Principal / Diagnostics

Arthroscopie de cheville

Les os à la base même du pied sont minces, mais tout le poids de la personne leur tombe dessus. Toute blessure à la cheville est très dangereuse et peut mettre en danger la vie normale. Pour éviter des conséquences négatives, une arthroscopie est réalisée - une intervention chirurgicale invasive nécessaire au diagnostic ou au traitement.

Caractéristiques de l'opération

L'arthroscopie de cheville fait référence à des interventions chirurgicales peu invasives. L'intervention se produit avec l'utilisation d'un arthroscope, qui est inséré dans la cavité de l'articulation à problème par une petite ponction. Le principal avantage de la procédure est que les tissus conjonctifs restent intacts. La récupération se produit assez rapidement et il ne reste aucune cicatrice grave.

L'arthroscopie est recommandée dans les cas suivants:

  • stade avancé d'arthrose;
  • douleurs chroniques incurables;
  • l'apparition d'une arthrose déformante;
  • instabilité des articulations de la cheville;
  • synovite;
  • dommages au chondrome ou au cartilage articulaire.

L'arthroscopie est rarement prescrite pour les lésions simples de l'articulation de la cheville: uniquement si un traitement conservateur n'a pas produit le résultat souhaité. En tant qu'intervention diagnostique, on utilise le contenu en informations insuffisant des méthodes de recherche non invasives.

Contre-indications

Pour l'arthroscopie, comme pour toute autre intervention chirurgicale, il existe certaines contre-indications. Vous pouvez les diviser en relatif et absolu. Le premier groupe comprend les hémorragies de la cavité articulaire et les lésions cachées dans lesquelles l’intégrité des ligaments et de la capsule est altérée. Dans ces cas, un traitement préalable est nécessaire avant l'intervention.

L'absolu peut être attribué à:

  • maladies chroniques graves (maladie cardiaque, diabète);
  • incapacité à utiliser l'anesthésie générale;
  • manque de mobilité de l'articulation;
  • fusion de la cavité;
  • infections purulentes;
  • maladies de peau infectées;
  • graves maladies du sang (VIH, hépatite).

En outre, toute intervention est interdite dans les processus inflammatoires aigus - herpès ou rhume.

La préparation

Avant l'opération, le patient doit consulter le chirurgien et l'anesthésiste pour connaître les complications possibles. Également signé le consentement à la procédure et à l'anesthésie générale.

Dans le cadre des activités préparatoires, il est nécessaire de passer des tests d'urine et de sang généraux. Si nécessaire, des études supplémentaires sont désignées:

Quelques jours avant l’opération, il est conseillé de suivre un régime léger. Pendant 12 heures, il est interdit de manger de la nourriture. Vous devez préparer les béquilles à l'avance: dans les premiers jours suivant l'intervention, il n'est pas recommandé d'exposer le joint douloureux à de lourdes charges.

Comment se passe l'arthroscopie

Dans la plupart des cas, l'arthroscopie utilise une anesthésie générale: l'anesthésie locale affecte une petite surface de l'articulation et peut ne pas être suffisante pour toute la procédure, et le risque de douleur après l'intervention augmente. Un goutte-à-goutte est placé dans le patient et lorsque l’anesthésie commence à agir, le chirurgien commence à travailler. Le pilon est fixé à une hauteur d’environ 20 centimètres à l’aide d’un support.

Au cours de l'opération, plusieurs outils sont utilisés:

  • arthroscope;
  • trocart pour tissu de ponction;
  • des canules pour contrôler le fluide à l'intérieur du joint;
  • sonde arthroscopique.

Dans la zone de l’articulation à problèmes, un garrot est appliqué pour contrôler le mouvement du sang. Au moins deux ponctions sont pratiquées: pour insérer un arthroscope avec une caméra vidéo et laver l'articulation. Si nécessaire, davantage de coupes sont effectuées pour vous permettre d’entrer d’autres outils.

Les interventions chirurgicales peuvent durer de 30 minutes à 3 heures, selon la complexité du cas. Toutes les actions du chirurgien sont diffusées sur un écran d'ordinateur, ce qui offre une visibilité suffisante. Après l'opération, l'excès de liquide est éliminé de l'articulation, la cavité est remplie d'une solution d'anti-inflammatoire et d'antibiotiques. Les instruments sont retirés, des points de suture et des pansements stériles sont appliqués.

Activités de réhabilitation

En raison de la faible morbidité associée à une intervention peu invasive, le patient sera en mesure de reprendre une vie normale dans 10 à 14 jours. La période de récupération durera de trois à six semaines. À ce stade, il est important de respecter toutes les recommandations du médecin. Une bonne rééducation est essentielle pour retrouver la fonctionnalité complète de l'articulation.

Pendant la période de récupération, il est important de se prémunir contre l'hypothermie et le stress émotionnel, de renforcer l'immunité à l'aide de complexes de vitamines et de minéraux. Dans le régime devrait inclure:

Si nécessaire, vous devrez vous rendre dans la salle de thérapie par l’exercice, mais vous pourrez effectuer quelques opérations simples à la maison. Avant tout exercice, consultez un médecin. Sur la base d'une évaluation de la gravité de la blessure, il déterminera la charge optimale. Les exercices simples sont progressivement remplacés par des exercices complexes.

Le principe principal de la thérapie physique est une charge dosée modérée. Tout commence par la marche, pour laquelle un soutien supplémentaire est utilisé - une canne ou des béquilles. Régulièrement besoin de plier et déplier l'articulation golenoscopic de problème. Après quelques semaines, vous pouvez apprendre la montée et la descente des escaliers, le mouvement de rotation du pied, la montée des chaussettes.

Complications possibles

Des complications après une arthroscopie surviennent dans de rares cas. Des problèmes peuvent survenir si le diagnostic est incorrect ou si le traitement n’est pas lancé dans les délais. Les traumatismes ouverts ou la faiblesse du tissu osseux sont particulièrement dangereux: une infection pouvant survenir après l'opération peut pénétrer dans la zone endommagée.

Un autre problème possible est une mauvaise accrétion de la cheville. Cela conduit à la déformation des articulations et provoque une arthrose. Le résultat sera un gonflement fréquent des pieds en raison de troubles circulatoires et de boiteries chroniques. Pour éviter toute complication, vous devez suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin traitant.

Les avis

Malgré le caractère unique de la méthode d'examen et de traitement, les examens d'une telle intervention chirurgicale sont très différents. Les négatifs sont principalement associés à l'inexpérience des médecins et à leurs erreurs. Voici quelques critiques:

Arthroscopie de cheville: déroulement de la chirurgie et caractéristiques de la rééducation

L'arthroscopie de cheville est un type de chirurgie visant à restaurer les ligaments endommagés et l'articulation elle-même. L'intervention dure environ 1 à 2 heures et ne provoque pratiquement aucune complication. Par conséquent, une telle opération peut être effectuée sur presque toutes les catégories de patients.

L'essence de l'opération et ses avantages

L'arthroscopie (arthroscopie) est une opération de haute technologie réalisée à l'aide d'un appareil spécial - un arthroscope. Il est équipé d'une caméra vidéo miniature qui affiche une image agrandie à l'aide d'un microscope à l'écran.

Des interventions similaires sont effectuées sur différentes articulations. Par exemple, dans le traitement du genou, de l'épaule et d'autres parties du corps, un arthroscope est également souvent utilisé. C'est lui qui fournit les principaux avantages de ce type d'intervention:

  1. Tous les dispositifs chirurgicaux utilisés, y compris un arthroscope, ont un petit diamètre. Par conséquent, il suffit au chirurgien de faire une petite incision sur la peau (jusqu'à 3-4 mm de diamètre) pour pouvoir pénétrer dans la cavité articulaire.
  2. Grâce à la surveillance constante des actions au microscope et des images à l'écran, le médecin effectue la manipulation avec une grande précision, l'articulation elle-même et les tissus mous qui l'entourent ne sont presque pas endommagés.
  3. À cet égard, l'arthroscopie de la cheville ne provoque presque jamais de complications graves. Par conséquent, l'opération est réalisée chez différents patients, y compris les plus âgés, atteints de maladies chroniques et de complications.
  4. Il est autorisé d'utiliser une anesthésie locale et non générale, avec une charge minimale sur le corps (cœur et autres organes internes).
  5. La procédure est réalisée en 1 à 2 heures, la récupération après l'intervention dure plusieurs mois et au bout de 2 semaines, le patient peut commencer à se reposer avec précaution sur le membre blessé.

Indications et contre-indications pour

L'arthroscopie de la cheville est indiquée dans les cas où le patient a été trop blessé ou si un traitement conservateur, comprenant l'utilisation de bandages pour la cheville ou le port de bandages élastiques, ne donne pas le résultat souhaité pendant plusieurs semaines / mois. Le chirurgien décide de la procédure dans de tels cas:

  • arthrose chronique de l'articulation, stade avancé;
  • le début du développement de l'arthrose déformante, le traitement avec des médicaments et la physiothérapie ne donne pas d'effet;
  • instabilité de l'articulation de la cheville, nécessitant une usure constante de l'étrier;
  • synovite d'origine différente;
  • blessures résultant d'une chute, d'un coup, lors d'une activité sportive ou à la suite d'un accident;
  • lésion du cartilage articulaire, abrasion de la surface.

L'opération ne comporte pas de risques graves, la menace de vie est exclue. Cependant, dans certains cas, le chirurgien peut refuser de le réaliser en présence de telles contre-indications:

  1. Blessure profonde, lésions de la peau au niveau de la cheville.
  2. Infection de la peau, ulcères.
  3. Les stades marqués de l'arthrose, lorsque l'opération ne garantit pas le résultat et peuvent en même temps conduire à une complication plus importante (déformation du cartilage).
  4. VIH, hépatite et autres infections sanguines complexes.
  5. L'état général grave du patient, exprimé par des pathologies complexes (conséquences d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, etc.).

