Principal / Réhabilitation

Traitement arthrosique des articulations acromio-claviculaires

Dans le corps humain - nombreuses articulations cachées, dont les fonctions sont invisibles. Ainsi, l'omoplate est reliée à la clavicule par une articulation mobile. Le rôle principal de cette articulation est d'aider à lever les bras et à augmenter l'amplitude des mouvements de l'épaule. Parfois, une dégénérescence traumatique ou liée à l'âge des surfaces articulaires de la clavicule articulaire se produit, ce qui conduit à une maladie désagréable - l'arthrose. En raison de la maladie, le fonctionnement du membre supérieur est gravement compromis, ce qui nuit gravement à la qualité de vie des personnes malades.

Causes, problèmes d'anatomie et de biomécanique

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: «Il existe un remède efficace et abordable pour l’ARTHROSE.» Pour en savoir plus.

Mouvement associé à la montée des membres supérieurs, réalisé par l'épaule, l'omoplate et la clavicule. Ces formations osseuses forment des articulations de niveaux d'activité différents. Acromion est situé juste au-dessus de l'humérus, un processus semi-circulaire de l'omoplate. Son extrémité distale est connectée à la clavicule proximale. Cet endroit s'appelle l'articulation acromio-claviculaire. En plus des structures osseuses, des ligaments et du tissu cartilagineux sont présents dans la zone de jonction. Ce dernier forme une capsule autour de l'articulation, mais à l'intérieur du liquide synovial est pratiquement absent, car l'amplitude des mouvements de l'articulation est limitée.

Pour le fonctionnement complet de l'articulation, le contenu cartilagineux est assez dense dans la cavité. Cependant, pour diverses raisons, les structures osseuses se développent, des excroissances apparaissent (ostéophytes), ce qui entraîne l'apparition de symptômes cliniques de la maladie. Le facteur exact conduisant à l'arthrose de l'articulation acromio-claviculaire n'a pas été identifié, mais il existe des situations qui provoquent l'apparition de la maladie. Ceux-ci comprennent:

  • levage de poids;
  • long travail avec les mains levées;
  • traits héréditaires de l'articulation ostéo-cartilagineuse (faiblesse des ligaments, hypoplasie des chondrocytes);
  • lésion acromio-claviculaire;
  • maladies systémiques du tissu conjonctif (lupus, polyarthrite rhumatoïde);
  • opérations transférées dans la même zone;
  • habitude de dormir, mettant un bras plié sous la tête.

La valeur la plus élevée dans le développement de l'arthrose acromio-claviculaire a une charge professionnelle élevée sur la région de l'épaule. Par conséquent, ce sont principalement les personnes de plus de 35 ans qui exercent les professions suivantes pendant une longue période:

  • haltérophiles;
  • les culturistes;
  • les soudeurs;
  • athlètes impliqués avec des barres ou une barre transversale;
  • les mineurs;
  • autres spécialités dans lesquelles les mains sont soumises à une charge maximale à l'état levé (électriciens, entraîneurs, boxeurs, etc.).

La principale cause immédiate de l'apparition des symptômes cliniques est le remplacement du tissu cellulaire cartilagineux par des structures statiques osseuses. Des ostéophytes apparaissent, ce qui limite l'activité déjà faible de l'articulation. L'arthrose acromio-claviculaire se forme sur une longue période. Par conséquent, au début de la douleur, la pathologie est déjà bien avancée.

Principaux symptômes et manifestations cliniques

La maladie se développe lentement. Les premiers symptômes apparaissent progressivement, généralement au plus fort des efforts physiques. Pendant longtemps, le patient ne leur prête pas attention, cependant, des signes désagréables de troubles dans l'articulation progressent. Les principaux symptômes qui caractérisent l'arthrose de l'articulation acromio-claviculaire sont les suivants:

  • douleur à l'épaule;
  • irradiation de la douleur dans le bras, le cou et l'omoplate;
  • capacité fortement réduite de lever ses mains;
  • le sommeil est perturbé, alors qu'en position couchée la douleur s'intensifie;
  • irritabilité, dépression;
  • toute la ceinture scapulaire supérieure souffre: rigidité des mouvements, limitation de la fonction du membre. La qualité de la vie se dégrade fortement.

