Principal / Poignet

Rupture du tendon d'Achille: symptômes, traitement

La rupture du tendon d’Achille est un traumatisme courant des tissus mous de la jambe inférieure au niveau de la jonction des têtes du triceps et du calcanéum. Ces dommages se produisent le plus souvent chez les personnes âgées de 30 à 50 ans qui mènent une vie active ou qui pratiquent un sport. Ce tendon est le plus puissant de tout ce qui se trouve dans le corps humain et, dans presque tous les cas, sa rupture est totale.

Dans cet article, vous recevrez des informations sur les causes, les types, les symptômes, les méthodes de diagnostic et le traitement des ruptures du tendon d’Achille. Ces informations vous aideront à déterminer les dommages dans le temps et à poser les questions nécessaires au médecin pendant le traitement.

Un peu d'histoire

Le tendon d'Achille doit son nom au héros mythique du guerrier Achille, décrit par Homère dans l'Iliade. Selon la légende, la mère du héros Tethys, qui a entendu les prédictions du diseur de bonne aventure sur la mort de son fils lors d’une prochaine bataille, le rendait invulnérable en plongeant un enfant dans l’eau de Styx. En même temps, elle le tenait par le talon et c'était le seul endroit à ne pas être touché par les eaux magiques de l'un des cinq fleuves du monde inférieur.

Pendant la guerre de Troie, Achille a tué le prince Hector, et son frère Paris s'est vengé sur lui en tirant une flèche avec du poison de son arc. Elle l'a frappé au talon du héros et depuis lors, le talon d'Achille est appelé un point vulnérable.

Petite anatomie

Le tendon d'Achille (ou talon) est situé à l'arrière de la jambe. Il se forme à la confluence de la tête externe et interne du triceps et de la tête profonde du muscle soléaire. Ensuite, le tendon descend, se rétrécit et est attaché au talon du calcanéum. Le tendon est situé dans le canal contenant du fluide (lubrifiant), ce qui réduit les frottements lors du mouvement.

Le tendon d’Achille a pour fonction de faire fléchir la cheville. Grâce à lui, une personne peut sauter, courir, marcher sur les marches, grimper sur les orteils, etc. Le tendon du talon droit est plus développé, car pour la plupart des gens, c'est la jambe droite qui subit beaucoup de stress et qui mène. C'est pourquoi les dommages au tendon d'Achille gauche se produisent plus souvent. En règle générale, de telles blessures sont causées par une chute après un saut infructueux.

Raisons

Les dommages au tendon d’Achille peuvent être causés par les facteurs suivants:

  • blessure directe - souffle directement sur le tendon tendu;
  • blessure indirecte - se produit lorsqu’on tombe d’une hauteur sur un orteil allongé, d’une forte flexion dorsale du pied ou d’une forte contraction des muscles du mollet et d’une jambe ouverte (par exemple, lors d’un saut);
  • objet pointu ou coupant.

Le tendon du talon est le plus vulnérable chez les personnes âgées de 30 à 50 ans. Cela est dû au fait que, à cet âge, des changements dégénératifs se produisent dans ses tissus, ce qui réduit sa force. Un homme de cet âge se considère toujours en bonne santé et prêt à faire des efforts physiques et surestime souvent ses capacités.

Types de rupture du tendon d'Achille

Selon la nature du dommage, il existe de tels types de rupture du tendon d’Achille:

  • dommage ouvert - se produit lorsqu'il est exposé à des objets tranchants ou perforants et s'accompagne d'une violation de l'intégrité de la peau;
  • rupture fermée - se produit avec une forte réduction du muscle triceps et n'est pas accompagnée de lésions cutanées;
  • rupture directe - se produit lorsqu'un objet contondant heurte un tendon;
  • rupture indirecte - se produit sous l'influence du poids du corps;
  • rupture complète - accompagnée d'une rupture complète de toutes les fibres du tendon;
  • rupture incomplète - pas toutes les fibres de la rupture du tendon.

Les symptômes

Le symptôme principal d'un tendon calcanéen est une douleur vive et intense qui se produit au moment de la blessure. Les patients le comparent parfois à la sensation d'une coupure ou d'un accident vasculaire cérébral. Au moment de la rupture, le son peut être ressenti sous forme de craquement ou de craquement.

Avec une rupture complète du tendon, une personne ne peut pas plier l'articulation de la cheville, et avec une rupture partielle, les mouvements s'affaiblissent. Toute tentative de mouvement provoque une douleur intense. La démarche du patient est considérablement perturbée, il est très boiteux et, dans certains cas, en raison d'une douleur intense, il ne peut pas marcher sur la jambe blessée.

Un œdème apparaît sur le site de la lésion et lors de la détection de l'endroit situé à 4-5 cm au-dessus de la fixation du tendon au calcanéum, un «échec» est constaté. Plus tard, le gonflement devient plus commun et l'hémorragie apparaît au même endroit. Pendant plusieurs jours, l'ecchymose peut augmenter et tomber jusqu'au bout des doigts.

Premiers secours

Si une rupture du tendon d'Achille est suspectée, une personne doit prendre un médicament anesthésique et l'immobiliser avant de le transporter à l'hôpital. Un pneu d'escalier peut être utilisé pour cela. Lorsqu’il est appliqué, la jambe doit être légèrement pliée au niveau de l’articulation du genou et autant que possible au niveau de la cheville. Le pneu s’applique du tiers supérieur de la cuisse aux doigts. Après cela, un rhume doit être appliqué sur le site de la blessure afin de réduire les hémorragies et les œdèmes.

Diagnostics

Si vous soupçonnez une rupture du tendon du talon, contactez un traumatologue. Le médecin examinera les plaintes du patient et clarifiera les circonstances qui ont conduit à la blessure.

Les tests suivants sont effectués pour identifier la rupture du tendon calcanéen:

  • Test de Thompson - le tiers supérieur du muscle gastro-méningé est pincé par la main; normalement, une telle action devrait entraîner une flexion du pied et, lorsque le tendon se rompt, aucune flexion ne se produit;
  • test de flexion du genou - le patient s’allonge sur le ventre et plie les jambes au niveau des articulations du genou; normalement, les pieds sont dirigés vers le haut et, lorsque le tendon se rompt, le bas de la jambe affectée s’accroche plus bas;
  • un test avec manchette de sphingmomanometer - une manchette est placée sur la jambe inférieure de la jambe touchée et pompée jusqu'à 100 mm de mercure. Art., Le médecin déplace le pied du patient et si cela n'augmente pas les indicateurs à 140 mm Hg. Art., Le tendon d'Achille est déchiré;
  • test avec une aiguille - une aiguille pour injection est insérée dans le lieu de transition de l'aponévrose dans le tendon d'Achille, le patient est invité à bouger son pied et à surveiller les déviations de l'aiguille.

Tous les tests pour pincer le tendon du talon ne peuvent pas être effectués. Pour confirmer le diagnostic, deux résultats de test positifs suffisent.

Si nécessaire, dans les cas difficiles, le diagnostic peut être clarifié et le degré d'endommagement du tendon peut être désigné:

Traitement

Des méthodes conservatrices et chirurgicales peuvent être utilisées pour traiter les ruptures du tendon calcanéen.

Méthodes conservatrices

La méthode conservatrice vise à immobiliser les jambes avec un orteil étendu à l'aide d'un longuet pendant 1,5-2 mois. Cette méthode rapproche les extrémités des tendons et assure leur guérison. La méthode d'immobilisation du membre lors des ruptures du tendon d'Achille est déterminée en fonction de la gravité du cas clinique.