Caractéristiques de l'arthroscopie de la cheville

L'arthroscopie de cheville est réalisée pendant 1 à 2 heures, en cas de blessure grave, jusqu'à 3 à 4 heures. La consultation préalable d'un thérapeute est obligatoire, en particulier dans les cas où le patient a des maladies chroniques associées et non liées à la cheville.

Diagnostic et préparation à la chirurgie

Tout d’abord, le patient s’adresse à son thérapeute, qui procède à un examen général, analyse les plaintes et les antécédents de la maladie. Ensuite, le médecin rédige une recommandation pour une consultation avec un chirurgien ou un orthopédiste, ainsi que pour des tests:

  • du sang;
  • l'urine.

Ensuite, le patient reçoit un diagnostic préliminaire et est envoyé pour examen:

Après une détermination précise du diagnostic, la décision d’opération est prise (s’il existe des indications appropriées). La préparation est assez simple et comprend:

  1. Consultation du thérapeute, le rejet temporaire des médicaments utilisés pour la prévention des maladies chroniques.
  2. Un régime pour les personnes obèses.
  3. Refus d'alcool 10–5 jours avant l'intervention.
  4. Refus de nourriture 12 heures avant l'intervention.

Technique d'intervention

La procédure elle-même comprend les étapes suivantes:

  1. Anesthésie (généralement locale).
  2. Incision des tissus mous.
  3. Pénétration dans l'articulation, mise en place d'un arthroscope pour contrôler toutes les actions.
  4. Enlèvement des parties endommagées de l'articulation ou des ligaments, produits de processus inflammatoires.
  5. Restauration du cartilage, implantation de matériel artificiel pour la fixation des ligaments (selon le type de lésion).
  6. Sutures.

Les caractéristiques de l'opération sont clairement montrées dans la vidéo.

Complications possibles

L'arthroscopie ne provoque généralement pas de complications graves, mais dans de rares cas, de tels effets peuvent être observés:

  • infection de la plaie;
  • mauvaise accrétion de la cheville;
  • arthrose;
  • mouvement limité, boiterie.

Pour éviter les complications, vous devez suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin pendant la période de réadaptation, en particulier les premiers mois.

Caractéristiques de la période de récupération

Il est également utile que le patient connaisse les caractéristiques de la récupération après la procédure d'arthroscopie de la cheville. En général, vous devez suivre attentivement les recommandations du médecin, qui sont les suivantes:

  1. Dans les premières semaines de la charge sur le joint est exclue, le mouvement est limité et fait uniquement sur des béquilles.
  2. Le retour aux sports actifs est autorisé au plus tôt dans 6 à 8 mois ou plus.
  3. Performance constante d'exercices de thérapie physique pour restaurer l'activité naturelle de la cheville.
  4. Médicaments, physiothérapie.
  5. Correction du mode de vie, régime alimentaire pour les personnes obèses.

Selon la recommandation du médecin, un bandage à la cheville est fourni.

Cliniques et coût

Le coût de la procédure varie considérablement selon les régions. Le prix dépend du diagnostic spécifique, de l'état du patient, de la présence ou de l'absence de complications.

Tableau 1. Aperçu des cliniques et des coûts

Nikoloschepovsky Lane, 6s1, 1

+7 (499) 705 67 59

+7 (812) 713 68 36

Méridien, 15 / a, g

+7 843 245 03 96

+7 (383) 363 30 03

Examens des patients subissant une chirurgie

La pratique médicale montre qu'une procédure arthroscopique est suffisamment sûre pour différentes catégories de victimes et provoque rarement des complications graves. Dans leurs réponses, les patients ont noté la grande organisation de l'opération ainsi qu'une période de récupération relativement courte, même en cas de blessure grave.

«En janvier, j'ai skié et je suis tombé très mal. Le résultat - une rupture incomplète de deux ligaments. Ce diagnostic a été fait, en quelque sorte, à l’avance. Et puis, lors du diagnostic, il s’est avéré que l’écart était comblé. À l'hôpital Botkin, ils ont dit d'attendre six mois et, sinon, de guérir (le traitement a bien été évacué), il faut mettre un tas d'artificiel. J'ai décidé de chercher d'autres médecins. Heureusement, trouvé. M'a opéré après 3 jours - une opération arthroscopique, comme ils l'ont dit. Le fait est que le dispositif est inséré et, grâce à son aide, il est observé sur une image vidéo qui est considérablement agrandie au microscope. Tout s'est très bien passé. Les 2 premières semaines en général ne peuvent pas marcher sur le pied - seulement il bougeait avec des béquilles. Et ensuite, vous devez développer activement pour restaurer rapidement le tissu et la cheville elle-même. En général, après 3 mois, il a presque récupéré, mais il est encore rapide - en fait, cela peut prendre une demi-année. Vous allez certainement marcher et même retourner au sport. Personnellement, la saison prochaine, je retournerai à mon ski alpin préféré. ”

«Je me suis gravement blessé à la cheville pendant le sport (basketball). Les ballots à la cheville ont été gravement endommagés. Et puis, il y avait une indication directe pour la chirurgie - aucun médicament ne récupérera. L'intervention s'est très bien déroulée, c'est certain. Heureusement, toutes ces procédures sont effectuées au microscope. Maintenant, la question concerne uniquement le moment de la récupération. Après quelques semaines, vous pouvez continuer lentement, mais avec le sport, vous devrez attendre un an. ”

«L’opération est assez coûteuse, mais toujours très efficace. Ils l'ont fait à ma mère. Il suffit de mettre une endoprothèse dans la cheville en même temps, mais celle-ci a progressivement changé. Et l'arthroscopie elle-même a été très réussie et étonnamment rapide. Nous allons récupérer pendant plusieurs mois, marcher, faire des exercices. Mais ce n'est pas le plus important. L'essentiel est que tout se soit déroulé normalement.

Ainsi, on peut dire que l'arthroscopie de la cheville est une intervention qui est effectuée sous le contrôle constant du chirurgien à l'aide d'instruments modernes. Un traitement soigneux des tissus vous permet d'effectuer la procédure en quelques heures, après quoi le patient peut commencer à se rétablir et retrouver progressivement la vie.

Comment va l'arthroscopie de la cheville

De nombreux patients atteints de maladies de l'appareil locomoteur s'intéressent à l'arthroscopie de la cheville. La chirurgie arthroscopique est une méthode moderne invasive d'examen et de traitement de groupes d'articulations (épaule, coude, genou, etc.). Sa particularité est que toutes les manipulations sont effectuées à travers une micro-section utilisant un dispositif spécial - un arthroscope, ce qui augmente les chances de succès.

L'opération est efficace pour les blessures et maladies orthopédiques, les déchirures de tissus. L'arthroscopie de la cheville fait partie des interventions les plus courantes. En effet, les lésions dans cette zone sont particulièrement fréquentes.

Avantages et inconvénients

Principaux avantages: faible invasion, faible invasion et accès facile à la zone touchée. Pendant la procédure, les vaisseaux et les terminaisons nerveuses ne sont pas affectés. Au cours de l'arthroscopie, il n'est pas difficile de réaliser un diagnostic qualitatif de la cavité articulaire.

Un an après l'intervention, les patients reprennent une vie à part entière: sport, travail physique et mode de vie actif.

Les articulations fonctionnent toujours, car il n’est pas nécessaire de pratiquer des coupes importantes pour procéder à un examen approfondi. La procédure ne laisse presque aucun défaut cosmétique externe sur la peau.

Si vous suivez toutes les instructions du médecin traitant, la période de réadaptation prendra très peu de temps. Le séjour à l'hôpital ne dépasse pas 3 jours.

L'arthroscopie est disponible pour toutes les catégories d'âge, à l'exception de l'enfance et de l'adolescence en raison du manque de formation de leur squelette.

Un seul inconvénient est le coût élevé des examens en raison du coût élevé des équipements de haute technologie et de l'admission de personnel médical qualifié spécialisé dans ce secteur.

Des indications

En raison de son universalité et de son risque minime pour la santé, la chirurgie est pertinente pour diverses maladies et blessures.

Indications principales:

  • arthrose et arthrofibrose des os;
  • dysfonctionnement de l'articulation (position instable du pied, gonflement, douleur);
  • douleur aiguë, prolongée, soudaine et persistante;
  • blessures diverses, ecchymoses, décollement, fractures des ligaments du cartilage;
  • synovite (processus inflammatoire de la membrane muqueuse de la cheville);
  • syndrome de conflit antérieur et postérieur (observé chez les danseurs de ballet et les professionnels
  • athlètes - joueurs de football, athlètes);
  • la polyarthrite rhumatoïde;
  • entorse aux chevilles, fractures (y compris ostéochondrales);
  • la présence de corps fluides et chondromiques après des blessures dans la cavité articulaire.

Les spécialistes peuvent refuser une arthroscopie si le patient présente les contre-indications suivantes:

  1. Parmi les options communes - l'ankylose. Elle est caractérisée par la prolifération de la lumière interchondrale par du tissu fibreux ou osseux, ce qui conduit à l'immobilité de l'articulation.
  2. Si la peau présente des plaies profondes sur le site de l'opération, des éruptions cutanées, de graves maladies du sang (par exemple, l'hépatite, le diabète, l'hémophilie), des pathologies du système cardiovasculaire.
  3. Hypertension artérielle.
  4. Pendant les menstruations.
  5. Réduction de la résistance corporelle.

Préparation préopératoire

Toute intervention chirurgicale nécessite un examen préalable du corps et des mesures préparatoires. Initialement, le thérapeute procède à un examen approfondi, examine les données sur les maladies passées et prescrit la réalisation d'analyses générales du sang et de l'urine, un électrocardiogramme. De plus, vous aurez peut-être besoin d'une radiographie, d'une échographie des membres et d'une IRM.