Le symptôme principal de l'arthrose acromio-claviculaire est la douleur. Il apparaît initialement uniquement au plus fort de l'effort physique ou lorsque l'on lève les mains. Ensuite, il devient constant, augmentant au moindre mouvement. Une personne ne peut pas faire face aux situations quotidiennes les plus simples:

  • croisez vos bras;
  • soulevez-les le plus possible;
  • dormir du côté affecté;
  • soulevez le sac même avec un poids faible;
  • mettre le bébé sur les épaules;
  • retournez la moitié malade du corps.

Le plus gros problème est le problème de l'endormissement. Les sensations douloureuses sont fortement intensifiées, ce qui nécessite un apport constant d'analgésiques. Il n’ya pas de complications mortelles dans l’arthrose de l’articulation acromio-claviculaire. Cependant, les douleurs constantes et les restrictions des mouvements quotidiens causent de graves problèmes et détériorent la qualité de la vie. Le problème le plus grave qu'une maladie puisse produire est l'impossibilité totale de lever le bras affecté.

Si nous comparons les caractéristiques de l'évolution de la maladie pour différentes raisons, un schéma apparaît. Les symptômes les plus favorables et progressant lentement dans les processus dégénératifs-dystrophiques de l'articulation en raison de changements involutionnels. Chez les athlètes, en particulier ceux dont la masse corporelle est élevée, la douleur est beaucoup moins prononcée que la limitation de la fonction des membres. La pathologie la plus défavorable associée aux blessures traumatiques et aux opérations précédentes. Tout aussi difficiles, mais traitables efficacement, les symptômes apparaissent lors de maladies systémiques du tissu conjonctif.

Difficultés diagnostiques

Avec les symptômes typiques, il n’est pas trop difficile de soupçonner le problème, il est plus difficile d’agir du point de vue de la médecine factuelle, c’est-à-dire d’identifier le substrat anatomique de la maladie. Immédiatement, les fragments d'os de l'acromion et de la clavicule sont affectés aux stades les plus avancés, lorsque le traitement vise à enrayer les symptômes. Initialement, les modifications concernent le tissu cartilagineux et l'apparition de petits ostéophytes. Par conséquent, la gamme complète de mesures de diagnostic devrait inclure:

  • tests sanguins pour exclure un processus systémique;
  • Radiographie de l'épaule - un médecin expérimenté pourra constater une diminution de la distance entre l'extrémité distale de l'omoplate et la clavicule;
  • tomodensitométrie - toutes les subtilités des modifications du tissu osseux sont visibles;
  • IRM - offre l’occasion d’évaluer la pathologie des tendons, du cartilage et des os;
  • densitométrie - pour identifier l'ostéoporose liée à l'âge.

Même le "running" ARTROZ peut être guéri à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour.

Toutes les questions suppriment uniquement l'examen par résonance magnétique. La destruction de la capsule articulaire, la diminution du nombre de tissus cartilagineux dans la cavité articulaire et la croissance osseuse marginale sont clairement visibles.

Pour le diagnostic différentiel est montré l'implication des médecins dans les spécialités suivantes:

  • thérapeute - le lien principal, l'organisation du processus de diagnostic;
  • rhumatologue - l'exception de la nature systémique de la lésion;
  • neurologue - évaluation de l'état du membre supérieur et prise d'un traitement conservateur;
  • traumatologue - détermination des indications pour la correction chirurgicale et la réalisation des procédures chirurgicales;
  • Médecin Médecin (instructeur) - développement d'exercices individuels pour activer les processus de récupération dans l'articulation.

Seul un travail conjoint de spécialistes permettra d'établir une activité efficace pour le diagnostic complet et le traitement de l'arthrose de l'articulation acromio-claviculaire. Dans certains cas, l’importance des blessures dans cette articulation est sous-estimée, ce qui entraîne un diagnostic tardif et une période prolongée de symptômes douloureux pour le patient.

Traitement et rééducation

Les méthodes de traitement conservatrices ne peuvent pas guérir complètement la maladie. Cependant, cette méthode pour aider le patient est efficace pour contrôler les symptômes de la maladie. Il est possible d'éliminer les manifestations de l'arthrose acromio-claviculaire afin de stabiliser la progression des modifications des os et du cartilage. Les principes de base du traitement peuvent être représentés comme suit:

  • anesthésie efficace - AINS et analgésiques simples utilisés, blocage intra-articulaire;
  • amélioration du flux sanguin dans la région articulaire - des vasodilatateurs périphériques sont utilisés;
  • traitement anti-inflammatoire - les hormones sont utilisées par voie parentérale dans le traitement de courte durée et l'administration intra-articulaire;
  • traitement chondroprotecteur - restauration du tissu cartilagineux;
  • médicaments à usage externe - améliorent l'efficacité des agents systémiques;
  • Thérapie par l'exercice, massage, acupuncture.