Un longget correctement réalisé et superposé en plâtre ordinaire immobilise suffisamment le membre, mais le port présente plusieurs inconvénients:

  • l'appareil est lourd et inconfortable;
  • lorsqu’on porte un longket, les mouvements de l’articulation sont impossibles et, lors de la rééducation, il peut y avoir des difficultés avec son développement;
  • ne laissez pas l'appareil entrer en contact avec de l'eau et le patient ne pourra pas se laver complètement;
  • en portant, un pantalon peut se casser, et s'il est très épais, il est très difficile de le porter;
  • Le gypse peut s'effriter et pénétrer dans l'espace entre la peau et les éclaboussures, causant beaucoup d'inconvénients.

Pour la commodité du patient, l’immobilisation peut être réalisée non pas avec un gypse longt, mais à l’aide d’attelles ou d’orthèses. Leur principal avantage est qu'ils vous permettent d'ajuster l'angle du pied immobilisé et de faciliter la rééducation.

L’immobilisation de la jambe blessée peut être réalisée avec du gypse en plastique composé de polymères. Ils sont beaucoup plus pratiques pour le patient, car ils sont plus légers que le plâtre ordinaire et ne sont pas exposés à l'eau.

Les méthodes de chirurgie moderne permettent une immobilisation fonctionnelle dans laquelle la cheville du patient n'est pas complètement immobilisée. Elle est réalisée à l'aide d'orthèses spéciales ou d'attelles spéciales en plâtre ou en matériaux polymères. À ces dispositifs, s’ajoute le talon sur lequel le patient repose sa jambe.

Inconvénients des méthodes conservatrices

Lorsque le tendon se rompt, l'intégrité des vaisseaux sanguins est perturbée et une hémorragie se forme sur le site de la lésion. L'hématome qui apparaît empêche l'extension complète des extrémités du tendon blessé. Par la suite, il se développe avec l'allongement et devient moins fort et fort. Une fois le traitement terminé, le risque de rupture dans le futur augmente trois fois ou plus, et la force des mouvements dans l'articulation diminue.

Dans certains cas, au moment de la rupture, des modifications dégénératives sont déjà présentes dans les fibres du tendon. Il devient lâche et s'aggrave. Parfois, un traitement conservateur ne peut pas assurer sa récupération et plusieurs semaines après l’immobilisation, il est nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale pour le coudre.

Compte tenu de toutes les lacunes des méthodes conservatrices, on peut en conclure qu'elles ne peuvent être utilisées que dans les cas où le traitement a commencé au cours des premières heures suivant la blessure et que le patient ne pratique pas de sport professionnel et ne mène pas une vie suffisamment active. En règle générale, de telles méthodes de traitement sont recommandées pour les personnes âgées et, dans d'autres cas, il est plus justifié d'effectuer une opération chirurgicale qui vous permet d'associer et de coudre avec précision les fibres du tendon endommagé. Cette méthode fournit un résultat plus fiable et rapide.

Méthodes chirurgicales

La chirurgie pour les fractures du tendon au talon doit être effectuée dès que possible après une blessure. Cela s'explique par le fait qu'avec le temps, les muscles deviennent plus courts et que la comparaison exacte des extrémités cassées est plus difficile à effectuer et qu'il est impossible d'effectuer une telle intervention au bout de 18 à 20 jours.

Une anesthésie dans la colonne vertébrale, une anesthésie locale ou une anesthésie par voie intraveineuse peuvent être utilisées pour soulager de telles chirurgies. Le choix de la méthode dépend de la santé du patient.

Lors de l’opération classique à l’arrière de la jambe, une incision cutanée de 8–10 cm de long est pratiquée, le chirurgien faisant un accès au tendon, «nettoie» ses bords et ses points de suture avec une suture du tendon. Les techniques permettant de réaliser de telles coutures sont nombreuses et la plus courante est la couture de Krackow. Il est appliqué aux deux extrémités du tendon endommagé et les bords des fils sont liés. Après la suture, le chirurgien suture la plaie en couches.

L’opération classique de couture du tendon d’Achille présente plusieurs inconvénients:

  • une longue incision qui laisse des cicatrices et un inconfort esthétique;
  • cicatrisation à long terme des plaies chez les patients diabétiques.

Pour les exclure, une suture percutanée du tendon peut être réalisée: selon Trachuku, Ma, Griffith, etc. Au cours de ces interventions, aucune incision cutanée n'est pratiquée et le tendon est cousu à travers des ponctions. La couture percutanée présente également plusieurs inconvénients:

  • le chirurgien ne peut pas voir les extrémités des tendons, et leur comparaison lors de la couture peut être inexacte;
  • près du tendon se trouve le nerf sural, qui peut tomber dans une boucle de filaments.

Exclure complètement les complications possibles des interventions de suture du tendon d'Achille par les technologies chirurgicales modernes:

  1. Système de couture invasif Achillon Low. Pour une suture et une comparaison précise des extrémités du tendon est suffisant pour faire une petite incision jusqu’à 3-4 cm.
  2. Système Tenolig. Cette technologie fonctionne selon le principe du harpon et permet de coudre avec précision les bords du tendon presque sans coupure.

3 semaines après la rupture du tendon d’Achille, sa couture ne peut pas être réalisée selon les méthodes décrites ci-dessus. Pour le restaurer dans de tels cas, des tendons en plastique peuvent être réalisés. Pour cela, seule une opération ouverte peut être effectuée avec une coupe longue. Il est effectué selon différentes méthodes. En tant que greffon, des zones du tendon prélevées à son extrémité supérieure, d'autres tendons ou des matériaux synthétiques peuvent être utilisés.

Avec des ruptures répétées du tendon d'Achille, une intervention chirurgicale ne peut être réalisée que par une procédure ouverte.

Réhabilitation

Une fois l’opération terminée, le membre du patient est immobilisé, comme avec un traitement conservateur, et doit marcher pendant les premières semaines avec des béquilles. Il est préférable d’immobiliser avec une orthèse, car il est possible de changer l’angle du pied pendant son port. Les patients ont environ un mois, puis l'angle change progressivement et le patient est autorisé à marcher de manière autonome. Dans la plupart des cas, l’immobilisation est annulée après 1,5 mois, mais dans certains cas, la période de port du corset est prolongée.

Le programme de rééducation, c’est-à-dire le développement d’une articulation, commence lors de l’immobilisation du membre, et cette approche permet d’améliorer les résultats du traitement. Pour restaurer le patient est recommandé des exercices de physiothérapie et de physiothérapie.

La rupture du tendon d’Achille est un traumatisme courant qui nécessite des soins médicaux rapides et un traitement précoce. Il peut être réalisé en utilisant des techniques conservatrices ou chirurgicales. Le choix du traitement est individuel et est déterminé par la gravité et la durée de la blessure, l'âge du patient et l'équipement de l'établissement médical.

Quel médecin contacter

Si vous suspectez une rupture du tendon d'Achille, vous devriez consulter un traumatologue. Après avoir interrogé et examiné le patient, le médecin peut prescrire d'autres méthodes de diagnostic instrumental (rayons X, IRM, échographie).

P. Skakun, orthopédiste et traumatologue, parle de la rupture du tendon d'Achille:

Opération à la rupture du tendon d’Achille: indications et caractéristiques de

En cas de rupture complète du tendon, le patient ne peut pas se pencher sur le pied, le plier et ressentir une douleur insupportable. Par conséquent, dans de tels cas, une intervention chirurgicale immédiate est indiquée. L'opération est réalisée avec assez de succès, le pronostic de récupération est favorable, notamment dans le cas d'un accès rapide à un médecin.