Lorsque la décision finale est prise quant à la nécessité d’une intervention chirurgicale, il est nécessaire de consulter un chirurgien, un orthopédiste et un anesthésiste. Le patient est informé des points principaux et de l'ordre de conservation, après quoi il signe son consentement.

Une méthode d'anesthésie, commune ou locale (épidurale), est également discutée.

Il est recommandé de suivre certaines règles:

  • limiter l'utilisation de médicaments, en particulier d'anticoagulants;
  • arrêter de boire de l'alcool pendant 2 semaines et arrêter de fumer;
  • quelques jours avant l'opération, vous devez suivre un régime (exclure les aliments du régime,
  • digestion lente);
  • pendant 10 à 12 heures, ne pas prendre de nourriture, même en petite quantité;
  • nettoyer l'intestin avec un lavement;
  • emportez avec vous des béquilles de taille appropriée à l'hôpital.

Mode de fonctionnement

Le principal instrument d'acteur est l'arthroscope. Il s’agit d’un tube mince d’un diamètre d’environ 2,7 à 4 mm auquel est fixée une caméra vidéo munie d’un câble produisant de la lumière. La prise de vue à partir de l'appareil photo s'affiche dans une vue agrandie du moniteur. L'échelle de l'image est réglable.

Autres dispositifs nécessaires: une canule de drainage - une aiguille creuse pour retirer le fluide, un trocart, une sonde de formes et de coudes diverses.

  1. Le patient est allongé sur la table d'opération de telle sorte qu'il soit plus pratique d'effectuer les manipulations, généralement à l'arrière ou sur le côté, la jambe douloureuse étant fixée au support.
  2. Un bandage élastique est appliqué sur la jambe inférieure pour suivre le mouvement du sang.
  3. Le chirurgien pratique 2 ou 3 incisions sur les tissus mous, insère un arthroscope dans l'une d'entre elles et procède à une évaluation complète de l'état des os et des tissus, insère d'autres dispositifs dans les autres ouvertures.
  4. L'accès se fait généralement par les côtés externe avant (antérieur, antérieur-interne, antérolatéral) et postérieur (antérieur).
  5. En outre, en fonction du but et de la nature de l'opération, les corps étrangers, les sources d'inflammation sont éliminés, les cartilages sont restaurés, les implants sont implantés. Au stade final, la rééducation est effectuée, des points de suture sont superposés à la zone traitée.

La procédure dure environ une heure, jusqu'à 3 heures pour les blessures graves.

Des complications

Bien que l’arthroscopie soit considérée comme une méthode bénigne en chirurgie et que des effets négatifs soient observés dans moins de 2% des cas, le risque de complications existe.

Ils peuvent survenir avec un mauvais diagnostic, à un stade avancé de la maladie:

  • arthrite septique;
  • inflammation lorsqu'il est ingéré;
  • accumulation de caillots sanguins;
  • la formation de cicatrices, d'adhésions, de phlébothrombose;
  • lésion nerveuse pouvant entraîner une instabilité émotionnelle, une névrose;
  • violation de l'espace intra-articulaire par le médecin.

Pour les éliminer, en règle générale, des actions opérationnelles répétées sont nécessaires.

Réhabilitation

La rééducation après arthroscopie de l'articulation de la cheville prend moins de temps que l'intervention chirurgicale, qui nécessite l'ouverture complète de la cavité interne. Les premiers jours doivent être à l'hôpital, la récupération se poursuit à la maison.

Au début, vous avez besoin de repos complet. Le patient est prescrit des analgésiques, des antibiotiques. Montré froid sur la place opérée. Aussi nécessaire pour soutenir des béquilles, un bâton de marche ou une marchette.

La récupération après la chirurgie prend en moyenne 4 à 6 semaines, sous réserve des recommandations du médecin. Afin de ne pas exposer l'articulation à des contraintes, un bandage élastique est utilisé pour la fixation élastique dans une position.

La thérapie par l'exercice après l'arthroscopie de l'articulation de la cheville joue un rôle important: elle est prescrite à presque tous les patients. Des exercices réguliers améliorent l'irrigation sanguine des membres, normalisent le tonus musculaire et rendent leur fonction motrice. Tout d'abord, il est effectué dans un établissement médical sous la supervision de médecins, puis de manière indépendante.

Le complexe est composé en fonction du type et de la complexité de l'opération et des indicateurs de patient individuels. Le principe de base est un dosage progressif et modéré des charges appliquées. Dans les premiers mois, il est recommandé de s'abstenir de tout entraînement physique actif.

Commencez par des exercices simples, en passant progressivement au complexe. Les plus importants d'entre eux sont les suivants: une position courte sur les deux pieds, d'abord avec soutien, puis sans elle, montée et descente des escaliers, flexion et extension de la cheville, mouvements circulaires, marche sur les orteils sur des surfaces plates et inclinées et roulement sur le talon.

Les avis

Vladimir Ivanovich, 54 ans: «L'été dernier, on m'a diagnostiqué une arthrite qui avait été provoquée par une luxation il y a plusieurs années. Le médecin, assez expérimenté, opérait normalement, il n'y avait aucune plainte, en général. Mais de temps en temps, les changements climatiques se manifestent sous forme de douleurs douloureuses et douloureuses. "

Alexandra, 39 ans: «Mon père a reçu une prothèse de la jambe droite. En plus du coût élevé de l'opération elle-même, j'ai dû subir des procédures supplémentaires, certaines étant gratuites, d'autres non, car l'implant a commencé à bouger. Maintenant, je pense que je devrais d'abord écouter les recommandations d'autres personnes. "

Conclusion

À l'heure actuelle, les blessures et les fractures de l'articulation de la cheville ne limitent pas l'activité motrice totale.

Il est réaliste de reprendre des forces, même sans complications dangereuses. Pour ce faire, il suffit de suivre les conseils de votre médecin, de ne pas négliger la thérapie physique, à temps pour faire attention aux symptômes alarmants, à la douleur et pour rechercher rapidement une assistance médicale.

Arthroscopie de cheville

L'arthroscopie est une méthode de diagnostic et de traitement rapides des articulations, réalisée par endoscopie, c'est-à-dire sans couper tous les tissus situés en face de l'organe touché.

Le traitement chirurgical est nécessaire pour éliminer la cause de la douleur à la cheville en raison de l'inefficacité du traitement conservateur. Jusqu'à récemment, les opérations à la cheville étaient effectuées de manière ouverte. Avec l'introduction active de la chirurgie arthroxopique, il est devenu possible d'effectuer des diagnostics, ainsi que le traitement des blessures et des maladies de la cheville.

Les principales indications pour effectuer une arthroscopie de cheville sont:

  • douleur chronique qui ne se prête pas à un traitement conservateur;
  • instabilité de la cheville due à des blessures;
  • synovite dans les lésions systémiques et non systémiques;
  • dommages au cartilage articulaire et aux corps chondromiques;
  • stades précoces d'arthrose déformante de la cheville;
  • arthrodèse (fermeture) de l'articulation de la cheville sous contrôle arthroscopique au cours des stades avancés de l'arthrose de la cheville.

Arthroscopie de cheville

L'arthroscopie de cheville est réalisée sous conduction ou sous anesthésie rachidienne. Après 2-3 incisions cutanées allant jusqu'à 1 cm, un arthroscope est inséré dans la projection de l'articulation. À l'aide d'un outil spécial, élimine les excroissances osseuses et tissulaires. Pour les fractures de la cheville, les fragments sont surveillés.

En raison du faible traumatisme après arthroscopie de l'articulation de la cheville, la récupération est plus rapide qu'avec les interventions chirurgicales à ciel ouvert.

Prix ​​pour arthroscopie et fournitures

Le coût du traitement comprend tous les services nécessaires (séjour dans le service, chirurgie, anesthésie, physiothérapie, médicaments, nourriture, etc.), à l’exception d’un ensemble de consommables. Pour en savoir plus sur le coût de l’arthroscopie de la cheville, consultez la section "Prix".

Réhabilitation

L'arthroscopie est une intervention chirurgicale très ménagée qui ouvre de grandes perspectives aux médecins, tant en matière de diagnostic que de traitement. 5 semaines après la chirurgie, le patient peut utiliser la jambe opérée, en bonne santé. Inflammation des plaies après la chirurgie, complications, arthrite septique sont très rares (0,1% des cas opérés). Les dommages aux nerfs, aux vaisseaux sanguins et aux tendons sont presque impossibles.

Les blessures dans le champ des incisions guérissent en 2-3 jours. Dans notre clinique, tous les patients subissent une maintenance postopératoire. Chaque patient reçoit des recommandations individuelles: quand se présenter au prochain pansement, quels exercices effectuer pour une récupération rapide, quelles charges doivent être évitées.

Vous voudrez peut-être lire sur les dommages au ménisque de l'articulation du genou

Arthroscopie de cheville

Maladies

Opérations et manipulations

Histoires de patients

Arthroscopie de cheville

Indications pour arthroscopie de cheville.

Dégâts ostéochondraux du talus

Conflit antérolatéral du syndrome de la cheville (ligament antérieur talus-fibulaire, ligament inférieur tibial-fibulaire antérieur, croissance de l'ostéophyte)

Conflit postérieur de l'articulation de la cheville (os triangulaire symptomatique, croissance des ostéophytes, hypertrophie de la membrane synoviale)

Enlèvement des corps de cheville chondromiques

Arthrodèse de la cheville assistée par arthroscopie

La position du patient, accédé.

La position du patient allongé sur le dos en mettant l’accent sur la cuisse. Il est conseillé d'utiliser un dispositif de traction externe et un harnais pour une meilleure visualisation. Lorsqu'une arthroscopie de l'articulation de la cheville suffit à déplacer le pied à la position d'équin maximum pour une bonne vision, une distraction peut être nécessaire si vous devez vous rendre aux parties les plus profondes de l'articulation.

Ports arthroscopiques.

