Principal / Genou

Articulation atlanto-axiale

Mécaniquement, l'atlas et l'axe sont reliés au moyen de trois articulations interconnectées. C'est:

• articulation axiale, articulation atlantoaxiale médiane avec un processus dentaire servant d’axe de rotation;

• deux articulations latérales symétriques, des articulations atlanto-axiales latérales formées par les surfaces inférieures des masses latérales de l'atlas et les surfaces articulaires supérieures de l'axe.

Sur les figures 5 (vue en perspective) et 6 (vue de côté d'axe), vous pouvez voir la forme et la position de ses surfaces articulaires supérieures (5), qui ont une forme ovale avec un grand axe allant de l'avant vers l'arrière, convexe de l'avant vers l'arrière, le long de la courbe marquée. (xx '), et droite transversale.

Par conséquent, sa surface peut être considérée comme faisant partie d’un cylindre (C) avec un axe (Z) s’étendant latéralement et légèrement vers le bas, de sorte que la surface articulaire est tournée vers le haut et légèrement latéralement.

Ce cylindre, dont la surface correspond aux surfaces articulaires, est représenté transparent, capture la partie latérale de la vertèbre axiale;

couvre ainsi les points extrêmes du processus transverse.

Vous pouvez également voir la forme spécifique du processus dentaire, qui est approximativement cylindrique mais incurvé vers l’arrière.

• À l'avant, une surface articulaire en forme de bouclier (1) est légèrement biconvexe et correspond à la surface articulaire de la voûte antérieure de l'atlas.

• Le dos contient une rainure (7) entourée de cartilage, concave de haut en bas, convexe transversalement et reliée au ligament transverse, ce qui a une signification fonctionnelle très importante.

La coupe parasagittale (Fig. 7) à travers les masses latérales de l’Atlanta révèle la position et les courbures de différentes surfaces articulaires:

• Fente incurvée de l'articulation atlantoaxiale médiale avec la surface articulaire dentaire (1) et la surface articulaire de l'arc antérieur de l'atlas (2) (croisée dans le plan sagittal médian), cette flexion s'inscrit dans un cercle dont le centre (Q) est situé derrière le processus dentaire;

• la surface articulaire supérieure des masses latérales de l'atlas (3), concave de l'avant vers l'arrière et directement vers le haut. Il se connecte aux condyles de l'os occipital;

• la surface articulaire inférieure des masses latérales d’Atlanta (4), concave d’avant en arrière avec le centre de la courbe (O) et un rayon de courbure plus petit par rapport au cercle de centre (Q);

• la surface articulaire supérieure de l’axe (5), convexe de l’avant vers l’arrière, avec un centrage de la courbure (P) et un rayon de courbure approximativement égal à la précédente. Ces deux surfaces (4) et (5) se font donc face, comme deux roues (l’astérisque indique le centre de flexion et d’extension de l’atlas par rapport à l’axe);

• enfin, la surface articulaire inférieure de l’axe (6), dirigée vers le bas et vers l’avant; il n'est pas complètement plat et sa surface légèrement incurvée a un long rayon de courbure avec un centre (R) situé en dessous et à l'avant. Il s'articule avec la surface articulaire supérieure du processus articulaire de la troisième vertèbre cervicale.

Flexion et extension dans les articulations atlantoaxiales latérales et médianes

Si nous imaginons que, pendant la flexion (Fig. 8), le point de contact entre ces deux surfaces convexes se déplace vers l’avant et que la ligne reliant le centre de la courbe (P) au point de contact se déplace de (PA) à (PA '); Dans le même temps, l’inclinaison (b) vers le haut dans l’articulation entre l’arc antérieur de l’atlas et la surface articulaire antérieure du processus dentaire peut être observée.

De plus, en cas de déviation (Fig. 9), si les masses latérales de l’atlas tournent sans glisser sur les surfaces supérieures de l’axe, le point de contact entre ces deux surfaces recule, et la ligne (PB) se déplace vers une nouvelle position (PB), comment l'inclinaison (b) sera observée vers le bas dans l'articulation entre l'arc antérieur de l'atlas et la surface antérieure du processus dentaire.