Indications pour la chirurgie

Fait intéressant, c'est le tendon d'Achille (ou talon) qui est le plus fort du corps humain. On estime qu'en raison de la structure dense du tissu et de l'abondance des ligaments, il peut supporter même les étirements les plus forts - jusqu'à 350 kg et parfois plus. Parallèlement, c’est précisément elle qui subit souvent des impacts négatifs (plus de 30% des cas). Cela est principalement dû à des blessures sportives, à des mouvements maladroits et pointus, capables de casser partiellement les fibres des ligaments.

Le ligament d'Achille peut se rompre pour différentes raisons:

  1. Mouvements trop vifs lors d'activités sportives, virage des jambes inconfortable.
  2. Surcharge des muscles des jambes gastrocnémiens.
  3. Sauter d'une hauteur, tomber avec les jambes podkustyvaniem.
  4. Fort impact mécanique, complication après impact.
  5. Mouvements tranchants avec un changement de hauteur (par exemple, monter les escaliers, monter et descendre).
  6. Complications de maladies chroniques - goutte, arthrose, polyarthrite rhumatoïde, complications des processus inflammatoires.
  7. Effets secondaires de certains médicaments. Par exemple, il est connu que les complications peuvent donner des injections de substances corticostéroïdes qui affaiblissent les tissus et détruisent les cellules tendineuses.

Pour les athlètes et les personnes travaillant dur, il est recommandé de porter des bandages spéciaux pour la cheville.

Les représentants des groupes d'âge moyen et avancé (personnes de plus de 40 ans), principalement des hommes, courent également de gros risques, ce qui s'explique par les particularités de leur mode de vie. Avec l'âge, l'irrigation sanguine des ligaments se détériore considérablement et le tissu commence à s'affaiblir progressivement. Une charge déraisonnablement élevée, des mouvements inconfortables provoquent des blessures.

Symptômes de rupture du tendon d'Achille et mesures de premiers secours

En pratique, il existe 2 formes de rupture:

Dans le premier cas, la maladie ne provoque pratiquement aucun symptôme - l'absence de douleur intense, d'enflure et d'inflammation entraîne souvent des patients égarés, tandis que des processus pathologiques en l'absence de traitement commencent progressivement à se développer.

Dans ce cas, la résolution du problème en portant des pansements serrés ou en collant la cheville échouera.

Une rupture complète des ligaments survient à la suite d'une blessure grave, d'une chute ou d'un coup.

Il s'accompagne de symptômes prononcés, dont le principal est une douleur intense et insupportable. En outre, la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur intense au talon, céder au pied;
  • il est impossible de poser un pied sur le sol, il ne peut pas être appuyé dessus;
  • il est également difficile de soulever le pied, d’y faire quelque mouvement que ce soit (haut / bas ou en rotation);
  • lors d'une blessure, vous pouvez entendre le son caractéristique de l'écart, qui ressemble à un clic;
  • enfin, les dommages peuvent être détectés par la palpation (palpation) - les ligaments apparaissent de manière caractéristique par rapport à la localisation normale.

Tout d’abord, la victime doit être assise ou étendue de manière à décharger complètement la jambe blessée. Il est inacceptable de faire des mouvements avec le pied, sans parler d’ajuster soi-même le tendon. Un tissu avec de la glace ou une autre source de froid est placé sur la zone touchée et un antalgique est immédiatement administré au patient. D'autres actions ne peuvent être effectuées que par des médecins.

Le déroulement de l'opération et ses avantages

Pour clarifier le diagnostic, on prescrit au patient une échographie, une imagerie par résonance magnétique ou une imagerie calculée.

Lors de la confirmation d'un ligament déchiré, une opération du tendon d'Achille est indiquée. Sa tâche principale consiste à réparer les ligaments, à réticuler des fibres saines ou à implanter un matériau artificiel (par exemple, à partir de polyester à haute résistance). Le principe de base du traitement, qui est en grande partie lié au pronostic d’une issue favorable, à savoir l’accès sans délai à un médecin.

Plus le patient attend, plus les ligaments endommagés sont usés et plus les fibres sont éloignées les unes des autres. De plus, les tissus commencent également à s'user mécaniquement: les structures fibreuses sont relâchées, le tendon devient moins dense, ce qui provoque des processus dégénératifs intensifs. Par conséquent, il est nécessaire que la victime consulte un médecin dès que possible, même en cas de blessure mineure (la période critique correspond aux 3-4 premières semaines).

À cet égard, il y a:

  1. Les premières pauses (jusqu'à 3 semaines).
  2. Pauses tardives (à partir de 3 semaines).

Dans le premier cas, le traitement est réalisé par une chirurgie mini-invasive fermée. L'anesthésie épidurale est réalisée pour le patient par introduction anesthésique en toute sécurité dans la moelle épinière. Les parties endommagées sont enlevées et les ligaments sains sont cousus. Les dommages dus à une intervention étant minimes, le risque de complications est également considérablement réduit.

Les caractéristiques de l'opération sont visibles dans la vidéo:

Le second cas implique une intervention ouverte avec une technique d'opération plus complexe. Les fibres endommagées sont éliminées et l'introduction de matériau artificiel est appliquée.

La raison en est qu’en raison du délai de prescription, il n’est plus possible de connecter des tendons en bonne santé. Ce type de chirurgie est pratiqué la plupart du temps sans complications, mais la récupération prend plus longtemps.

Contre-indications à l'opération

L'opération en cas de rupture du tendon d'Achille n'est pas réalisée en cas de violation partielle des ligaments, il suffit qu'il s'agisse de mesures de traitement conservateur (utilisation de médicaments, de massages et de kinésithérapie, port d'une orthèse).

Cependant, même dans des situations difficiles, en cas de rupture importante, le chirurgien peut refuser la procédure d'intervention. Une décision négative est généralement prise si:

  • le patient a une mauvaise santé générale associée à des maladies chroniques;
  • complications liées à l'âge, plus de 75 à 80 ans;
  • violations graves de la coagulation du sang, qui peuvent provoquer des saignements abondants du fait d'une intervention;
  • mauvais état des tissus mous de la jambe;
  • infections de la peau.

Dans de telles situations, un traitement conservateur est prescrit, la charge sur la jambe pendant un certain temps est totalement exclue. Pour l’immobilisation, des attelles en plâtre ou des attelles rigides sont utilisées.

Comment se passe la récupération après l'intervention?

La période complète de récupération prend de 2-3 à 6 mois. La période de rééducation peut être divisée en plusieurs étapes:

  • Initialement, un pansement en plâtre est appliqué sur la jambe blessée du bas du genou au bas de la jambe (il est possible de le remplacer par un tuteur pour toute la jambe). La flexion et l'extension du pied ne sont pas autorisées, la marche n'est possible qu'avec des béquilles (axillaires ou avec un support sous le coude).
  • Quatre jours après l'opération, le patient, sous la surveillance d'un médecin, tente de plier les muscles de la jambe, et des spécialistes effectuent des mesures appropriées du tonus musculaire. L'exercice de flexion doit être répété plusieurs dizaines de fois par jour.
  • La prochaine étape débute après 3 semaines: un plâtre est retiré du patient et une botte en plâtre est mise en place (coupée à la cheville). Il est également porté pendant environ 3 semaines. La chaussure corrige la cheville dans une moindre mesure, de sorte que la victime puisse commencer à faire des mouvements plus actifs.
  • Un mois et demi après le moment de l'intervention, la chaussure est également retirée - une personne peut désormais se pencher progressivement sur le pied douloureux et faire des mouvements prudents en flexion et en extension du tibia. La marche n'est toujours autorisée qu'avec des béquilles ou d'autres moyens de rééducation.
  • Enfin, après 2 mois, l'utilisation de béquilles est autorisée, mais vous pouvez également utiliser des chaussures tout-aller.
  • Environ 3 mois après la chirurgie, la personne retourne à la normale.