Installez les ports arthroscopiques doivent être très prudents, car ils passent dans le voisinage immédiat des faisceaux neurovasculaires. Pour effectuer une arthroscopie de la partie antérieure de l'articulation, il est préférable d'insérer 20 ml de solution saline avant d'installer le port, puis d'installer un port antéromédial, d'y insérer une caméra, et uniquement sous le contrôle du guide de lumière, un accès antérolatéral dans la zone dépourvue de branches du nerf fibulaire superficiel et de veines.

Le portail antéromédial de l'articulation de la cheville est le portail principal, le plus souvent installé en premier, donnant accès aux sections antéro-interne de l'articulation. Les repères anatomiques de l’installation sont le tendon du muscle tibial antérieur, la cheville interne et la grande veine saphène.

Le portail antérolatéral de l'articulation de la cheville, le portail principal, donne accès à la partie antérieure-externe de l'articulation, est situé à l'extérieur du troisième muscle péronier et du nerf péronier superficiel et médial à partir de la cheville externe.

Porte antérieure-centrale de l'articulation de la cheville - rarement utilisée en raison du risque de lésion de l'artère dorsale du pied. Il est situé à l'intérieur de l'extenseur commun des doigts et à l'extérieur du long extenseur du pouce.

Le portail postérolatéral de l'articulation de la cheville, le portail principal, donne accès à l'os triangulaire situé à 2 cm au-dessus du sommet de la cheville externe entre le tendon d'Achille et les tendons des muscles péroniers.

Porte postéro-médiale de l'articulation de la cheville - la porte principale, donne accès à l'os et au tendon triangulaires du long fléchisseur du pouce. Situé au même niveau que le portail antérolatéral, immédiatement à l'intérieur du tendon d'Achille.

L'accès transajillaire est rarement utilisé en raison de son traumatisme.

Les principales complications de l'arthroscopie de la cheville sont les lésions des faisceaux neurovasculaires. Afin d'éviter tout traumatisme, il est extrêmement important de respecter scrupuleusement l'ordre d'installation des ports et de toujours diriger l'instrument avec la surface de travail vers la chambre lors du travail à l'intérieur du joint. En effet, si vous vous déplacez de manière imprécise, vous risquez d'endommager le vaisseau ou le nerf. Une autre complication possible est la formation de fistule synoviale. Pour cette raison, il est nécessaire de garantir une période d'immobilisation adéquate à court terme de la cheville après une intervention arthroscopique.

Nikiforov Dmitry Aleksandrovich
Spécialiste en chirurgie du pied et de la cheville.

L'arthroscopie comme méthode de recherche de la cheville

L'arthroscopie de cheville est une manipulation moderne utilisée pour diagnostiquer et traiter des maladies. Cette opération est considérée comme peu invasive, c’est-à-dire ne comportant pas de complications graves pour le patient. Cela signifie également une courte période de rééducation après manipulation.

Les premiers examens articulaires sous arthroscopie ont débuté dans les années vingt. L’invention d’un arthroscope à part entière appartient à des scientifiques japonais. Il faut dire que cette étude a constitué une véritable avancée dans le domaine de la chirurgie articulaire. Cette manipulation a maintenant remplacé un certain nombre d'opérations complexes qui ont eu de nombreuses complications.

Indications et contre-indications à l'arthroscopie

Ceux-ci incluent les situations suivantes:

  • Les douleurs
  • Inflammation des tendons.
  • Corps intra-articulaires, entraînant un blocus des articulations.
  • Arthrose déformante dans les premiers stades de la maladie.
  • Différentes lésions du cartilage.
  • Fractures de la cheville.
  • Instabilité articulaire.

Les contre-indications comprennent les lésions cutanées sur le site de l'opération, l'état grave du patient et le processus inflammatoire dans les tissus périarticulaires.

Les analogues

En prescrivant une arthroscopie, de nombreux patients sont littéralement horrifiés, car ils doivent laisser petit, mais l'opération. Certains ont peur du fait de l'intervention, d'autres de l'anesthésie et d'autres ne veulent pas rester longtemps en dehors du rythme de la vie à cause de la période de récupération.

Dans ce cas, des alternatives doivent être recherchées, mais elles ne peuvent pas toujours remplacer complètement.

Une option est l'arthrose, qui consiste en une chirurgie à joint ouvert. Dans ce cas, les risques de complications sont beaucoup plus importants et la récupération est plus longue.

Il existe également un groupe de méthodes de diagnostic non invasives, qui incluent les rayons X, la tomodensitométrie, l'IRM et l'échographie. Leur avantage est qu'ils ne nécessitent pas de formation spéciale, sont indolores et ne nécessitent pas de période de récupération. Mais, d'autre part, ils ne peuvent pas toujours donner une image complète des processus pathologiques se produisant dans l'articulation. De plus, ces procédures ne sont que diagnostiques, mais non thérapeutiques.

Accès à la cheville

Cinq approches sont utilisées: trois avant et deux autres arrière. Ils sont utilisés dans diverses combinaisons en fonction du but de l'opération.

Les accès sont soigneusement conçus, testés pour des années de fonctionnement et ne présentent aucun danger!

L'accès principal par l'avant est l'extérieur avant. Il est utilisé pour effectuer toute arthroscopie de la cheville. Lors de la mise en place d'un accès antéro-interne, il est possible d'endommager les branches terminales du nerf saphène provenant du fémoral. Si une arthroscopie est réalisée par voie antéro-centrale, il existe un risque de lésion du nerf péronier et de l'artère tibiale.

Parmi les accès à l'arrière recommandé seulement zadnennaya. Pour l'inspection complète du joint, des approches antérolatérales suffisent.

Préparation préopératoire

Une conversation explicative est nécessairement menée avec le patient, au cours de laquelle le médecin traitant et un anesthésiologiste expliquent le déroulement de l'opération et avertissent des conséquences possibles.

Le patient doit être examiné avant la chirurgie, ce qui comprend:

  • ECG
  • Analyse générale du sang et de l'urine.
  • Tests VIH, hépatite.

12 heures avant la procédure ne peut pas manger et boire. Ceci est important pour une anesthésie ultérieure. Il est également recommandé d'effectuer un lavement à la veille de l'opération. Encore besoin d'acheter des béquilles. Souvent, ils sont nécessaires immédiatement après la chirurgie.

Mode de fonctionnement

Comme toute procédure invasive, l'arthroscopie est réalisée sous anesthésie. Un conducteur ou une forme d'anesthésie de la colonne vertébrale est utilisé. L'extrémité avec l'articulation d'intérêt est fixée dans la région du tiers moyen de la jambe. Ensuite, traitez le champ opératoire et démarrez l'opération.

L'arthroscopie, ainsi que toute intervention chirurgicale, est réalisée dans des conditions opératoires conformes aux règles d'asepsie et d'antisepsie.

Pour l'accès à l'articulation par les accès antéro-latéraux. En même temps, l’assistant du chirurgien doit produire une distraction de l’articulation, c.-à-d. son étirement. Inspectez d'abord le devant, puis l'arrière de la cheville. Assurez-vous d'évaluer l'état des os qui forment l'articulation, les ligaments, les petites articulations, les poches synoviales.

Si le phénomène initial d'arthrose déformante est noté, l'ablation est effectuée. Dans le cas de corps étrangers dans le joint, ils sont enlevés.

Complications après arthroscopie

La procédure est caractérisée par une faible invasion. Malheureusement, il peut parfois y avoir des complications sous la forme de:

  • Infection.
  • Dommages dus à des outils cassés.
  • Accumulation de sang dans l'articulation.
  • Dommages aux nerfs.
  • Le développement des adhérences et des cicatrices.
  • Déficience motrice dans l'articulation.

Il faut dire que les complications sont extrêmement rares lors de la réalisation de cette procédure, elles sont enregistrées moins souvent que dans 1% des cas.

Réhabilitation

Après la chirurgie, la période de récupération peut durer assez longtemps, selon le type d'intervention. En règle générale, après une arthroscopie, la rééducation dure de deux semaines à plusieurs mois.

Afin d'accélérer le processus de guérison, vous devez suivre un certain nombre de règles:

  • Immédiatement après la chirurgie, des antibiotiques sont injectés dans la zone articulaire.
  • Le membre doit être au repos.
  • Dans quelques jours, le patient sera obligé de porter des sous-vêtements de compression et de réduire son activité physique.
  • Bains chauds interdits ou hypothermie.

Physiothérapie

En rééducation après une arthroscopie, un entraînement physique thérapeutique (thérapie par l'exercice) sera utile. La règle de base est une charge modérée et mesurée. Au début, après l'opération, il est utile d'utiliser un support supplémentaire pendant la marche. Pour cela, une canne ou des béquilles feront l'affaire. Ne les négligez pas, même lorsque vous vous déplacez dans l'appartement. La charge active ne doit pas être administrée à pied pendant plusieurs mois après l'intervention.

Au début, il est possible d’utiliser la gymnastique passive, en particulier dans les cas d’intervention sévère. Dans ce cas, l’autre personne malaxe la jambe opérée au patient en utilisant une technique spéciale.

La gymnastique thérapeutique est l’une des méthodes les plus efficaces de récupération après des opérations complexes, ce qui vous permet d’éviter de nombreuses complications.

La thérapie par l'exercice est principalement utilisée pour soulager les poches, réduire la douleur et accélérer la récupération. La charge est sélectionnée individuellement pour chaque patient. Les exercices consistent généralement en des mouvements visant à la flexion-extension du pied. Rejoignez plus tard le mouvement de rotation. Des cours supplémentaires sont possibles sur un vélo stationnaire, des ascensions actives, des descentes dans les escaliers.

En conclusion, on peut dire que l'arthroscopie est une méthode moderne et efficace qui a réussi une opération à ciel ouvert. Il se caractérise non seulement par une grande précision diagnostique, mais également par la possibilité d'effectuer des manipulations thérapeutiques avec un faible caractère invasif. Bien que la médecine moderne puisse offrir aux patients un large éventail de méthodes de diagnostic et de traitement, l'arthroscopie ne peut être remplacée par aucune autre méthode.