En effet, des examens radiologiques précis en projection latérale montrent que ces inclinaisons n'existent pas (Fig. 10); ceci est dû au ligament transverse (T), qui maintient le arc antérieur de l'atlas et le processus dentaire en contact étroit.

Le centre réel autour duquel atlanta est fléchie et étendue par rapport à l'axe n'est pas le centre de la courbe (P) de la surface articulaire supérieure de l'axe, ni le point (Q) de la surface antérieure du processus dentaire, mais le troisième point (marqué d'un astérisque) qui se situe plus ou moins au centre le processus dentaire, vu de côté. En conséquence, lors de la flexion et de l'extension, la surface inférieure des masses latérales de l'atlas tourne et glisse le long de la surface articulaire supérieure de l'axe de la même manière que les condyles fémoraux sur la plaque du tibia.

Il convient de noter que la présence d’une structure tendue, c’est-à-dire le ligament transversal qui forme l’arrière de l’articulation atlanto-dentaire, permet une certaine mobilité dans l’articulation atlanto-axiale. Ce ligament pénètre dans la gorge sur la surface postérieure du processus ressemblant à une dent et peut se plier vers le haut lors du redressement et vers le bas lors de la flexion. Ceci explique pourquoi la surface articulaire de la dentition n'est pas complètement osseuse.

Ceci s'applique également au ligament annulaire de l'articulation radioulnaire supérieure, qui est également bouchée.

Quoi qu'il en soit, le ligament transverse joue un rôle essentiel, car c’est ce qui empêche l’atlas de glisser vers l’avant par rapport à la vertèbre axiale. Une telle luxation, qui ne peut se produire qu'en cas de traumatisme, entraîne la mort instantanée en comprimant la médulla oblongate avec le processus denticulaire (Fig. 11). Lorsque l'Atlantide est déplacée antérieurement (flèche rouge), le processus en forme de dent plonge littéralement (flèche noire) dans le tronc nerveux, indiqué en bleu.

Subluxation de la vertèbre cervicale C1 et C2

La subluxation de la vertèbre cervicale est un petit mélange des surfaces articulaires de deux corps vertébraux adjacents l'un par rapport à l'autre. Le plus souvent, une telle blessure se manifeste par une subluxation en rotation de la première vertèbre cervicale (Atlanta) et représente environ 30% de tous les types de blessures. Souvent, si la subluxation n’a pas de tableau clinique prononcé, elle n’est pas diagnostiquée et, avec le temps, elle peut avoir des effets néfastes sur la santé.

Pour comprendre pourquoi ce défaut apparaît, il est nécessaire d’avoir une compréhension minimale des caractéristiques anatomiques de la colonne cervicale. La toute première vertèbre cervicale ressemble à un anneau avec des surfaces latérales prononcées adjacentes à la base du crâne. La deuxième vertèbre (axe) a une structure similaire, mais en même temps, elle ressemble davantage à un anneau extérieur. Son autre trait est la présence d'un processus en forme de bosse. Ce processus, associé à l'atlas, forme un joint Cruveiller spécial. Toutes les surfaces articulaires des vertèbres cervicales sont recouvertes de tissu cartilagineux et renforcées par de nombreux ligaments. Cette conception offre une variété d’activités motrices, mais en raison de sa complexité, elle est particulièrement vulnérable à divers types de blessures, notamment les subluxations.

Les causes de la subluxation d'Atlanta et de l'Axe

Les causes de la maladie sont souvent des facteurs traumatiques, parmi lesquels:

  • Tour trop brusque de la tête.
  • Mauvaise chute
  • Plongée dans les eaux peu profondes.
  • Mauvais regroupement de corps lors de la réalisation de tongs.
  • Accident de voiture
  • Les conséquences du combat.
  • Occupation sportive traumatique.

Souvent diagnostiqué comme une subluxation de la vertèbre cervicale chez le nouveau-né. Cela est dû à la faiblesse de l'appareil tendineux chez les enfants nouvellement nés. Même un effet mécanique mineur peut entraîner l'étirement ou la déchirure des ligaments et des tendons dans la région des vertèbres cervicales, ce qui à son tour entraînera une subluxation.