Complications possibles

Les complications postopératoires sont rarement observées, elles sont associées à un accès tardif à un médecin ou à une mauvaise technique opératoire:

  • infection de la plaie;
  • forte formation de cicatrice;
  • grosse cicatrice à la surface (complication esthétique);
  • lésion du nerf gastrocnémien (extrêmement rare);
  • nécrose de la peau (mort partielle des tissus mous dans la zone endommagée);
  • impossibilité de mouvements normaux du pied.

La décision d'éliminer les conséquences dans chaque cas est prise individuellement. Dans ce cas, il est extrêmement important que le patient surveille son état de santé pendant toute la période de rééducation et qu’il soit sous la surveillance constante d’un médecin.

Cliniques et coût

Le prix de l'opération dépend du degré de complication, des caractéristiques individuelles du patient (âge, maladies chroniques) ainsi que de la clinique.

Tableau 1. Examen du coût des opérations dans différentes cliniques

Rupture du tendon d'Achille

Maladies

Opérations et manipulations

Histoires de patients

Rupture du tendon d'Achille

Le tendon d’Achille doit son nom au héros de l’épopée grecque Achille, dont la mère, la déesse Thétis, voulant rendre son fils immortel, l’a plongé dans la fournaise d’Héphaïstos selon une version et dans le talon de la rivière selon une autre. Sur ce talon malheureux, qui est resté le seul point vulnérable du héros, il a été frappé par Paris dans une version, par le dieu Apollo lui-même, ce qui a entraîné sa disparition immédiate.

La rupture du tendon d’Achille est l’une des lésions les plus courantes parmi la population active (fréquence d’occurrence dans une population de 18 personnes sur 100 000). Malgré sa fréquence et la simplicité apparente du diagnostic, les médecins omettent cette pathologie dans 25% des cas. Le plus souvent chez les hommes âgés de 30 à 40 ans, pratiquant occasionnellement des sports.

Le risque de rupture est accru lors de la prise d'antibiotiques fluoroquinolones et en présence du tendon d'Achille, tendance à prédisposer à la rupture (des ruptures surviennent souvent lors du traitement de la ténopathie avec l'administration locale de glucocorticoïdes). Le mécanisme de la blessure: flexion plantaire forcée du pied ou flexion dorsale soudaine et brutale du pied. L'écart se produit le plus souvent à une distance de 4 à 6 cm du talon.

Anatomie du tendon d'Achille.

Le tendon d'Achille est le tendon le plus large et le plus puissant du corps humain. Il est formé par la fusion des tendons du muscle carbolique, de la tête latérale et médiale du muscle gastrocnémien. L'approvisionnement en sang est effectué par les branches de l'artère tibiale postérieure.

Symptômes de rupture du tendon d'Achille.

Lorsque le tendon d’Achille est rompu, les patients disent souvent qu’ils ont entendu un déclic ou une fissure, ce qui a entraîné des douleurs aiguës à l’arrière du tiers inférieur de la jambe. Immédiatement après la blessure, la marche normale devient impossible, le patient ne peut pas se tenir sur la pointe du pied douloureux. Après un certain temps, un gonflement et des ecchymoses apparaissent au point de rupture se prolongeant jusqu'au talon.

Diagnostic de rupture du tendon d'Achille.

Après avoir recueilli l'anamnèse avec une indication du mécanisme typique de blessure, procéder à l'inspection. Outre l'œdème et les ecchymoses, un critère de diagnostic important est l'angle que prend un pied détendu en flexion dans l'articulation du genou jusqu'à 90 ° par rapport au côté sain. Normalement, cet angle est de 15-25 ° et il est identique des deux côtés.

À la palpation, il est souvent possible de détecter un défaut qui augmente lors de la flexion dorsale du pied.

Une diminution significative de la force de l'impulsion plantaire est déterminée, cependant, une petite partie de la force peut être maintenue aux dépens des muscles intacts des synergistes. Le test de provocation (test de Thompson, Thompson) est l’un des rares tests fonctionnels ayant une réelle application pratique pour les ruptures du tendon d’Achille.

Dans les cas chroniques, on détermine une atrophie des muscles de la jambe inférieure (cambrique et gastrocnémien), mais le défaut n’est souvent pas détecté aussi tôt que 1 à 2 semaines après la lésion, car il est rempli de tissu de granulation. La force de l'impulsion plantaire n'est pas rétablie, car la longueur du tendon d'Achille augmente de manière significative, ce qui rend impossible le transfert du tirant d'eau du muscle gastrocnémien.

L'examen clinique et l'utilisation de tests de diagnostic peuvent établir avec précision le diagnostic chez 70% des patients. Des méthodes telles que la sonographie (échographie) et l'IRM viennent en aide à un spécialiste. L’échographie est une méthode très précise, rapide, peu invasive et peu coûteuse pour diagnostiquer les ruptures du tendon d’Achille - mais seulement entre les mains d’un spécialiste expérimenté. Vous permet de distinguer les pauses partielles des pauses complètes.

Un spécialiste expérimenté peut être remplacé avec succès par un logiciel de haute qualité et l'utilisation de l'IRM à champ élevé.

Il convient de noter que, malgré la haute résolution et l’accessibilité générale, la simplicité apparente du tableau clinique, les ruptures du tendon d’Achille ne sont pas diagnostiquées à temps chez 25% des victimes. Pour cette raison, une attention particulière doit être portée à tous les patients présentant des plaintes de faiblesse de l'impulsion plantaire et de perturbation de la démarche, en particulier si la blessure est survenue plusieurs semaines avant le traitement.

Traitement des ruptures du tendon d'Achille.

Le traitement conservateur est le principal type de traitement chez les patients âgés, les patients ayant de faibles exigences physiques. Récemment, il est apparu dans la littérature que les résultats opérationnels à long terme du traitement conservateur ne sont pas très inférieurs, et surtout, qu’il est caractérisé par l’absence de risque de complications infectieuses. De plus, les meilleurs résultats ont été obtenus dans le groupe de patients opérés d'orthèses fonctionnelles et non d'immobilisation de plâtre. Les inconvénients du traitement conservateur sont considérés comme une faiblesse plus prononcée de l'impulsion plantaire et une période de rééducation plus longue par rapport au traitement chirurgical. Il est plus pratique d’utiliser un corset avec un angle réglable de la cheville.

La charge avec ce type d'immobilisation peut être donnée de manière incohérente après la blessure, mais dans la position équin du pied et avec un soutien supplémentaire sur les béquilles.

Malgré les résultats d'études récentes, qui ont montré de bons et excellents résultats de traitement conservateur compétent des ruptures du tendon d'Achille, le traitement chirurgical reste le plus populaire et le plus répandu dans le groupe des patients jeunes et actifs. Il existe de nombreuses modifications des opérations de couture du tendon d'Achille, dont beaucoup ont déjà perdu de leur pertinence. Actuellement, lors de pauses pouvant aller jusqu'à 3 mois, une suture ouverte de bout en bout du tendon est réalisée à l'aide d'une suture de Krakow ou de toute autre suture de tendon verrouillable polycycliquement stable et fiable. Il est nécessaire de rappeler la nécessité de suturer le paraténon, afin de rétablir l'apport sanguin normal au tendon.