Avec l'inefficacité de l'ensemble des méthodes conservatrices, l'augmentation des symptômes cliniques, une correction chirurgicale de l'arthrose est réalisée.

Le tableau ci-dessous indique les principaux médicaments, l’évolution du traitement et les principales posologies pour différents types d’administration de médicaments dans la zone touchée.

L'arthrose de l'articulation acromio-claviculaire

Arthrose de l'épaule

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les articulations?

Le responsable de l'Institut de traitement des articulations: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle on guérit les articulations en prenant chaque jour 147 roubles.

L'arthrose de l'épaule est une maladie du système musculo-squelettique avec le développement de changements dégénératifs et dystrophiques, au cours desquels le tissu cartilagineux des articulations et de ses autres composants est progressivement mais régulièrement détruit. Cela s'accompagne de l'apparition de douleurs chroniques à l'épaule, d'une limitation de l'activité motrice des membres supérieurs et d'une perte progressive de la fonction des articulations de l'épaule. Parfois, l'arthrose de l'épaule peut s'aggraver avec l'apparition de l'arthrite, ce qui aggrave les symptômes cliniques et contribue à la progression de la maladie.

Caractéristiques de la structure de l'articulation de l'épaule

Cette articulation appartient aux articulations sphériques et multiaxiales, possède une très grande mobilité dans tous les plans. Formé par la tête de l'os de l'épaule et le creux de l'omoplate.

Les surfaces articulaires articulaires sont complètement congruentes, c’est-à-dire qu’elles correspondent de forme, mais que l’incision articulaire de l’omoplate ne couvre la tête de l’épaule qu’un tiers de sa surface. Une telle structure contribuerait à l'instabilité du joint et prédisposerait à des dislocations très fréquentes. Mais heureusement, ce n'est pas le cas. La surface articulaire de l'omoplate est complétée par une lèvre cartilagineuse qui recouvre complètement la tête de l'humérus et stabilise l'articulation.

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

De plus, les articulations de l'épaule droite et gauche sont renforcées par de puissants ligaments intra-articulaires et extra-articulaires, une capsule et un cadre musculaire.

La surface de la tête de l'épaule et la cavité articulaire de l'omoplate sont recouvertes d'une couche cartilagineuse hyaline, caractérisée à la fois par une élasticité et une résistance élevées. Il remplit plusieurs fonctions importantes pour le joint: protecteur, amortisseur, moteur. Une petite quantité de liquide synovial est nécessaire dans la cavité de la capsule articulaire de l'épaule pour nourrir le cartilage, absorber et assurer un bon glissement des surfaces articulaires lors des mouvements.

Alors, qu'est-ce que l'arthrose de l'épaule et que se passe-t-il? En raison de certaines causes et facteurs de risque décrits ci-dessous, la fonction des cellules cartilagineuses (chondrocytes) est altérée. En conséquence, la formation de la substance intercellulaire du tissu cartilagineux s’aggrave (la synthèse des molécules de protéoglycanes, des fibres de collagène et d’élastine est perturbée). Ces substances fournissent normalement l'élasticité et la résistance du cartilage, retenant les molécules d'eau.

Dès que les chondrocytes réduisent la production de ces substances, la fonction de la substance intercellulaire commence à en souffrir: elle ne peut retenir la quantité de fluide en elle-même, ce qui entraîne une perte de force et d'élasticité du tissu cartilagineux, une diminution de la résistance au stress. Le cartilage s'amincit, se dessèche, se fissure et disparaît progressivement pour laisser apparaître la surface d'un tissu osseux non protégé.

Les modifications pathologiques décrites s'accompagnent d'une instabilité de l'articulation de l'épaule. Afin de remédier à la situation, le corps réagit avec une sorte de réaction défensive. Des protubérances osseuses, des ostéophytes, commencent à se former sur les bords des surfaces articulaires, dans le but de préserver la stabilité de l'articulation. Progressivement, un tel os nouvellement formé immerge complètement la cavité articulaire, ce qui entraîne une déformation grave, une ankylose et la disparition complète des mouvements de l'épaule et de l'avant-bras.