Symptômes de subluxation de la vertèbre cervicale

Lorsqu'une blessure survient, les symptômes suivants sont observés:

  1. Grande douleur à la palpation dans le cou.
  2. Tension musculaire et position forcée de la tête avec l'impossibilité de la faire pivoter sur l'un des côtés.
  3. Petit gonflement des tissus mous.

Si les terminaisons nerveuses sont impliquées dans le processus, il existe alors des symptômes neurologiques prononcés, qui se manifestent par:

  • Maux de tête et insomnie.
  • L'apparition des acouphènes.
  • Paresthésie des membres supérieurs.
  • Sévère douleur dans les muscles de la ceinture scapulaire supérieure et de la mâchoire inférieure.
  • Vision altérée.

Les symptômes suivants sont présents avec la subluxation rotationnelle C1:

  • Restriction des mouvements dans le sens opposé de la blessure (dans le cas d'une tentative de réaliser des mouvements moteurs par la force, la douleur augmente fortement du côté touché).
  • Dans de rares cas, des vertiges et une perte de conscience peuvent survenir.

Avec la subluxation de C2-C3, des sensations douloureuses dans le cou peuvent se manifester au cours du processus de déglutition, ainsi que l'apparition de poches sur la langue. Avec la subluxation des vertèbres cervicales inférieures, on observe le plus souvent un syndrome de douleur prononcée de la région cervicale et de la ceinture scapulaire, des sensations désagréables sont possibles dans la région épigastrique ou derrière le sternum.

Caractéristiques de la subluxation de la vertèbre cervicale chez un enfant

Les blessures de ce type chez les enfants (y compris les nouveau-nés) ne sont pas rares, en raison principalement des ligaments et des tendons cervicaux immatures, ainsi que de la capacité des muscles à s'étirer, même avec une faible charge. La survenue d'une subluxation chez un enfant et une personne adulte a souvent plusieurs causes, de sorte que certains types de cette maladie sont plus caractéristiques des enfants. Les principaux types de blessures chez les enfants sont les suivants:

  1. Subluxation rotationnelle - se produit le plus souvent. Les causes d'apparition sont des tours brusques de la tête ou une rotation de celle-ci. La subluxation en rotation de la vertèbre cervicale est caractérisée par l'apparition d'une position oblique forcée de la tête (torticolis).
  2. La subluxation de Kinbek est la subluxation d’Atlantis (C1), elle se développe lorsque la vertèbre C2 est endommagée. C'est rare, mais dans le cas de l'identification, une attention particulière est nécessaire, car cela peut affecter de manière significative la santé de l'enfant. Ce type de blessure s'accompagne non seulement de douleur, mais également d'une restriction possible de la mobilité du cou.
  3. Subluxation active - également appelée pseudo-subluxation. Cela se produit avec un tonus accru des muscles du cou et est souvent éliminé spontanément, sans entraîner de conséquences négatives pour la santé humaine.

Il existe des cas où les subluxations chez les enfants sont diagnostiquées loin d’être immédiatement après une blessure, le fait est que les symptômes n’apparaissent pas toujours clairement et, dans certains cas, ne se manifestent que quelques années plus tard. Le tableau clinique ne peut se manifester que lorsque l’enfant grandit et commence à bouger activement. Dans ce cas, vous pouvez observer non seulement une violation de la bonne formation de la démarche, mais également une détérioration de la mémoire, une fatigue rapide et des larmoiements.

Diagnostic de traumatisme

Méthodes de diagnostic utilisées pour détecter la subluxation:

  • Consultation du neurologue
  • Radiographie
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • Tomographie Calculée (CT)

La radiographie est réalisée en projection latérale et directe. De plus, pour un diagnostic plus précis, les images peuvent être prises en projection oblique, à travers la cavité buccale, en pliant et en redressant le cou. Le choix des projections nécessaires est individuel dans chaque cas particulier et est lié au niveau des dommages possibles. CT - vous permet de connaître la taille de la hauteur du disque intervertébral et avec une grande précision de déterminer le déplacement des surfaces articulaires les unes par rapport aux autres. Ceci est particulièrement important en cas de difficulté à diagnostiquer la subluxation C1, lorsqu'une asymétrie est observée entre le processus dentaire et l'atlas. IRM - donnera une image plus précise de l'état du tissu musculaire. Après avoir mené des méthodes de recherche objectives, les données obtenues sont interprétées par un neurologue. En cas de blessure chronique, vous devrez peut-être subir une nouvelle encéphalographie.