Diverses modifications de la suture percutanée, notamment avec l'utilisation de guides spéciaux et sous contrôle échographique, sont accompagnées d'un risque plus élevé de lésion du nerf sural et de risque de rupture récurrente par rapport à une suture ouverte. La possibilité d'utiliser une suture mini-invasive-ouverte est actuellement à l'étude. Lorsque plusieurs petites incisions de 1 cm le long du tendon permettent de visualiser directement le tendon lui-même, le risque de lésion du nerf gastro-intestinal est minimisé, tandis que les avantages de la «technique fermée» sont faibles. le risque de complications infectieuses, un processus cicatriciel moins prononcé et la préservation de sa propre biologie, ainsi que le risque le plus faible de ruptures répétées parmi toutes les méthodes.

Pour la couture ouverte du tendon d'Achille peut être utilisé comme un accès paraahillaire traditionnel ou en forme de Z ou des approches transversales moins invasives ou des modifications paraachillaires.

Les techniques peu invasives utilisant des matériaux de suture modernes, telles que le pont Speed, permettent d’obtenir une fixation solide et sans noeud du tendon directement au calcanéum à l’aide de pinces d’ancrage (https://www.arthrex.com/resources/video/hzc7c9KtFEW9KtFEWVKFPT4K). -substance-substance-speedbridge-réparation). De plus, la technique Speed ​​Bridge est utilisée pour déchirer le tendon du calcanéum. Après avoir préparé un petit coussinet de 2/2 cm sur le calcanéum, 4 pinces d’ancrage y sont installées, entre lesquelles est tiré le ruban le plus résistant, qui serre fermement le tendon vers le nouveau point de fixation. Ce type de fixation est tellement fiable qu'il permet au patient de marcher 14 jours après l'opération!

Dans le cas de fractures de longue date, lorsque la réparation de la fonction du tendon est impossible sans rétablir la longueur normale du tendon, diverses méthodes de plastique tendineux sont appliquées. Ceux-ci incluent

Complications de rupture du tendon d'Achille.

Les complications d'un traitement conservateur sont considérées comme un risque plus élevé de re-rupture et d'adhérence lors de l'allongement, entraînant une faiblesse de l'impulsion plantaire. Cependant, des études récentes dans ce domaine ont montré qu'un traitement conservateur rapide et compétent est rarement accompagné de ce type de complications et que son efficacité est comparable à celle des méthodes opérationnelles. Le plus important, c’est que les extrémités du tendon lors de l’examen échographique étaient liées dans la position de la flexion plantaire du pied. Si l’une des extrémités du tendon "se plie" ou "s’accroche" au paraténon, il restera un espace de 5-10 mm entre les extrémités du tendon, ce qui ne lui permettra pas de croître normalement, il est préférable dans ce cas d’utiliser des méthodes de traitement chirurgical ouvertes et semi-ouvertes.

Les complications du traitement chirurgical sont principalement des complications infectieuses, observées dans 5 à 10% des cas. Ce risque élevé est principalement dû à une mauvaise alimentation en sang dans la zone d'intervention. La pratique montre que moins l’accès, et moins les traumatismes des tissus mous surviennent pendant la chirurgie, moins le risque est grand.

Si la rupture du tendon d'Achille n'a pas été diagnostiquée à temps, ainsi que dans les cas où la rupture se produit dans le contexte d'une ténopathie déjà existante, un traitement chirurgical est nécessaire.

Un exemple clinique du traitement de la rupture chronique du tendon d’Achille.

3 semaines se sont écoulées depuis la blessure. La rupture du tendon d’Achille n’a pas été diagnostiquée à temps, dans le cadre d’une union avec un allongement significatif. Dans le même temps, la fonction de marche était altérée de manière significative en raison de l’absence presque complète de la force de l’impulsion plantaire.

Le défaut du tendon d’Achille n’a pas été détecté par la palpation.

L'examen clinique détermine un test de Thompson positif. Lors de la compression du muscle gastrocnémien du côté des dommages, il n'y a pas de platearflexia. Lors de la compression du muscle gastrocnémien du côté sain, une réflexion distincte de la plante d'une amplitude de 30 ° est déterminée.

Test de plantarflexie passive passive. En position de flexion de l'articulation du genou à 90 °, la plantarflexie du pied est absente du côté de la blessure, la flexion de la plante est à 15 ° du côté intact.

La plantarflexie passive est également absente en position neutre de l'articulation du genou et du pied.

Il a été décidé de pratiquer une chirurgie - suture du tendon d’Achille ouverte à Cracovie.

L'accès paraahillaire médian classique au tendon a été utilisé.

Paratenon et épitenon exfolient délicatement les tissus tendineux à l'aide de ciseaux vasculaires et recouvrent désormais la zone de suture du tendon afin d'améliorer l'irrigation sanguine et de réduire les adhérences entre le tendon d'Achille et les tissus mous environnants et la peau.

Au cours de l'audit, un défaut significatif du tendon d'Achille rempli de tissu de granulation (plus de 5 cm) a été déterminé, ce qui explique l'impossibilité de palper le défaut.

Tissu de granulation enlevé.

La capacité à faire correspondre les extrémités rafraîchies du tendon sans l'utilisation de la ténoplastie est vérifiée.

La suture du tendon d’Achille a été réalisée à Cracovie avec quatre rangées de boucles. Ce type de couture verrouillable fournit la résistance mécanique la plus élevée possible du joint.

La zone de couture est recouverte d'épitène.

Le paratenon a été suturé.

En période postopératoire, la rééducation a été réalisée à l'aide d'un corset à angle ajustable de la cheville. Le pied a été fixé dans la position équinale extrême pendant 2 semaines à partir du moment de la blessure, la charge mesurée a été autorisée immédiatement après l'opération. Au cours des 4 semaines suivantes, le pied a été progressivement retiré en position neutre. À partir de la semaine 6, il est permis de marcher à pleine charge sans soutien supplémentaire, mais en orthèse. Passez à des chaussures ordinaires 12 semaines après la chirurgie. Un excellent résultat clinique a été obtenu: la patiente est revenue au sport amateur.

Si vous êtes un patient et supposez que vous ou vos proches avez une rupture du tendon d'Achille et que vous souhaitez recevoir des soins médicaux hautement qualifiés, vous pouvez contacter le personnel du centre de chirurgie du pied et de la cheville.

Si vous êtes médecin et que vous avez des doutes sur le fait que vous puissiez résoudre tel ou tel problème médical lié à la rupture du tendon d’Achille, vous pouvez adresser votre patient au médecin du Centre de chirurgie du pied et de la cheville.

Nikiforov Dmitry Aleksandrovich
Spécialiste en chirurgie du pied et de la cheville.

Rupture du tendon d'Achille

Le tendon d’Achille est le plus gros tendon chez l’homme. Il est formé à la suite de la fusion des aponévroses (tendons plats) des muscles postérieurs de la jambe inférieure - le muscle gastrocnémien et le muscle soléaire, parfois appelés muscle triceps de la jambe inférieure. Parfois, on l'appelle le tendon calcanéen.
nbsp Ce tendon est attaché au talon du calcanéum. Lorsque les muscles se contractent, ils tirent sur le tendon d’Achille et il en résulte une flexion plantaire de la cheville, c’est-à-dire nous pouvons nous tenir sur la pointe du pied ou sauter, en repoussant les pieds.
nbsp Entre la surface du calcanéum et le tendon se trouve une poche muqueuse qui réduit les frottements entre l’os et le tendon. De plus, le tendon lui-même est situé dans un canal spécial dans lequel se trouve également un fluide réduisant les frottements.