Heureusement, de nos jours, une fin naturelle du processus pathologique est rarement observée. Le développement moderne de la médecine a permis d’arrêter la pathologie à n’importe quel stade de son développement. Et plus un patient atteint d'arthrose de l'articulation de l'épaule sollicite l'aide d'un médecin, plus il est facile de remédier à la situation. Mais si la maladie est déjà loin, seule une intervention chirurgicale aidera à rétablir la fonction de l'épaule.

Causes de l'arthrose de l'épaule

L'arthrose déformante de l'articulation de l'épaule est considérée comme une affection polyétiologique, c'est-à-dire qu'elle peut se développer pour plusieurs raisons. Selon que l’on sait pourquoi la maladie est apparue ou non, l’arthrose de l’épaule est classée en primaire (idiopathique) et secondaire.

Arthrose primaire de l'articulation de l'épaule

Cette forme de la maladie n'est diagnostiquée que dans le cas où sont exclues toutes les causes connues du développement de modifications arthritiques de l'articulation, c'est-à-dire que la cause de la pathologie reste inconnue. Le plus souvent, ce processus est systémique: il affecte non seulement l'articulation de l'épaule, mais également d'autres articulations du corps, par exemple le genou, la hanche, la cheville, le coude, les petites articulations du pied et des mains. Une caractéristique de cette forme d'arthrose est une tendance héréditaire.

Arthrose secondaire de l'épaule

Développe dans le contexte de la maladie sous-jacente ou de la présence constante d'un ou de plusieurs facteurs de risque connus.

Classiquement, il existe 3 groupes de causes profondes:

  1. Surcharge permanente des épaules entraînant un microtraumatisme du tissu cartilagineux. Une telle situation se produit par exemple chez les sportifs, les personnes effectuant un travail physique pénible, les représentants de certaines professions qui, en raison de leurs activités, sont obligés d’effectuer des mouvements multiples et homogènes des articulations de l’épaule.
  2. En cas de désadaptation des surfaces articulaires de l'articulation, ce qui s'accompagne d'une violation de la répartition normale de la charge sur les composants de l'articulation et de leurs dommages. Cette situation peut se produire en cas de maladies acquises ou congénitales et de déformations de composants individuels du système musculo-squelettique, telles que l'arthrite, les traumatismes (arthrose traumatique de l'épaule), les chirurgies articulaires, la scoliose et d'autres maladies de la colonne vertébrale.
  3. Maladies et affections pouvant entraîner des modifications pathologiques du cartilage, telles que des troubles métaboliques, des pathologies endocriniennes.

Il est également habituel de distinguer plusieurs facteurs de risque connus du développement de l'arthrose (ils ne causent pas eux-mêmes la maladie, mais augmentent considérablement le risque de survenue de celle-ci):

  • l'âge (plus la personne est âgée, plus elle est susceptible de souffrir d'arthrose);
  • l'obésité;
  • blessures passées ou chirurgie à l'épaule;
  • faire du sport;
  • travail acharné ou au contraire sédentaire;
  • antécédents de maladies rhumatologiques aiguës ou chroniques;
  • l'ostéoporose;
  • facteur héréditaire (la présence d'une maladie similaire chez un membre de la famille proche);
  • la présence de distorsions congénitales ou acquises du système musculo-squelettique;
  • troubles métaboliques et maladies endocriniennes.

Symptômes de l'arthrose de l'épaule

Les premiers signes de la maladie apparaissent quelques années plus tard, dès le début de son développement, et dépendent du stade d'arthrose. Tous les symptômes peuvent être divisés en 4 groupes.

Syndrome de douleur

La douleur est le principal, permanent et premier signe d’une arthrose déformante de l’articulation de l’épaule. Au début de la maladie, elle est non intensive, elle survient exclusivement après des surcharges et à la fin de la journée de travail, elle passe rapidement d'elle-même après un repos. Certains patients ne qualifient même pas ces sensations de douleur, mais plutôt de sensation de lourdeur et de fatigue.

À mesure que la progression de l'arthrite évolue, les douleurs articulaires deviennent plus intenses, sont douloureuses dans la nature et se produisent même après un stress minime. Cela prend plusieurs heures seul, obligeant les patients à prendre des analgésiques qui font du bon travail.