Le risque de blessure dépend en grande partie de sa complexité. La principale menace est un déplacement prononcé des vertèbres les uns par rapport aux autres, ce qui peut provoquer une compression du faisceau vasculaire. En conséquence, il provoque une ischémie de certaines parties du cerveau et un œdème pouvant entraîner une issue fatale. Outre la compression du faisceau neurovasculaire, la moelle épinière peut être exposée à des effets indésirables, de même que les centres vitaux de la région cervicale, tels que les centres respiratoire et vasomoteur, et leur blocage peut être fatal.

Traitement de la subluxation des vertèbres cervicales

En cas de blessure au cou, la première chose à faire est de créer une immobilisation de la zone endommagée. Pour ce faire, utilisez tous les outils disponibles à partir desquels vous pouvez fabriquer un rouleau de fixation pouvant donner au cou une position fixe, limitant ainsi les risques de complications. Les professionnels utilisent des pneus spéciaux pour assurer une utilisation facile et une fixation fiable. Il est interdit de réinitialiser les subluxations indépendamment, sans avoir le niveau de connaissances et de qualification requis. Rappelez-vous que de telles actions ne peuvent qu'exacerber la blessure, cette manipulation ne doit donc être effectuée que dans un environnement hospitalier expérimenté.

Quand une victime est admise à l'hôpital, les médecins repositionnent généralement immédiatement les vertèbres cervicales jusqu'à ce que l'œdème des parties molles devienne plus prononcé et commence à gêner la procédure. Il existe différentes méthodes pour réduire les vertèbres, les plus populaires sont:

  1. Réduction unique. Il est fabriqué à la main par un spécialiste expérimenté, parfois avec des analgésiques.
  2. Boucle de traction Glisson. Le patient est placé sur une surface dure, située sous la pente, grâce à laquelle la tête humaine est située au-dessus du corps. Un patient a une boucle en tissu dont les éléments de fixation se trouvent sous le menton et dans la région occipitale. Une sangle quitte la boucle avec une charge à l'autre extrémité, dont la masse est sélectionnée pour chaque cas individuellement. Lorsque la charge est suspendue, les vertèbres du cou sont étirées. Cette méthode de réduction prend beaucoup de temps et n’est pas toujours efficace, mais malgré cela elle est utilisée assez souvent.
  3. Méthode Vityug. Cette méthode est utilisée en cas de subluxation sans complications. Le lieu de la blessure est pré-anesthésié, soulageant l'inflammation et rétablissant ainsi le tonus musculaire du cou. Ensuite, le médecin à la main en utilisant seulement un effort mineur provoque la vertèbre. Dans certains cas, le repositionnement se produit spontanément, sans la participation du médecin.

Après la réinitialisation, en fonction de la nature de la blessure, les patients doivent porter un collier de tranchée pendant une période maximale de 2 mois. Cela aidera à retirer la charge des vertèbres cervicales et à limiter les mouvements du cou, ce qui empêchera la survenue de subluxations répétées, étant donné la faiblesse de l'appareil ligamentaire après une blessure. Après une période aiguë de blessure, il est recommandé de suivre un cours de massage, d'acupuncture, de physiothérapie et un ensemble d'exercices thérapeutiques développés individuellement par un médecin. Tous ces éléments combinés amélioreront la circulation sanguine locale, soulageront l'œdème, soulageront la douleur et réduiront considérablement la durée de la période de rééducation.

Dans le traitement des médicaments en premier lieu incluent les analgésiques et les anti-inflammatoires. Le blocage de Novocainic avec «Diprospan» procure un bon effet thérapeutique. Pour détendre le tissu musculaire utilisé "Mydocalm", qui est le relaxant musculaire le plus célèbre à action centrale. Les nootropiques sont utilisés pour améliorer la circulation sanguine et la microcirculation. Ajuster le travail du système nerveux, contribuant ainsi au rétablissement rapide, facilitera la prise de doses de préparations contenant des vitamines du groupe B, comprenant du milgamma et de la neurorubine.