Table des matières:

Le tendon d'Achille peut se rompre dans trois cas:

  • Avec un coup direct:
    • sur le tendon d'Achille étiré. Le plus souvent, un tel mécanisme de blessure se produit lors de la pratique de sports, par exemple lors de la pratique du football.
    • En raison d’une réduction marquée des muscles de la jambe avec une jambe étendue - par exemple, lorsque vous essayez de sauter au basket-ball ou au volley-ball, avec une forte flexion du pied inattendue - par exemple, lorsque vous glissez du haut d’une échelle.

  • En cas de blessure indirecte:
    • En tombant de la hauteur au pied avec un orteil étendu.
  • En outre, la rupture du tendon peut survenir lorsqu'une plaie avec un objet pointu (un couteau, etc.) parle alors d'une rupture ouverte, et dans d'autres cas, la fente est fermée, c'est-à-dire sous-cutané.

Le tendon est le plus souvent déchiré à 4-5 centimètres du site de fixation au calcanéum. Il est largement admis que le tendon est la pire réserve de sang à cet endroit et qu’il existe une rupture.
Cependant, cette opinion n’est pas tout à fait vraie. Selon de nombreuses études scientifiques, l’approvisionnement en sang de cet endroit est considéré comme normal. Le fait est qu’à présent, les véritables causes de la rupture du tendon d’Achille sont inconnues et il existe plusieurs théories:

Théorie dégénérative. Pour l'essentiel, le tendon est constitué d'une protéine spéciale, le collagène, qui ne s'étire pratiquement pas. Cette protéine forme les fibres du tendon. Dans certains cas, y compris en raison de causes héréditaires, le collagène devient moins durable (des changements dégénératifs se produisent) et une rupture peut survenir.
nbsp Parfois, un collagène devient si faible qu’une rupture peut survenir sans aucune blessure, auquel cas il est question d’une rupture spontanée (c’est-à-dire soudaine). Des médicaments comme les corticostéroïdes (diprospan, hydrocortisone) et les antibiotiques fluoroquinolones (ciprofloxacine) peuvent contribuer à la dégénérescence.
nbsp Il est important de noter que les corticostéroïdes augmentent le risque de rupture du tendon non seulement lors d'une administration topique (par exemple, lors d'injections pour le traitement de ténopathies, d'une inflammation de poches muqueuses, etc.), mais également par voie orale (sous forme de comprimés) ou systémique (par voie intraveineuse, intramusculaire). traitement de diverses maladies (bronchopneumopathie chronique obstructive, etc.).
nbsp Par conséquent, si un patient sous traitement par corticostéroïdes a des douleurs aux tendons, quelle que soit la maladie, pas seulement au tendon d’Achille, certaines associations professionnelles de médecins recommandent d’arrêter le traitement, ce qui peut entraîner une rupture du tendon. Une autre cause de dégénérescence est l'inflammation chronique du tendon, appelée ténopathie, tendinite, etc. De plus, la rupture du tendon peut également se produire en raison de la souche de Haglund.

Théorie mécanique. Une perturbation peut survenir sans modifications dégénératives. Cette théorie repose sur l’opinion selon laquelle tout tendon sain peut se rompre si une force supérieure à sa force est appliquée. En particulier, une rupture peut survenir avec le travail non coordonné du muscle triceps du mollet (par exemple, lorsque le muscle externe du mollet commence à tirer le tendon et que le tendon interne est retardé d'une fraction de seconde).
nbsp Ceci est possible si une personne commence à faire du sport après une longue pause ou si elle donne une charge excessive sans échauffement. Par conséquent, l’écart se produit souvent chez les «athlètes du jour férié» âgés de 30 à 50 ans, qui pratiquent un sport de manière irrégulière, négligent parfois l’échauffement et surestiment leurs capacités physiques. En outre, les microtraumatismes peuvent également entraîner une dégénérescence lorsque les micro-ruptures du tendon surviennent à la suite d’entorses multiples et qu’elles s’affaiblissent.

Théorie hyperthermique. Le tendon n'a pas une structure complètement inextensible, il se caractérise par son élasticité (due à une protéine spéciale, l'élastine). Environ 10% au moins de l'énergie issue de l'élongation élastique du tendon est transformée en énergie thermique. Par exemple, après 7 minutes de jogging, le tendon peut chauffer jusqu'à 45 degrés Celsius et les cellules du tendon, les ténocytes, peuvent se former. Ainsi, l'hyperthermie, qui survient pendant le mouvement, peut également contribuer aux processus dégénératifs. Un bon apport sanguin vous permet de refroidir le tendon et, si celui-ci est réduit, le tendon surchauffe.

Les scientifiques pensent que les tendons d’Achille risquent de se rompre entre 30 et 50 ans, car avec l’âge, à un degré ou à un autre, des changements dégénératifs s’accumulent dans le tendon et qu’ils prédisposent toujours au fait qu’une personne se considère en parfaite santé. en termes de sport, ce qui peut conduire à une surestimation de leurs capacités

Les symptômes

Comme nous l’avons déjà noté, l’écart peut se produire à la suite d’un coup direct, d’un rebond, du glissement d’une marche, d’une chute sur un pied, et peut se produire sans aucune blessure.

Habituellement, quand une personne se casse, elle ressent une douleur soudaine, comme si quelqu'un frappait le dos de sa jambe avec un bâton. Parfois, au moment de la rupture, une personne peut entendre le son de la rupture, semblable à une fissure sèche ou à un craquement. Après cela, la force du triceps du mollet est fortement réduite - après tout, les muscles gastrocnémien et soléaire ne sont plus reliés au talon par le tendon d’Achille et ne peuvent pas étirer le pied. Après cela, un gonflement se produit et une ecchymose peut apparaître, laquelle en quelques jours augmente progressivement en taille et peut descendre jusqu'au bout des doigts.

Si une personne n'est pas complète, alors au cours du tendon d'Achille à la place de sa rupture, vous pouvez voir ou sentir la récession, la fosse. Noyade, fosse le long du tendon d'Achille

En règle générale, après une rupture du tendon d'Achille, une personne ne peut pas se dégourdir le pied. La démarche est cassée, il y a une forte boiterie, et parfois à cause de la douleur une personne ne peut pas marcher du tout sur la jambe.

Premiers secours Ne pas masser les muscles de la jambe, tendon. Appliquez quelque chose de froid sur le tendon et consultez un médecin.

Diagnostic de rupture du tendon d'Achille

Le médecin vous posera des questions sur le mécanisme de la blessure et sur les circonstances dans lesquelles elle s’est produite. N'oubliez pas d'informer votre médecin de vos blessures antérieures, des cas possibles de douleur antérieure au tendon (tendinite, ténopathie, bursite) et de la manière dont vous avez été traité pour ces maladies.

Parlez-nous de la raison pour laquelle vous prenez des antibiotiques (en particulier la ciprofloxacine) ou des médicaments hormonaux (glucocorticoïdes) que vous avez pris au cours des derniers mois, si un tel traitement a eu lieu.

On pense que le diagnostic de rupture ne pose aucun problème et peut être posé par un médecin à la suite d'un simple examen et d'un interrogatoire du patient. Cependant, en réalité, tout n'est pas si simple, et même les spécialistes certifiés en traumatologie qui ont trop confiance en eux pour résoudre ce problème commettent souvent des erreurs de diagnostic.