Si vous ne traitez pas l'arthrose, la douleur devient constante et très intense, perturbée même au repos. Le syndrome de la douleur ne disparaît quasiment pas et l'efficacité des analgésiques diminue considérablement. Dans certains cas, cette douleur ne peut être éliminée qu'avec l'aide d'une intervention chirurgicale.

Crunch et crack dans le joint

L'arthrose se caractérise par l'apparition de sons provenant de tiers dans l'articulation pendant le mouvement, couramment appelés crepitus en médecine. Vous devez savoir que la crépitation articulaire est également normale, mais dans le cas de l'ostéoarthrose, elle acquiert un son «sec» spécial, qui s'accompagne également de gêne et de douleur.

Déformation de l'épaule

Une perturbation persistante de la forme anatomique normale de l'articulation de l'épaule est un symptôme tardif de l'arthrose et se développe en cas de destruction de la plus grande partie du cartilage de l'articulation hyaline et d'une augmentation significative des ostéophytes.

Des troubles temporaires des contours habituels des articulations en cas d'arthrose peuvent être observés en cas de développement concomitant d'inflammation - synovite réactionnelle ou d'arthrite. Dans ce cas, l'articulation de l'épaule se gonfle, la peau située au-dessus de celle-ci peut rougir et devenir chaude au toucher, et peut rester inchangée.

Fonction articulaire altérée

Dans les premiers stades de la maladie, la mobilité de l'articulation humérale ne souffre pas, mais après un certain temps, en particulier dans les cas où aucune mesure thérapeutique ou préventive n'a été prise, la personne commence à remarquer qu'elle ne peut pas effectuer certains mouvements. Par exemple, elle ne peut pas mettre sa main derrière sa tête, il y a des difficultés pour s'habiller, se peigner. Dans les cas graves, lorsque l’ankylose se développe, l’amplitude des mouvements de l’épaule ne dépasse pas 5-10 degrés.

Degré de développement de la maladie

En fonction du degré de lésion articulaire, de la présence de certains symptômes, de leur gravité, de la radiographie, il existe 3 degrés de développement d’arthrite déformante de l’épaule.

Arthrose de l'articulation de l'épaule 1 degré

Les modifications de l'intercalaire cartilagineux de l'articulation ne peuvent être déterminées qu'au niveau histologique, elles sont toujours invisibles aux rayons X. Le symptôme principal de la maladie est une douleur ou un inconfort non intensif dans l'articulation après l'effort. En règle générale, les patients ne font pas attention à un inconfort mineur, car ils contribuent à la progression des modifications de l'arthrose.

Arthrose de l'épaule 2 degrés

A ce stade de la maladie, les symptômes deviennent plus prononcés. La douleur acquiert un caractère douloureux caractéristique, survient après des surcharges physiques mineures. Lors du déplacement dans l'articulation, il y a un craquement caractéristique et des clics. De temps en temps, la maladie est exacerbée par l'apparition d'une synovite ou d'une arthrite réactives. La fonction d'articulation commence à souffrir, certains mouvements de l'épaule sont restreints. Les rayons X entraînent des modifications pathologiques: rétrécissement de l'interligne articulaire, ostéophytes marginaux, sclérose sous-chondrale du tissu osseux.

Arthrose de l'épaule à 3 degrés

À ce stade de la maladie, tous les symptômes sont présents: douleur persistante intense, même au repos, qui ne peut être soulagée par les analgésiques, crépitation articulaire pathologique, restriction de la fonction motrice de l'articulation de gravité variable, jusqu'à l'immobilisation complète, déformation de l'épaule. Les rayons X déterminent les modifications pathologiques globales, l’ankylose de l’articulation. À ce stade de la maladie, seule l'opération sur l'endoprothèse de l'articulation de l'épaule sera efficace.

Méthodes de diagnostic

Il n'est pas difficile de suggérer le développement d'une maladie en tenant compte des plaintes caractéristiques d'une personne et des signes de la maladie, de l'anamnèse, de la présence de facteurs de risque et des données provenant d'une étude objective de l'articulation de l'épaule. Mais pour le diagnostic différentiel, il faudra quelques méthodes de recherche supplémentaires:

  • tests standard de sang et d'urine (en règle générale, ils ne présentent aucun changement pathologique);
  • Examen aux rayons X de l'articulation touchée;
  • dans les cas difficiles à diagnostiquer, un scanner ou une IRM peuvent être nécessaires pour l'imagerie médicale de l'épaule;
  • examen échographique de l'articulation, qui permettra de mesurer l'épaisseur du cartilage hyalin;
  • arthroscopie pour l'examen direct de la cavité articulaire à la recherche de modifications pathologiques;
  • densitométrie pour déterminer l'état du tissu osseux et la présence d'ostéoporose.