Arthroscopie de cheville: chirurgie et récupération

L'arthroscopie de la cheville est l'opération la plus efficace et la plus douce nécessaire pour identifier et traiter les lésions du cartilage. Elle est réalisée à l'aide d'un appareil spécial pour arthroscope, doté d'une optique fine permettant l'examen des articulations avec un impact minimum.

Caractéristiques de l'opération

L'intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale ou générale. Le patient est placé sur le dos ou sur le côté, moins souvent sur l'abdomen afin d'assurer un accès plus commode à l'articulation douloureuse. Le chirurgien fait dans la zone de la cheville endommagée deux ou trois incisions à travers lesquelles un arthroscope est inséré. Cet outil l’aide à retirer les tissus ou les excroissances osseuses.

Les indications pour effectuer l’opération décrite sont: douleur articulaire chronique, synovite d’origine obscure, corps libres dans la cavité articulaire, syndrome de conflit.

Avantages d'une nouvelle méthode de chirurgie

L'arthroscopie de cheville permet aux médecins de diagnostiquer et de traiter avec précision et de manière aussi précise que possible de nombreux maux différents. Déjà après cinq semaines après la chirurgie, le patient peut compter sur la jambe douloureuse et bouger sans aide. Très rarement, après cette opération, des complications surviennent, tandis que les lésions des nerfs, des vaisseaux et des tendons sont pratiquement impossibles.

Les blessures après les coupures guérissent en quelques jours. Chaque patient reçoit de son médecin traitant des recommandations individuelles concernant la période de rééducation ultérieure lui permettant de revenir le plus rapidement possible à un mode de vie normal.

Période de récupération

La méthode la plus efficace pour développer une articulation opérée est considérée comme une thérapie physique. Le plus souvent, les exercices les plus simples que peuvent effectuer les patients dans les premières heures suivant la chirurgie. Au stade initial, de simples exercices isométriques sont effectués, au cours desquels le patient contracte les muscles des jambes.

Pour renforcer l'articulation de la cheville, les médecins vous conseillent d'effectuer des mouvements de rotation du pied plusieurs fois par jour.

La récupération de l'arthroscopie de l'articulation de la cheville se fait avec parcimonie. Les exercices les plus simples sont progressivement remplacés par des exercices plus complexes. Les cours de physiothérapie aident à améliorer la circulation sanguine des membres, à restaurer le tonus musculaire et à améliorer l'état général du corps.

Le rôle de la thérapie physique dans le processus de réadaptation

Le principe principal de la thérapie par l'exercice est une charge mesurée et modérée. La marche avec appui sur le membre opéré se fait d’abord avec l’utilisation d’un appui supplémentaire: des béquilles ou une canne. Il est généralement recommandé de faire de l'exercice actif pour limiter la durée de l'intervention à deux ou trois mois.

Dans les conditions d'un entraînement physique régulier un an après la chirurgie, toutes les fonctions de l'articulation endommagée seront entièrement restaurées. Chez la majorité des patients, la rééducation à l'hôpital ne se fait que pendant la première période de récupération. En outre, le complexe de certains exercices, sélectionnés par un médecin rééducateur peut être effectué à la maison.

Les classes les plus efficaces sont considérées comme comprenant la flexion-extension des articulations de la cheville et du genou, le développement de la descente et la montée des escaliers. A l'étape suivante, il est possible d'effectuer des mouvements de rotation plus longs avec le pied, de s'engager sur un vélo stationnaire, de grimper les orteils et d'ouvrir les genoux du sol.

Tous les exercices visent à éliminer la douleur, les poches et l'inflammation des tissus, à stimuler la récupération du tissu osseux et à entraîner les muscles endommagés.

Nous vous invitons maintenant à regarder une vidéo de gymnastique passive sur l'articulation de la cheville, réalisée dans le but d'accroître la mobilité et de soulager l'inflammation.

Arthroscopie de cheville, prix des chirurgies d'arthroscopie de cheville

Description générale de l'étude

L’histoire de l’arthroscopie a commencé en 1912, lorsque le Dr Severin Nordentoft du Danemark a déclaré au congrès des chirurgiens qu’une telle opération était bien réelle.

Dans les années 1920, Eugen Bircher participa activement à l'arthroscopie du ménisque, mais une carte blanche complète fut délivrée au Japonais Masaki Watanabe pour ces opérations.

En collaboration avec d'autres scientifiques, ce chirurgien a inventé le premier arthroscope de haut grade.

Aujourd'hui, l'arthroscopie est considérée comme une opération universelle - cette méthode permet d'évaluer l'état de divers os, de retirer et de remplacer les tissus endommagés et de réparer l'articulation elle-même.

Pathologies fréquentes: causes et types communs

Mismatch charge sur le joint

La seule articulation qui assume des charges importantes, tout en étant constamment en mouvement lorsqu'elle est en mouvement, est située à la jonction des os du tibia (tibial et du péronier) avec l'os suprapiral du pied (cheville).

Le talus est à son tour en lien direct avec le talon. Et toute la structure complexe dans la position correcte est supportée par les ligaments articulaires.

Causes des troubles de l'articulation

Il suffit de blesser légèrement l'appareil ligamentaire pour déclencher la réaction dégénérative de ses structures. Bien sûr, sous réserve d'un traitement inadéquat ou de son absence.

Un mécanisme destructif peut être déclenché non seulement si les ligaments sont endommagés, mais également pour toute autre structure physiologique impliquée dans la formation de l'articulation ou concentrée à proximité.

La cause la plus fréquente de maladies courantes telles que l'arthrite et l'arthrose est une blessure à la cheville qui s'est produite dans le passé.

Les complications post-traumatiques se manifestent par un syndrome douloureux, une inflammation et un œdème des tissus périarticulaires, une raideur et une raideur, une perturbation de la marche, une capacité de soutien insuffisante du membre.

Le tableau clinique sous forme d'inconfort et de mobilité réduite est associé à la destruction du cartilage articulaire, au développement de difformités, à la formation d'ostéophytes, aux déplacements, au rétrécissement de l'articulation, etc.

En d'autres termes, avec pathogenèse dégénérative-dystrophique dans les structures osseuses et cartilagineuses. Affectent de manière défavorable les tissus de ce service, infections transmises de longue durée ou dans le corps, exercice intensif, insuffisance immunologique et hormonale, troubles métaboliques, surcharge pondérale, affections endocriniennes et de nombreux autres facteurs.

La pathologie comme indication chirurgicale

L'arthrose et l'arthrite, ainsi que les anomalies pathologiques associées, constituent la base de toutes les indications. Pour chaque problème, il est nécessaire d'appliquer une certaine tactique d'intervention chirurgicale. La liste fournit les principales maladies et les mesures chirurgicales pour les combattre:

  • rupture absolue du ligament (arthroscopie avec suture ou arthrodèse du ligament);
  • fracture intra-articulaire complexe (arthrodèse, endoprothèse);
  • arthrite purulente (aspiration de liquide synovial, arthrotomie ou arthroscopie);
  • ostéochondropathie sévère (arthrodèse);
  • arthrite chronique avec douleur persistante prononcée (arthrodèse ou prothèse);
  • arthrose déformante (arthroscopie ou endoprothèse thérapeutiques et diagnostiques).
  1. Arthroscopie du genou (ou ménisque). Cette opération est faite le plus souvent. Lorsque le ménisque, PKS et ZKS (ligaments croisés antérieur et postérieur) sont cassés, des greffes provenant des propres ligaments de la patiente (par exemple, la cuisse) ou artificiels sont utilisés.
  2. Arthroscopie de l'articulation de l'épaule. Cette espèce est également utilisée assez souvent - à la fois pour la prévention et pour le traitement. Les athlètes ont souvent une rupture du brassard en rotation, chez les gens ordinaires - une luxation banale de l'épaule, une instabilité articulaire, etc.
  3. Arthroscopie de la hanche. Cette manipulation est beaucoup moins fréquente et nécessite une grande habileté de la part du médecin. Utilisé pour évaluer l'état du fémur et d'autres éléments articulaires et un traitement approprié.
  4. Arthroscopie de l'articulation du coude. Recommandé aux patients comme procédure de diagnostic des plaintes de douleur au bras et de tout problème de flexion-extension du membre. Ainsi que pour les opérations avec infections, arthrite, etc.
  5. Arthroscopie de cheville. Il y a beaucoup d'indications pour les opérations à la cheville, elles le font rapidement et sans douleur. La rééducation se fait avec parcimonie et en moyenne au bout de 5 semaines, le patient peut marcher en silence, en se reposant complètement sur le pied.

L'arthroscopie est réalisée sur les grosses articulations: genou, épaule, hanche, coude et cheville. Considérez les types particuliers de cette procédure.

Arthroscopie du ménisque et des articulations du genou

Conduit le plus souvent. En cas de lésion, les ligaments croisés antérieur et postérieur, les ruptures du ménisque, en utilisant une procédure d'arthroscopie, le recours à une greffe autologue, c'est-à-dire Le matériel pour les plastiques est l’appareil du ligament du patient (ligament fémoral) ou le recours à des matériaux artificiels.

Arthroscopie de l'épaule

Cette technique s’applique également au commun, et en plus du composant de diagnostic, remplit également une fonction thérapeutique. Pour les athlètes, dans la plupart des cas, la rupture de la coiffe des rotateurs est typique, et pour les personnes ne faisant pas partie de la catégorie sport, des blessures telles que la dislocation habituelle de l'articulation de l'épaule et son instabilité sont plus courantes.

Arthroscopie de la hanche

Ce type d’intervention médicale est plus rare et sa mise en oeuvre nécessite un grand professionnalisme de la part du médecin. Cette méthode est utilisée pour évaluer l’image morphologique du fémur et de l’appareil articulaire lui-même, ainsi que pour un traitement adéquat.