Pour la flexion plantaire du pied est responsable non seulement le muscle triceps de la jambe. En plus du muscle triceps, qui fournit 87% de la force de flexion du pied, 6 autres muscles fléchisseurs du pied sont impliqués dans la flexion, ce qui peut conduire à un diagnostic incorrect.

En outre, pour de nombreuses personnes, un autre tendon fin passe par le tendon d’Achille - le plantaire, qui peut ne pas se rompre lors de la palpation (c’est-à-dire lorsque le médecin sent le lieu de la rupture) pour induire le médecin en erreur - le médecin peut considérer cet écart comme incomplet bien qu'en réalité le fossé soit complet.

Pour éliminer ces erreurs de diagnostic, le médecin doit effectuer des tests de diagnostic spécifiques:

Test de compression de jambe (ou test de Simmonds-Thompson). Lorsque la jambe est comprimée par la main du médecin, les muscles de la jambe sont retirés. Le test est effectué sur une jambe saine et blessée et les résultats sont comparés.

Test O’Brien (test à l’aiguille). À la place de la transition de l'aponévrose, une aiguille est insérée dans le tendon à partir d'une seringue médicale, déplacée avec un pied, et ils observent comment l'aiguille est déviée.

Test de Matles (test de flexion du genou). Le patient est couché sur le ventre, les deux jambes sont pliées au niveau des genoux avec les pieds en l'air. Si le tendon d'Achille est cassé, la pointe du pied pendra plus bas.

Test de Copeland (test avec sphingmomanometer). Sur un tibia porter un brassard de sphingmomanometer. Gonflez-le à une pression de 100 mm Hg et le médecin commence à bouger le pied. Si la pression atteint 140 mm de mercure, le tendon d’Achille n’est pas déchiré.

Il n'est pas nécessaire de réaliser tous ces tests ensemble. On pense que si au moins deux tests sont positifs, le diagnostic de rupture du tendon d'Achille ne fait aucun doute.

De plus, dans des cas complexes, des méthodes de recherche supplémentaires peuvent être nécessaires - radiographie, ultrasons, imagerie par résonance magnétique. Notez que la nécessité de ces études est extrêmement rare et qu'elles doivent être effectuées uniquement sur ordonnance. Une décision indépendante du patient de réaliser, par exemple, une imagerie par résonance magnétique est essentiellement une perte de temps et d'argent.

Traitement de la rupture du tendon d'Achille

En principe, il existe deux options de traitement: opératoire (chirurgicale) et conservatrice.

L'essence du traitement conservateur se résume au fait que la jambe est immobilisée avec un sparadrap Longuet à bout prolongé pendant 6 à 8 semaines. Dans cette position, les extrémités du tendon cassé se rejoignent, se touchent et grandissent progressivement ensemble. L'attelle de plâtre traditionnelle correctement fabriquée permet d'immobiliser correctement la jambe, mais malheureusement, elle n'est pas sans défauts. Tout d'abord, il est assez lourd et inconfortable. Deuxièmement, il élimine complètement le mouvement des articulations, puis, une fois l’immobilisation terminée, des difficultés peuvent survenir avec le développement des mouvements. Troisièmement, la longette est plutôt gênante dans le plan national - elle ne peut pas être mouillée et, voyez-vous, ne pas se laver complètement pendant 6 à 8 semaines est une véritable farine. Quatrièmement, l’attelle en plâtre peut casser et si elle est épaisse pour ne pas casser, elle sera très lourde. Enfin, le gypse peut s’écrouler, les miettes peuvent se loger dans l’espace entre la peau et le gypse et sur le lit, ce qui peut malheureusement causer beaucoup de désagréments.

Immobilisation de plâtre Longuet avec un orteil étendu (position équin)

Afin de rendre l’immobilisation plus confortable, vous pouvez utiliser des orthèses ou des orthèses spéciales. L'avantage des orthèses est qu'elles permettent d'ajuster l'angle d'immobilisation du pied, ce qui facilite grandement la rééducation.

Orthèse d'immobilisation (orthèse)

De plus, des matériaux polymères (gypse plastique) peuvent être utilisés pour l'immobilisation. Ils sont beaucoup plus légers que le gypse traditionnel, plus fiables, plus confortables pour le patient, ils n'ont pas peur de l'eau - ils peuvent être lavés à l'intérieur!

Immobilisation de plâtre polymère (plastique)

De plus, en chirurgie moderne, il existe une possibilité d'immobilisation dite fonctionnelle, dans laquelle l'articulation n'est pas complètement immobilisée. À cette fin, des orthèses spéciales sont utilisées ou un tel longget fonctionnel peut être fabriqué en gypse traditionnel ou en polymère. Un talon spécial peut être attaché au longta fonctionnel pour vous permettre de vous appuyer sur votre jambe.

La décision quant à l’option qui convient dans votre cas ne doit être prise qu’avec le médecin. Un changement indépendant de l'option d'immobilisation est inacceptable, car cela pourrait entraîner l'effondrement de l'ensemble du traitement.

Quels sont les inconvénients du traitement conservateur?

Si un traitement conservateur permettait toujours au tendon de se développer ensemble, personne n'aurait procédé à la couture du tendon d'Achille - ils ne seraient tout simplement pas nécessaires! Cependant, tout n'est pas si simple.

Avec la rupture du tendon lui-même, il se produit une rupture des vaisseaux sanguins et du sang (hématome) s’accumule au point de rupture, ce qui empêche les extrémités du tendon rompu de se rapprocher. En conséquence, le tendon se développe avec l'allongement et sa force est considérablement réduite. De plus, en raison de cet hématome, le tendon se confond avec une cicatrice et non avec un tissu tendineux. En conséquence, il devient moins fort et le risque de rupture ultérieure est élevé. De grandes études scientifiques montrent que le risque de récidive après un traitement conservateur est trois fois plus élevé qu'après un traitement chirurgical (couture chirurgicale d'un tendon déchiré).

Comme nous l'avons déjà noté, la rupture du tendon peut survenir dans le contexte de modifications dégénératives du tendon lui-même. Dans un tel cas, lors de la rupture, les extrémités des tendons sont spongieuses, semblables à une luffa en lambeaux. Le chirurgien, qui constate une telle lacune de ses propres yeux, suppose à juste titre qu'avec le traitement conservateur, ces lambeaux ne peuvent pas grandir ensemble. Nous pourrions vous montrer l'image d'un tendon déchiré aux extrémités dégénérées et cassées, mais cela ne sera pas fait pour des raisons éthiques - la chirurgie est très délicate. Croyez que si vous voyiez vous-même les extrémités cassées du tendon, vous douteriez également qu'il puisse se développer ensemble.

En général, la science du monde connaît des cas répétés où le traitement conservateur n’avait pas donné de succès, le tendon ne poussait pas ensemble, l’opération avait été pratiquée plusieurs semaines après le début du traitement et le chirurgien n’avait même pas vu la moindre trace de l’opération au cours de l’opération...

Par conséquent, résumer qu'un traitement conservateur est possible s'il est commencé quelques heures après la rupture (alors que les extrémités du tendon peuvent encore être comparées), si le patient n'a pas de demandes fonctionnelles, ne va pas seulement faire du sport, mais aussi savoir comment mode de vie (par exemple, les personnes âgées qui ne se déplacent que dans l’appartement). Dans d’autres cas, nous considérons qu’il est plus justifié d’avoir une opération qui vous permette de coudre avec précision et fermeté un tendon déchiré pour obtenir un résultat plus fiable et plus rapide.