Traitement

La règle de base pour un traitement réussi de l'arthrose est de commencer dès que possible toutes les mesures thérapeutiques nécessaires. En outre, lors de l'élaboration d'un plan de diagnostic, il est important de prendre en compte la cause de la maladie. Par exemple, le traitement de l'arthrose post-traumatique de l'articulation de l'épaule nécessite en premier lieu la correction des défauts anatomiques existants de l'articulation, tandis que la pathologie apparue dans le contexte du diabète sucré est l'établissement de processus métaboliques dans le corps.

Le traitement pathologique peut être conservateur et, si nécessaire, complété par une intervention chirurgicale.

Le traitement commence toujours par une modification du mode de vie et une normalisation de la nutrition en cas d'arthrose. Le régime alimentaire pour l'arthrose de l'épaule n'est pas spécifique. Le régime devrait inclure tous les macro et micronutriments, vitamines et minéraux nécessaires. En cas d'obésité, le régime alimentaire doit être faible en calories, contenir beaucoup de fruits et de légumes frais.

Le traitement médicamenteux de l'arthrose est utilisé chez presque tous les patients, mais les médicaments ne peuvent pas affecter l'évolution de la maladie, ils ne peuvent qu'éliminer la douleur et les signes d'inflammation. Les médicaments sont prescrits pour une administration orale (comprimés, injections) et pour un usage externe (onguents, gels, timbres).

Dans le traitement de l'arthrose à l'aide de médicaments dans les groupes suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les analgésiques;
  • chondroprotecteurs;
  • les hormones glucocorticostéroïdes;
  • médicaments à base de hyaluronate de sodium;
  • des relaxants musculaires;
  • Vitamines B;
  • des moyens pour la normalisation des processus de microcirculation.

Tous les patients se voient imposer des procédures de gymnastique corrective et de physiothérapie. Le complexe de traitement est complété par des massages, des séances de thérapie manuelle.

Une intervention chirurgicale est prescrite en cas d'échec du traitement conservateur. Les opérations peuvent préserver les organes, lorsqu'un médecin n'enlève que les tissus pathologiques qui interfèrent avec le fonctionnement normal de l'articulation, ou radical. Dans le second cas, nous parlons d'endoprothèse, lorsque l'articulation détruite est remplacée par une endoprothèse artificielle.

En savoir plus sur le traitement de l'arthrose de l'épaule, décrit dans cet article.

Mesures préventives

Toutes les mesures préventives peuvent être divisées en principales (celles qui empêchent le développement de la maladie) et secondaires (celles qui visent à prévenir le développement de complications et à ralentir le taux de progression de la maladie).

Le complexe de prévention primaire comprend:

  • se débarrasser des facteurs de risque connus pour l'arthrose;
  • mode de vie sain et bonne nutrition;
  • adhésion au travail et au repos;
  • gymnastique thérapeutique régulière;
  • prévention des blessures;
  • identification et traitement rapides des maladies du système musculo-squelettique;
  • renforcer le cadre musculaire des articulations de l'épaule.

La prophylaxie secondaire comprend:

  • diagnostic opportun de la maladie;
  • correction nutritionnelle, fournissant à votre alimentation toutes les vitamines et tous les micro-éléments nécessaires;
  • normalisation du travail et du repos;
  • se débarrasser des kilos superflus;
  • l'élimination des facteurs de risque d'arthrose;
  • traitement complet de pathologie;
  • cours prenant des chondroprotecteurs;
  • élimination de la cause de l'arthrose dans les formes secondaires de la maladie.

Complications et pronostic

Le développement de complications de l'arthrose dépend de la cause de la maladie, de la rapidité de la maladie, de l'agressivité du cours, du taux de progression et des mesures thérapeutiques et diagnostiques prises.

Parmi les complications les plus terribles de l'arthrose déformante de l'épaule, il convient de souligner:

  • déformation prononcée de l'articulation;
  • limitation significative de la fonction articulaire;
  • développement de nécrose aseptique;
  • ankylose formation.

Important à savoir! L'arthrose déformante de l'épaule est une affection incurable. Cela peut se faire très lentement (sur des dizaines d'années), mais il a toujours un caractère progressif.