Arthroscopie du coude

La technique peut être réalisée dans deux cas: en diagnostic, il s'agira de plaintes de douleur, d'un dysfonctionnement de la flexion et de la fonction extenseur de l'articulation et de la nécessité d'un traitement pour les interventions chirurgicales de l'articulation contre les infections et l'arthrite.

Arthroscopie de cheville

Il existe de nombreuses indications pour le diagnostic et l'intervention médicale dans la pathologie de l'articulation de la cheville. La technique est caractérisée par la rapidité et l'absence de douleur.

La période de rééducation après la chirurgie, avec arthroscopie de la cheville, dure environ 5 semaines. Elle correspond à un régime posologique doux, après quoi le patient peut marcher normalement en marchant complètement sur le pied.

Parfois, les gens ressentent des douleurs à la cheville. Des ecchymoses mineures, des blessures graves et même des maladies infectieuses-inflammatoires entraînent souvent une accumulation de liquide dans les tissus, entraînant un gonflement de la cheville.

La tumeur peut être accompagnée de douleur et causer une gêne extrême lors de la marche. Un tel problème interfère avec la vie normale.

Il est important de vous fournir les premiers soins et de consulter un médecin afin de déterminer la cause de l'œdème de la cheville et de son traitement.

Pourquoi le joint gonfle-t-il?

L'articulation de la cheville est l'une des plus grandes structures du corps humain, constituée de formations musculo-squelettiques-tendineuses. Talus présentés, talon, gros et petits os de tibia. Sa fonction principale est la jonction du pied avec le tibia. Au cours de sa vie, il est soumis à un stress intense:

  • fournit la mobilité du pied, la manœuvrabilité des mouvements;
  • régule la stabilité verticale du corps;
  • contrôle l'équilibre.

Au fil du temps, les surfaces articulaires s'usent, un style de vie sédentaire et le manque d'activité physique régulière augmentent les risques de dommages mécaniques. Les personnes atteintes de diabète, de varices, d'ostéoporose et de rhumatismes sont les plus exposées à ces problèmes. Cependant, il existe d'autres facteurs provocateurs.

Signes et symptômes de l'arthrose de la cheville

Les principales manifestations de l'arthrose:

  • Douleur constante et douloureuse;
  • Raideur;
  • Gonflement;
  • Instabilité articulaire.

Les symptômes de la maladie ont tendance à s'aggraver avec le temps. Il est important de déterminer l'emplacement exact, la nature, la durée et la progression des symptômes afin de poser un diagnostic correct.

Une détermination précise de la localisation de la douleur aidera à différencier le diagnostic. En cas d'arthrose, la douleur est localisée devant l'articulation de la cheville. En cas de lésions chroniques de l'appareil ligamentaire, la douleur est localisée dans les parties latérales. Parfois, la douleur est projetée dans la partie postérieure, cela peut être dû à la défaite du tendon d’Achille.

Crepitus, des mouvements de blocage dans l'articulation, une sensation de corps étranger peuvent confirmer le diagnostic d'arthrose. Cependant, chez certains patients, la maladie est asymptomatique et se définit comme une découverte accidentelle à l'IRM ou aux rayons X lorsqu'un autre problème est diagnostiqué.

Traitement post-traumatique

Le traitement doit commencer par l'anesthésie, qui peut être réalisée avec une diminution de la charge, l'utilisation de compresses avec de la dioxidine, du bishofit, de la térébenthine, de la novocaïne, de la bile médicale et du plâtre au poivre.

Le traitement de l'arthrose de la cheville est bien combiné avec un sauna ou un bain en l'absence de contre-indications du système cardiovasculaire. Pour réduire la charge, des bandages sont utilisés, bandage étroit. Sous le bandage, vous pouvez mettre des feuilles de bardane, colorer le point douloureux avec du miel.

La diète plaît à sa diversité, au nombre minimum de restrictions. Peut-être l'utilisation de fromage, lait, produits laitiers, riches en calcium. Vous devriez également manger du poisson, de l'huile de poisson et des œufs.

Pour améliorer le métabolisme des légumes crus sont utilisés: algues, épinards, artichauts, brocolis, choux. Fruits et noix crus utiles: agrumes, avocats, bananes, amandes, noix de Grenoble, poires, prunes, groseilles.

La gélatine et l'aspic sont utilisés pour nourrir et régénérer le tissu cartilagineux, source de richesse pour le tissu conjonctif et cartilagineux des animaux.

Etant donné que les articulations sont excessivement chargées avec un poids corporel accru, il est nécessaire de limiter le nombre de calories consommées, afin de ne pas consommer trop d'aliments, en petites portions avec une quantité réduite de glucides facilement digestibles. Les aliments gras, frits, salés, fumés, épicés, épicés et les boissons gazeuses doivent être exclus du régime alimentaire.

C'est important! Ne pas manger de pois, haricots, porc gras, pâtes à la levure, chocolat, champignons, champagne, abats: langue, rognons, poumons, cœur.

Dans la plupart des cas, l’utilisation intégrée des médicaments, de la physiothérapie, des cures thermales, de la thérapie par l’exercice physique et de l’alimentation procure un effet positif. Lorsqu'il existe une arthrose de la cheville, qui empêche la personne de bouger normalement et que le traitement médicamenteux est inefficace, des méthodes chirurgicales sont utilisées.

À ce jour, il existe 2 méthodes opératoires: l'arthrodèse, c'est-à-dire la création d'immobilité, et l'arthroplastie - le remplacement de l'articulation de la cheville artificielle. Dans le premier cas, la récupération de la démarche physiologique est impossible, dans le second cas, les résultats fonctionnels du traitement sont meilleurs, mais la période de récupération est plus longue et le risque de complications est plus grand qu'avec une arthrodèse.

Le traitement de cette maladie comprend des méthodes qui empêchent le développement d’un processus dégénératif dans le cartilage, améliorent la fonction de l’articulation et réduisent la douleur.

Si un diagnostic d'arthrose de la cheville a été posé, le traitement doit alors être dirigé vers:

  • soulagement de la douleur;
  • prévention du processus inflammatoire;
  • expansion du volume et du nombre de mouvements dans l'articulation douloureuse;
  • régénération du tissu cartilagineux malade;
  • amélioration des processus métaboliques dans l'articulation et dans toutes les zones adjacentes (pied et cheville).

Traitement des remèdes populaires

La médecine traditionnelle pour cette maladie a très bien fait ses preuves.

Mais en même temps, le patient doit se rappeler que des méthodes non traditionnelles ne font que compléter la médecine officielle, mais ne la remplacent en aucun cas.

Le traitement de l'arthrose de l'articulation de la cheville vise à réduire la douleur, à améliorer la fonction et à augmenter l'amplitude des mouvements de l'articulation. Le traitement peut être conservateur, c'est-à-dire sans chirurgie ou chirurgie.

Un traitement conservateur est indiqué dans les cas d'arthrose légère à modérée. Ils comprennent:

  • Méthodes physiothérapeutiques (magnétothérapie, thérapie au laser, électrophorèse, UHT);
  • Acceptation des anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • L'utilisation d'une orthèse de cheville pour stabiliser;
  • Limite d'exercice thérapeutique;
  • Injections d'acide hyaluronique pour soulager temporairement la douleur;
  • Dans les cas graves, lorsque toutes les méthodes ci-dessus ne vous aident pas, effectuez des injections intra-articulaires de corticostéroïdes.

L'activité physique et la thérapie physique constituent un aspect important au début du traitement, car elles peuvent aider le patient à maintenir l'amplitude des mouvements, sa force et à réduire le risque d'atrophie musculaire du membre inférieur pendant une longue période.

L'exercice est utile pour maintenir un poids idéal, car un poids important augmente la charge sur les articulations touchées. L'orthèse (bandage) contribue à la stabilisation.

Soutenir l'articulation de la cheville avec une orthèse aide à minimiser la douleur lors du déplacement. Actuellement, il existe un assez grand choix d'orthèses à vendre.

Le traitement au cours de la période de rééducation est pratiquement le moyen principal et important de rétablir la fonctionnalité de toute articulation - cheville, épaule, genou ou coude. Après une blessure, le processus de récupération doit être abordé avec une responsabilité particulière.

De nombreux médecins recommandent de faire de la gymnastique physique régulièrement. Au début, les exercices thérapeutiques doivent être effectués sous la supervision d'un instructeur qui enseignera correctement et choisira correctement la charge sur le membre blessé.

Il est important de se rappeler que la cheville est une articulation complexe, de sorte que la charge doit être augmentée progressivement. Un massage thérapeutique des pieds constituera un excellent ajout au complexe de rééducation.

Il est possible d'utiliser un bandage élastique spécial pour la cheville pendant la période de récupération.

Pour rétablir plus rapidement la fonctionnalité des articulations, leur développement est nécessaire. Pour ce faire, le médecin prescrit les types d'exercices suivants:

  • Accroupi avec le fizobolom. La grosse balle est pressée contre le mur, les pieds étroitement appuyés contre la surface du sol. Le patient doit essayer de s’accroupir de telle sorte que l’angle des genoux soit droit.
  • Formation d'équilibre. Une jambe saine est pliée au genou et la grande jambe est placée sur la plateforme pivotante. Le patient doit lancer la balle puis l'attraper. Ainsi, les muscles en équilibre sont entraînés.
  • Nous sautons sur la jambe prostrée. Une ligne verticale est tracée sur le sol ou une longue corde est posée. Le patient devra sauter sur une jambe au-dessus d'une ligne ou d'une corde, en progressant progressivement vers l'avant. Ainsi, la coordination des membres est traitée.

Avant de commencer tout exercice, vous devriez consulter votre médecin, qui évaluera la gravité de la blessure et déterminera la charge admissible.