Quand est-il préférable de fonctionner?

Selon de nombreuses études scientifiques, les résultats sont meilleurs, plus l'opération a été réalisée tôt. Le fait est qu'avec le temps, les muscles soléaires et gastrocnémiens raccourcissent et il est souvent impossible de comparer les extrémités du tendon 18 à 20 jours après la lésion.

Comment se déroule l'opération?

L'opération est réalisée sous anesthésie. Pour cela, une anesthésie rachidienne (régionale), une anesthésie par voie intraveineuse ou une anesthésie locale peuvent être utilisées.

Dans la version classique de l'opération, une incision de 8 à 10 cm de long est pratiquée le long de la face arrière du tibia, l'accès au tendon est dénudé, dénudé de ses extrémités et cousu avec un fil spécial durable avec l'un des types de sutures au tendon. Il existe plusieurs dizaines, voire des centaines de types de sutures tendineuses; nous ne vous montrerons donc que la suture la plus courante et la plus répandue au monde - la couture de Krackow. Cette suture coud les deux extrémités du tendon cassé, après quoi les fils sont attachés ensemble.

Variantes de suture du tendon d'Achille de Krackow

Une fois que les extrémités du tendon sont cousues, une suture couche par couche de la plaie est effectuée. Le paratenon est d'abord cousu - une gaine spéciale à l'intérieur de laquelle coulisse le tendon, puis la peau. Les inconvénients d'une telle opération sont les suivants: une incision assez longue, qui peut conduire à une cicatrice peu pratique et laide, qui gêne par exemple le port de modèles de chaussures. De plus, parfois, surtout si une personne est diabétique, la plaie ne guérit pas bien après la chirurgie.

Par conséquent, il existe d'autres méthodes, par exemple - la suture percutanée du tendon d'Achille selon Ma et Griffith, selon Trachuk et d'autres auteurs. Pendant cette opération, la peau n'est pas coupée, effectuez une piqûre à l'aiguille à travers des perforations.

Suture percutanée du tendon d'Achille par G.W.C. Ma et T.O. Griffith (1977)

Les inconvénients de la suture transcutanée sont que le chirurgien ne voit pas les extrémités du tendon et qu'elles ne peuvent pas être comparées avec précision, par exemple avec une telle suture, elles peuvent être tordues, ce qui aggrave ensuite la fonction du tendon. En outre, près du tendon passe le nerf gastrocnémien, et à la suture cutanée, il risque de tomber dans une boucle du fil.

Ces carences de la suture cutanée sont dépourvues de technologies modernes - par exemple, le système de piquage mini-invasif d'Achillon, dont le principe est illustré sur la figure. Pour effectuer cette opération, une incision de 3 à 4 centimètres de longueur suffit, mais il suffit d’aligner avec précision les extrémités d’un tendon articulé dans l’articulation déchirée. Les guides du système Achillon excluent le clignotement du mollet sural.

Technique de suture des tendons selon le guide d’Achillon. Et - l'apparence du guide, GD - les étapes du clignotement du moignon du tendon proximal. Le moignon distal est cousu de la même manière, après quoi les extrémités des filaments communiquent les unes avec les autres. La section transversale ou longitudinale est faite dans la projection de la fente

Il existe d'autres technologies modernes qui permettent de coudre le tendon pratiquement sans incision. Par exemple, le système Tenolig s’applique-t-il? Ce qui fonctionne sur un principe de harpon.

Système de suture percutané Tenolig

Si pas plus de 18 à 20 jours se sont écoulés depuis la pause, une telle pause est dite fraîche et peut être cousue à l'aide de l'une des méthodes ci-dessus. Toutefois, si plus de 20 jours se sont écoulés depuis la rupture, la rupture est dite chronique ou chronique et, comme nous l’avons déjà mentionné, des problèmes de suture peuvent survenir - en particulier, les muscles contractés ne permettent pas de comparer les extrémités déchirées du tendon. Dans ce cas, ils parlent du défaut du tendon, et pour son élimination, il faut un tendon en plastique. De telles opérations sont effectuées à de rares exceptions seulement de manière ouverte, c'est-à-dire une longue incision est faite. L'illustration ci-dessous montre une variante de plastique selon Lindholm et Chernavsky, lorsque le site de fracture est recouvert d'une partie du tendon coupée à son extrémité supérieure. Il existe de nombreuses autres options pour les plastiques, dans lesquelles d'autres greffes de tendon peuvent être utilisées ou des matériaux synthétiques sont utilisés pour éliminer le défaut.

Plastique Lindholm - rabat deux côtés

Matières plastiques à volet central rotatif selon V.A. Chernavsky

En outre, les ruptures chroniques ou à long terme exacerbent les modifications dégénératives des extrémités des tendons: elles se désengagent, se désintègrent, ce qui impose également la nécessité d'une intervention chirurgicale traditionnelle ouverte même s'il n'y a pas de défaut aux tendons et que les extrémités des tendons peuvent être appariées sans tension.

Dégénérescence des extrémités du tendon avec une rupture de longue date

Une variante spéciale de la rupture du tendon d’Achille est une rupture répétée. Dans ce cas, seule la chirurgie ouverte est préférable.

Rééducation pour rupture du tendon d'Achille

Après la chirurgie, la jambe est immobilisée de la même manière qu'avec le traitement conservateur, que nous avons déjà mentionné ci-dessus. Dans les premières semaines après la chirurgie, vous devrez marcher avec des béquilles. À notre avis, l’immobilisation par une orthèse (attelle), qui permet d’ajuster l’angle de flexion du pied dans la cheville, est tout à fait préférable. Avec cette option, nos patients sont généralement immobilisés pendant 3-4 semaines avec un orteil étendu, puis nous réduisons progressivement l'angle et nous permettons de marcher sans béquilles. L’immobilisation complète est arrêtée 6 semaines après l’opération, mais cette période est individuelle et, pour certains, elle peut être arrêtée plus tôt. Pour une personne, il est nécessaire de la prolonger.

La rééducation ne commence qu’après la fin de l’immobilisation. Une telle approche doit être reconnue comme obsolète et nuisible. Nous avons mis au point notre propre programme de réadaptation, qui peut considérablement améliorer les résultats du traitement. Il est important de comprendre que l’auto-réhabilitation peut être dangereuse et que tous les changements de dispositifs d’immobilisation (orthèses, gypse, longuets, attelles, etc.), les transitions d’une phase de rééducation à l’autre ne doivent être effectués que sur décision du médecin.

En tout état de cause, même avec le traitement le plus correct de la rupture du tendon d’Achille, celle-ci ne sera jamais aussi forte qu’auparavant et le risque d’une deuxième rupture sera toujours présent. Comme nous l'avons déjà noté, après un traitement conservateur, le risque de récidive est trois fois plus élevé qu'après une intervention chirurgicale. Discutez avec votre médecin de ce que vous devez faire pour minimiser le risque de récidive.

Tant avec le traitement conservateur qu'en traitement chirurgical, il existe un faible risque de complications thromboemboliques, pour la prévention desquelles des médicaments spéciaux peuvent être prescrits.

Pendant le traitement chirurgical, les blessures postopératoires risquent de cicatriser, mais elles sont minimisées lors de l’utilisation de technologies mini-invasives.

Attention! les informations figurant sur le site Web ne constituent pas un diagnostic médical ni un guide d’action, et sont uniquement fournies à titre de référence.