Le pronostic de cette maladie dépend de l'âge auquel les modifications arthritiques ont débuté (plus tôt la maladie est apparue, plus le pronostic est sombre), et du taux de progression des modifications dégénératives-dystrophiques au niveau de l'articulation (plus la pathologie est agressive, plus tôt les complications aggravent le pronostic ).

Bien que l'arthrose de l'épaule soit considérée comme une maladie incurable, son rythme de progression peut être influencé et considérablement ralenti. Tout dépend d'un programme de traitement et de prévention secondaire bien conçu, ainsi que du désir du patient de maintenir la fonction de son épaule.

Arthrose acromio-claviculaire, à la suite d'une blessure ou de l'usure de l'articulation

En raison de lésions de l'épaule (luxation, fracture) et de l'usure du tissu cartilagineux causées par les processus naturels du vieillissement physiologique du corps, une arthrose de l'articulation acromio-claviculaire se développe.

Cette articulation est située dans l'articulation de l'épaule. Sa mobilité est faible comparée aux autres articulations. La plus grande amplitude est atteinte lorsqu'une personne lève les bras.

Bref sur la structure

L'articulation acromio-claviculaire se situe entre l'omoplate et la clavicule, le processus de l'acromion les rejoint. Cette articulation fait partie intégrante de l'articulation de l'épaule. L'endroit où la clavicule est connectée et l'acromion s'appelle "l'articulation acromio-claviculaire".

Pour le traitement des articulations, nos lecteurs utilisent avec succès Artrade. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

La surface d'articulation est recouverte de cartilage élastique et lisse, grâce à laquelle une personne peut effectuer divers mouvements sans endommager les os. De plus, le tissu cartilagineux contribue à la dépréciation de l'articulation.

L'arthrose AKS (articulation acromio-claviculaire) est une maladie qui affecte les personnes d'âge moyen (40 ans et plus).

Raisons provocantes

L'arthrose acromio-claviculaire se développe pour plusieurs raisons principales:

  1. Au fil du temps, les articulations s'usent et se déforment, l'articulation de l'épaule n'échappe pas à la règle, car elle est constamment utilisée au quotidien. La charge va de son côté - l'articulation acromio-claviculaire. Les médecins considèrent que les modifications du travail de l’ACU liées à l’âge sont naturelles.
  2. Les problèmes de fonctionnement normal de l'articulation acromio-claviculaire sont également associés à de lourdes charges permanentes auxquelles sont exposés les personnes de certaines professions - mineurs, forgerons, porteurs, qui effectuent l'essentiel du travail aux membres supérieurs. En outre, l'arthrose AKS n'est pas rare pour les haltérophiles qui soulèvent constamment des charges lourdes. Dans ce cas, toute la charge tombe sur l’acromion, qui est le plus mobile dans la position des bras vers le haut.
  3. Ne passe pas sans laisser de trace et aucune blessure. Même une ecchymose dans la région de la clavicule à un jeune âge peut se faire sentir dans la vieillesse. Les coups directs pendant les chutes, les blessures à l'UAC (fracture de la clavicule, entorse, etc.) affectent le bon fonctionnement du cartilage et du tissu osseux, le bon fonctionnement de l'articulation étant perturbé, ce qui entraînera une arthrose future. Cela peut également déclencher le développement d'arthrose et le non-respect des recommandations de base pendant la période post-traumatique, où une rééducation appropriée est extrêmement importante.

Sous l'influence des facteurs ci-dessus, la mobilité de l'articulation est violée, la comparabilité de ses surfaces, des changements dégénératifs se développent et le détachement du cartilage articulaire est possible.

Le tableau clinique à différents stades de la maladie

Au stade initial, le patient ne remarque pas la présence de symptômes ou n'attache pas d'importance à une légère douleur dans la région de l'épaule, ce qui affecte négativement l'évolution future de la maladie, car l'absence de signes rend impossible l'établissement d'un diagnostic à un stade précoce (premier stade de l'arthrose de l'AKC). Cela aggrave la situation à l’avenir.

Aux deuxième et troisième stades de l'arthrose de l'ACU, le patient se plaint de:

  • crunch spécifique et clic dans le joint;
  • douleur à l'épaule, s'étendant à la poitrine, au cou, aux membres supérieurs;
  • inconfort lors des mouvements: il est difficile de croiser les bras devant ou de les déplacer dans le dos, il est problématique de lever les bras vers le haut;
  • faiblesse constante et fatigue.