Pendant la période de récupération, il est important de consommer une quantité accrue d’aliments contenant du calcium. Les vitamines et les minéraux aideront à reconstituer la force et à restaurer le système immunitaire.

La ration journalière doit contenir les produits suivants: pain, fromage cottage, poisson, noix, chou-fleur, haricots verts, kaki, avec ajout de sésame. Une telle nutrition aidera à restaurer rapidement le tissu osseux.

Pour augmenter la teneur en silicium du corps, il est recommandé que le menu du jour comprenne framboise, navet, groseille, chou-fleur, poires et radis. Y compris il est nécessaire de manger des vitamines des groupes C, D, E.

L'arthroscopie de cheville est une phrase médicale relativement nouvelle qui permet de diagnostiquer et de traiter avec précision diverses maladies. La récupération prend environ cinq semaines.

Après cela, le patient peut déjà se tenir sur la jambe douloureuse, ainsi que se déplacer de manière autonome. Dans de rares cas, après l'opération, des complications seront observées, par exemple une arthrite septique ou une inflammation.

Cela ne se produit que dans 0,1% des cas. Cependant, il convient de noter que les tendons, les vaisseaux sanguins et les nerfs ne sont presque pas endommagés.

Les incisions pratiquées dans les conditions de l'opération sont retardées de quelques jours seulement. Le médecin traitant sur une base individuelle pour chaque patient formule des recommandations relatives à la récupération ultérieure.

L'arthrose de la cheville est une maladie progressive et évolutive difficile à traiter. Mais il existe maintenant des médicaments efficaces qui peuvent réduire la douleur causée par cette maladie, réduire le niveau d'inflammation et inhiber la progression de la maladie.

Si vous connaissez les méthodes médicamenteuses et non médicinales que vous pouvez traiter pour traiter l'arthrose de la cheville, discutez de ces traitements avec votre médecin, en vous sentant bien ancré dans ce domaine.

Indications pour la chirurgie

Le traitement chirurgical est indiqué chez les patients présentant une arthrose sévère et ceux traités avec un traitement conservateur ont été inefficaces.

Le plus souvent, le médecin insiste pour pratiquer une intervention chirurgicale à la cheville. Ainsi, après la fracture, la première tâche consiste à comparer les fragments d'os détruits de l'articulation afin que le jonc se développe rapidement et efficacement ensemble.

Habituellement, après l’opération, les articulations de la cheville ont la capacité de rétablir pleinement leurs performances. Les orthopédistes accordent une attention particulière au choix des implants nécessaires pour réparer les os endommagés et les empêcher de se déplacer. Ils sont choisis en fonction des caractéristiques de la blessure.

Si aucun déplacement n'a été observé lors de la fracture de la cheville, les os se développeront ensemble plus rapidement. Il est important que l'opération ait été réalisée uniquement par des médecins expérimentés afin d'éliminer le risque de complications après la chirurgie.

Lorsqu'il n'y a aucune possibilité de faire correspondre le tissu osseux, une opération est effectuée à l'aide de plaques et de vis métalliques. Le tissu osseux restant est fixé sur la plaque. Dans cet état, l'articulation est d'au moins douze mois.

Pendant tout ce temps, le patient est contre-indiqué dans toute charge sur des pieds douloureux. Après un an, la plaque est dévissée, un bandage est appliqué sur le site de l'opération. Dans ce cas, le patient a droit à une petite charge sur les membres.

La chirurgie de la cheville commence par le choix du lieu d’installation de la vis dans la base de la moelle osseuse. Pendant tout ce temps, le processus est surveillé par rayons X. Dans les cas difficiles, le canal est foré.

La vis sans alésage est introduite dans la moelle osseuse en plusieurs étapes fondamentales:

  • Verrouillage de l'implant;
  • Blocage arrière dans le sens de la vis par rapport au corps;
  • Les fragments d'os sont compressés;
  • Blocage proximal dans la direction de la vis vers le corps;
  • Avec des fragments correspondants supplémentaires des os endommagés après l'introduction de la vis est ajustée.

La méthode la plus courante pour effectuer une opération sur une articulation est l'option d'alésage. Pendant la chirurgie, les cellules mortes sont éliminées. En général, la vis peut servir d'implant et faire partie des os détruits.

Des méthodes similaires sont utilisées pour les fractures de l'épaule et d'autres articulations, une telle opération est également réalisée avec des lésions ulnaires.

Une arthroscopie de cheville est nécessaire dans de tels cas:

  • l'arthrite;
  • fractures de la cheville;
  • chondromatose;
  • détachement du tissu cartilagineux;
  • état instable de l'articulation à la suite d'une blessure;
  • synovite;
  • douleur d'origine obscure;
  • syndrome de conflit.

L'arthroscopie de cheville est moins traumatisante que la chirurgie ouverte, ce qui entraîne souvent des lésions aux ligaments et aux tendons. Et tout cela pour assurer un accès approprié à l'articulation douloureuse. Par exemple, des problèmes tels que les fractures ostéochondrales et le décollement du cartilage ne peuvent être diagnostiqués sans examiner le contenu interne de l'articulation.

Auparavant, on pensait que de tels dommages étaient extrêmement rares, mais une arthroscopie a prouvé que ce n'était pas le cas. À cet égard, avec le mode de fonctionnement ouvert, l'efficacité du joint est détériorée, et tout cela est dû aux coupes importantes.

L'arthroscopie de cheville permet de réaliser un diagnostic qualitatif de différentes lésions de l'articulation, quelle que soit leur gravité. Le traitement avec un équipement endoscopique minimise le risque de complications.

L'avantage de ce type d'opération réside également dans le fait que la récupération de l'opération est assez rapide. Et si vous suivez diligemment toutes les recommandations du médecin traitant, le rétablissement sera non seulement rapide, mais complet. Les complications dans ce cas sont exclues.

L'arthroscopie est une intervention chirurgicale mini-invasive utilisée pour diagnostiquer et traiter les maladies des articulations. Aujourd'hui, c'est la méthode la plus moderne et la moins traumatisante des activités ci-dessus.

Il convient de noter qu’après une arthroscopie du genou, la récupération après la chirurgie est beaucoup plus rapide qu’avec une arthrotomie classique.

Comment et pourquoi une arthroscopie est-elle pratiquée?

Cette intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale. Son essence est de réaliser plusieurs ponctions articulaires, l’une pour l’introduction du port d’arthroscope et l’autre pour l’introduction d’outils supplémentaires.

L'image transmise par l'arthroscope est affichée sur un grand moniteur devant les yeux du médecin. Pour cette raison, il peut parfaitement envisager la cavité articulaire (toutes ses structures) pour les néoplasmes pathologiques, les changements et les blessures. En identifiant de telles choses, le médecin peut effectuer un traitement chirurgical sans terminer la procédure.

À l’aide de l’arthroscopie, au stade actuel du développement de la chirurgie, il est possible de réaliser un certain nombre d’interventions chirurgicales qui étaient auparavant pratiquées uniquement à l’aide d’une arthrotomie (dissection de l’articulation). Ces interventions chirurgicales comprennent:

  • Traitement du ménisque
  • Réparation du ligament croisé (antérieur et postérieur)
  • Traitement chirurgical de toutes sortes de lésions cartilagineuses
  • Traitement de kyste de Becker
  • Elimination des contractures
  • Correction de l'arthrose déformante
  • Traitement dissection ostéochondrite

Par conséquent, il est fortement indésirable de maintenir un mode de vie actif pendant au moins une semaine. Pendant cette période, l’immobilisation du membre sur lequel l’opération était réalisée était recommandée.

Avantages de l'arthroscopie

  • Lésion articulaire minime
  • Petit défaut esthétique au site chirurgical
  • Court séjour hospitalier (1-2 jours en moyenne)
  • Récupération rapide d'une chirurgie du genou
  • Pas besoin de porter d'attelle en plâtre
  • Le diagnostic le plus précis des maladies de l'articulation du genou

Réhabilitation

En règle générale, la rééducation après l'opération sur l'articulation du genou est nécessairement nécessaire et sa durée peut atteindre 6 mois. Pour les athlètes, il est nécessaire de faire des exercices pour renforcer les muscles du membre inférieur, pour un effet optimal.

  • Pansement des plaies postopératoires (2, 4 et 9 jours)
  • L'utilisation de médicaments qui réduisent l'inflammation
  • Si nécessaire, un drainage lymphatique est effectué.
  • Électrostimulation des muscles de la cuisse
  • Exercices spéciaux d'exercice thérapeutique

Bien que les os de la base des pieds soient amincis, ils représentent la majeure partie de la personne. Une fracture de la cheville est considérée comme une blessure plutôt dangereuse, car les symptômes de fracture sont souvent confondus avec des symptômes de luxation.

Au cours des dernières décennies, le nombre de maladies du système musculo-squelettique, en particulier de l’articulation du genou, a considérablement augmenté. Le genou présente certaines caractéristiques structurales et anatomiques de la structure, il est situé superficiellement, mal protégé par le cadre musculaire, ce qui rend cette articulation vulnérable aux influences négatives externes et au développement de pathologies diverses (rhumatologiques, traumatologiques et dégénératives).

Jusqu'à récemment, la radiographie était la seule méthode permettant de diagnostiquer les maladies de l'articulation du genou. Mais, malheureusement, cette technique ne permet pas de visualiser les modifications pathologiques qui affectent les ligaments, le ménisque, la capsule articulaire, le cartilage intra-articulaire.

Pour voir les structures décrites, il est nécessaire de regarder à l'intérieur de l'articulation. C'est exactement ce que permet l'arthroscopie de l'articulation du genou.

Qu'est-ce que l'arthroscopie?

L'arthroscopie est une intervention chirurgicale mini-invasive permettant un diagnostic précis des maladies de l'articulation du genou, l'inspection en temps réel des structures intra-articulaires, la biopsie de la capsule articulaire, si nécessaire, ainsi que toute une série d'interventions chirurgicales thérapeutiques dans la cavité du genou.

L'arthroscopie de l'articulation du genou est réalisée en introduisant dans la cavité articulaire à travers une incision de la peau dans la zone du genou de l'arthroscope (il s'agit d'un type spécial d'endoscope). Les manipulations arthroscopiques sur l'articulation du genou peuvent être utilisées pour diagnostiquer des maladies articulaires et traiter un grand nombre d'affections orthopédiques du genou, telles que la résection du ménisque, l'élimination de la souris articulaire, la restauration de l'intégrité des ligaments intra-articulaires, l'enlèvement du cartilage endommagé, la restauration arthroscopique du genou, etc.

Avantages de l'arthroscopie

L'arthroscopie de l'articulation du genou présente de nombreux avantages par rapport à une arthrotomie ouverte à l'air libre (incision cutanée extensive et ouverture de la cavité articulaire). Il convient de noter qu’aujourd’hui, l’arthroscopie est presque complètement soustraite à la pratique de la chirurgie ouverte, qui n’est pratiquée que dans des cas isolés et graves, par exemple des tumeurs malignes.

Parmi les indications de la chirurgie arthroscopique de la cheville, les pathologies suivantes sont souvent mentionnées:

  • douleur d'étiologies diverses,
  • inflammation dans le tissu para-articulaire,
  • synovite
  • hémarthrose,
  • fracture transchordale,
  • détachement du cartilage,
  • instabilité articulaire due à une blessure
  • arthrose deformans,
  • chondromatose
  • ostéochondrite et autres maladies.

Rééducation après la procédure

La préparation

En cas d'inflammation, des études sérologiques, biochimiques, bactériologiques et bactérioscopiques supplémentaires sont réalisées.

Chirurgie de la cheville

La chirurgie est planifiée et urgente. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ainsi que sous anesthésie locale.

Le patient sur la table d'opération est couché sur le dos ou l'abdomen. Après l’ouverture de l’articulation, sa chirurgie plastique, sa résection, son arthrodèse et son renforcement de l’appareil ligamento-musculaire peuvent être réalisés.

Le remplacement de l'endoprothèse est le plus souvent effectué en cas de contracture grave, d'ankylose et de blessures graves.

Période de rééducation

Le temps de récupération de la capacité fonctionnelle de la jambe après un traitement chirurgical dépend en grande partie de la cause fondamentale du développement de la pathologie. En cas de fracture ou de rupture des ligaments, la période de récupération principale a lieu après le retrait du plâtre et comprend les massages, la physiothérapie et la physiothérapie.

Les activités de rééducation après les endoprothèses visent à soulager la douleur et l’enflure, à améliorer le trophisme, à améliorer le tonus musculaire et la force. Pour cela, une thérapie physique, des massages, des exercices de physiothérapie ainsi qu'un soutien médical sont activement utilisés.

Habituellement, tout type de chirurgie - arthroscopie généralisée de l'articulation de l'épaule, arthroscopie plus complexe de l'articulation de la hanche et autres - est réalisée sous anesthésie générale.

L'anesthésie locale est utilisée moins fréquemment par le médecin - l'effet peut ne pas être suffisant pour toute l'opération et les risques d'inconfort après la procédure sont beaucoup plus élevés.

Pour l'opération, des outils spéciaux sont utilisés: un arthroscope (un type d'endoscope), un trocart avec lequel le chirurgien perce des tissus, des canules en métal pour l'alimentation et le drainage du fluide de la cavité articulaire et une sonde arthroscopique.

Grâce à cela, le chirurgien peut déplacer le tissu, de sorte que, si nécessaire, il est préférable d’examiner la zone touchée.

L’opération elle-même dure entre 1 et 3 heures et se déroule comme suit.

Tout d'abord, le patient est placé sur la table d'opération et permet d'accéder à l'os endommagé. S'il s'agit d'une arthroscopie de l'articulation du genou, le genou est plié selon un angle de 90º - ou le pied est placé dans le support ou la jambe est simplement suspendue à la table.

Si l’opération a lieu à l’épaule, le bras du patient est retiré vers le haut et fixé à l’aide d’une charge, si la jambe est fixée à la cheville dans un support de 20 cm.Il existe également des exigences relatives au traitement des autres os.

Ensuite, avec quelques interventions arthroscopiques, un patient est placé dans un garrot, puis une ponction est pratiquée et un arthroscope est inséré. Ensuite, le joint est lavé à travers une autre piqûre, si nécessaire, faire plusieurs coupes supplémentaires et introduire des outils supplémentaires.

Ainsi, dans la région du genou, il existe 8 points spécifiques à travers lesquels des ponctions sont pratiquées pour traiter le ménisque et les ligaments endommagés.

La rééducation après l'opération des articulations osseuses dépend du type d'arthroscopie et de l'état de santé du patient. La durée maximale d'hospitalisation peut être différée de 20 à 30 jours et, après traitement, le ménisque du patient est autorisé à rentrer chez lui après quelques heures.

Une rééducation complète prend de quelques semaines à 3-4 mois. Pour accélérer la récupération, vous devez suivre quelques règles simples.

  1. Pour la prévention des infections dès l’opération, des antibiotiques sont administrés au patient (parfois deux fois, à un jour d'intervalle).
  2. La première fois après l'opération, le patient doit être au repos. Le membre opéré (ou le bassin) doit être strictement fixé.
  3. Trois à cinq jours devront porter des tricots de compression et des bandages élastiques. L'activité motrice doit être considérablement réduite (afin de ne pas provoquer de synovite ou autre inflammation).
  4. Pendant deux semaines, alors que la rééducation est en cours, la patiente se voit interdire les bains chauds et l’hypothermie. Prendre un bain de soleil au soleil est également impossible.

La méthode arthroscopique de traitement des articulations est aujourd'hui de plus en plus utilisée au lieu de la chirurgie ouverte traditionnelle - arthrotomie. Ses avantages sont évidents: les incisions sur la peau sont minimes (3 à 5 mm), les cicatrices sont presque invisibles après la guérison et les patients eux-mêmes tolèrent très facilement une telle procédure.

Et le temps de récupération après une arthroscopie est plusieurs fois inférieur à celui d'une arthrotomie grave.

La procédure d'arthroscopie nous a permis de porter le traitement des pathologies articulaires à un niveau complètement innovant.

L'arthroscopie de l'articulation de l'épaule permet un traitement tel que les blessures dans la zone de la procédure sont considérablement réduites et que la rééducation après la procédure est beaucoup plus rapide et facile.

Les progrès modernes et les progrès importants en implantologie ont permis de réaliser l'opération sur l'articulation la plus mobile du corps humain, l'épaule.

Les principales indications d'une intervention chirurgicale sont des lésions de types variés, accompagnées de douleurs de gravité variable et d'une limitation importante de la mobilité de l'épaule et du bras.

Quels types de procédures la médecine propose-t-elle?

De nos jours, on opère les articulations suivantes:

  • le genou;
  • hanche;
  • la cheville;
  • le coude;
  • épaule.

De plus, il existe une procédure basée sur la localisation.

Indications pour la procédure

En règle générale, la chirurgie arthroscopique est prescrite dans les cas suivants:

  • s'il y a une instabilité dans l'articulation, elle est caractérisée par une précipitation et un déplacement périodiques de l'articulation dans le sac articulaire, ce que l'on appelle la maladie de Bankart;
    syndrome d’impact, c’est-à-dire une fusion anormalement pathologique de l’articulation;
  • dommages mécaniques à la manchette, ce qui adoucit le mouvement dans l'articulation.

Contre-indications

La chirurgie à la cheville est réalisée dans de tels cas:

  • inflammation chronique;
  • arthrite, arthrose;
  • lésions traumatiques (fractures, luxations, subluxations, ruptures).

Les contre-indications générales à la chirurgie sont:

  • violation de la coagulation du sang et de la circulation sanguine;
  • grossesse et allaitement;
  • tumeurs malignes;
  • insuffisance cardiovasculaire, pulmonaire, rénale et hépatique grave.

Les endoprothèses ne sont pas recommandées lorsque:

  • surpoids;
  • hormonothérapie;
  • nécrose aseptique du talus;
  • immunité affaiblie.

Des complications

  • saignements;
  • infection de la plaie postopératoire;
  • syndrome de douleur;
  • gonflement des tissus mous du membre;
  • frissons, fièvre, fièvre;
  • instabilité des composants de la prothèse;
  • neuropathie;
  • changement de longueur de membre, etc.

Arthrose de la cheville

Cette option de traitement convient à de nombreux patients en tant que méthode mini-invasive, est plus efficace et alternative à la méthode ouverte de traitement chirurgical.

Artofibrose

Des tissus cicatriciels peuvent se former dans l'articulation de la cheville. Cela peut entraîner de la douleur et limiter l'amplitude des mouvements de la cheville. L'arthroscopie de cheville peut être utilisée pour identifier le tissu cicatriciel et son retrait (excision).

Articulation postérieure de la cheville

Complications après une blessure

La fréquence des conséquences négatives et des complications postopératoires de l'arthrite de la cheville peut atteindre 60%, dont 5 à 20% sont d'origine infectieuse.

Si le diagnostic n'a pas été posé correctement ou si le traitement n'a pas été effectué à temps, toutes les complications pouvant survenir après l'opération pourraient survenir. En cas de blessure ouverte ou de tissu osseux faible, une infection peut pénétrer dans le site de la blessure.

Le chevauchement incorrect de la cheville est également dangereux pour le patient. Cela peut déformer les articulations et provoquer une arthrose des articulations de la cheville. Y compris le patient peut apparaître une boiterie chronique, un gonflement des pieds en cas de troubles circulatoires. Le résultat de cette condition est un handicap.

Pour cette raison, afin d’éviter les conséquences postopératoires, il est nécessaire de respecter toutes les règles de rééducation postopératoires. Au premier signe de lésion osseuse, vous devriez consulter un médecin.