Perte de capacité à mener une vie active. La douleur survient même avec des mouvements quotidiens ordinaires: en s'habillant, en essayant de prendre un objet sur les étagères hautes, etc.

Comment une maladie est-elle diagnostiquée?

Un diagnostic préliminaire est établi par un spécialiste sur la base des plaintes du patient, qui notent la présence de tous ou de plusieurs symptômes de la maladie. De plus, le médecin demande à la personne de faire certains mouvements avec ses mains (en la reprenant, en traversant la poitrine, en la soulevant, etc.), en notant l'apparition de douleur d'une localisation ou d'une autre.

Parfois, ils bloquent l'articulation. Pour ce faire, la lidocaïne est injectée dans l'articulation acromiale de la clavicule, qui a un effet analgésique. S'il y a un processus inflammatoire, la douleur et l'inconfort dans la zone à problèmes s'atténueront.

Pour confirmer le diagnostic, le médecin demande au patient de subir un examen radiographique.

Dans la plupart des cas, un examen à temps complet suffit pour étudier tous les symptômes caractéristiques de la maladie de l'appareil locomoteur.

Soins médicaux

Plus tôt l'arthrose de l'articulation acromio-claviculaire est identifiée, plus le traitement sera efficace et rapide, plus il sera basé sur des méthodes conservatrices.

Dans la première phase de la maladie, les chondroprotecteurs sont prescrits, ce qui aide progressivement à restaurer le cartilage endommagé et déformé. Pour éliminer le processus inflammatoire qui se développe à un stade ultérieur, ils utilisent activement des médicaments ayant une action plus «agressive» - corticostéroïdes, anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ksefokam, Voltaren), glucocorticoïdes (Kenalog, Diprospan), stéroïdes.

Tous ces outils aident à soulager les principaux symptômes de l’arthrose ACS - douleur, gonflement, inflammation. Appliquer dans ces cas, des médicaments sous forme de comprimés ou d’injections. Dans ce cas, l'articulation doit toujours être au repos.

En outre, les remèdes traditionnels préparés à base de racine de sabel, de feuilles de bardane et d’autres plantes médicinales aident à faire face aux premiers signes de développement d’une arthrose. Pour ce faire, mettez des compresses, faites des lotions ou des applications.

Une dynamique positive est également notée après diverses procédures physiothérapeutiques: massage, thérapie par l'exercice, acupuncture, rayonnement infrarouge, thérapie par ultra-haute fréquence, hirudothérapie, etc.

Dans les cas avancés, lorsque le traitement conservateur ne donne pas de résultats, ils recourent à une méthode radicale: la chirurgie.

Intervention chirurgicale

L'arthroplastie implique la formation d'un faux joint. Comment ça se passe? Tout d'abord, la clavicule est réséquée. À la suite de ces manipulations, il existe un espace entre l'articulation acromio-claviculaire et la clavicule elle-même, qui se remplit progressivement de tissu conjonctif, ce qui aide l'articulation à se déplacer. Cette méthode est la moins traumatisante.

Parfois, au cours de la chirurgie, on utilise un arthroscope - un appareil spécial qui permet de voir le processus dans son intégralité grâce à une très petite caméra vidéo. Après la résection de la clavicule, une petite cicatrice reste légèrement au-dessus de l'articulation.

Certaines complications ne surviennent que dans 1 à 2% des cas - lésions nerveuses, rigidité, développement d'un processus infectieux. Le patient récupère assez rapidement après une telle opération.

Une méthode de résection ouverte ou de remplacement d'endoprothèse articulaire peut également être utilisée.

Après l'opération, le bras est attaché à l'écharpe pendant quinze jours. Une fois ce temps écoulé, il est recommandé de commencer à rétablir la mobilité de l'articulation acromio-claviculaire à l'aide d'une série d'exercices spécialement conçus. Un peu plus tard, le patient commence à effectuer des exercices qui aident à renforcer les muscles.

Les charges doivent être augmentées progressivement, en fonction de l'état du patient. Pendant la période de rééducation, massage, stimulation électrique musculaire et cryodestruction sont présentés.

Éviter l'arthrose Le SCA contribuera à un mode de vie sain, à un exercice systématiquement acceptable. Il est également nécessaire de minimiser les risques de blessure à l'articulation.