La subluxation des vertèbres cervicales est une blessure grave à ne pas négliger. Le recours opportun à un spécialiste qualifié et la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin vous aideront non seulement à éliminer le défaut, mais également à éviter d'éventuelles complications neurologiques.

Vertèbres cervicales.

Les vertèbres cervicales, vertèbres cervicales, numéro 7, à l'exception des deux premières, sont caractérisées par de petits corps bas se dilatant progressivement vers la dernière, la VIIe vertèbre. La surface supérieure du corps est légèrement concave de droite à gauche et celle du bas est concave de l’avant vers l’arrière. Sur la face supérieure des corps des vertèbres cervicales III-VI, les bords latéraux sont sensiblement surélevés, formant le crochet du corps, uncus corporis.

La première vertèbre cervicale. Vidéo Atlant

Deuxième vertèbre cervicale. Vidéo Axis


Foramen vertébral, foramen vertébré, large, proche de la forme triangulaire.
Processus articulaires, processus articulaires. relativement courtes, se tiennent obliquement, leurs surfaces articulaires sont plates ou légèrement convexes.

Les processus épineux, processus spinosi, des vertèbres II à VII augmentent progressivement en longueur. Jusqu'à la vertèbre VI incluse, ils sont fendus aux extrémités et présentent une pente légèrement prononcée vers le bas.

Processus transverses, processus transverses, courts et dirigés vers les côtés. Sur la surface supérieure de chaque processus se trouve un sillon profond du nerf spinal, sulcus nervi spinalis, trace d’adhérence du nerf cervical. Il sépare les tubercules antérieur et postérieur, tuberculum anterius et tuberculum posterius, situés à la fin du processus transverse. Le tubercule antérieur est développé sur la 6ème vertèbre cervicale. En avant et près de lui est l'artère carotide commune, une. carotis communis, qui, lorsque le saignement est pressé contre ce tubercule; d'où la butte et qui porte le nom de somnolent, tuberculum caroticum. Dans les vertèbres cervicales, le processus transversal est formé par deux processus. L'antérieur est le rudiment de la côte, le postérieur est le processus transverse proprement dit. Les deux processus ensemble limitent l'ouverture du processus transverse, le processus foramen transversi, à travers lequel l'artère vertébrale, la veine et le plexus sympathique nerveux qui l'accompagne, et par conséquent, ce trou est également appelé artère vertébrale.

Atlas, atlas, vertèbre axiale, axe et la 7e vertèbre saillante, vertèbre proéminente, diffèrent du type général de vertèbre cervicale. La première vertèbre cervicale, l'atlas, l'atlas, n'a pas de processus épineux ni corporel, mais est un anneau formé de deux arcs - antérieur et postérieur, arc antérieur et postérieur, reliés entre eux par deux parties plus développées - masses latérales, massae laterales. Chacune d'entre elles présente une surface articulaire supérieure ovale concave en haut, des faciès articulaires supérieurs, un lieu d'articulation avec l'os occipital et une surface articulaire inférieure presque plate, des faciès articulaires inférieur, articulées avec la 2e vertèbre cervicale. L'arc antérieur, l'arc antérieur, a sur sa face antérieure un tubercule antérieur, tuberculum anterius, à l'arrière une petite zone articulaire - une fosse de la dent, la fovéa dentis, qui rejoint la dent de la vertèbre cervicale.
L'arc postérieur, arcus postérieur, présente un tubercule postérieur, tuberculum posterius, à la place de l'apophyse épineuse. Sur la face supérieure de l'arc postérieur passe l'artère vertébrale sulcus, sulcus artère vertebrale, qui se transforme parfois en canal.
Le deuxième (II) axe de la vertèbre cervicale, ou vertèbre axiale, a une dent qui se dirige vers le haut depuis le corps vertébral. tanières qui se termine au sommet, au sommet. Le cercle de cette dent, comme autour d'un axe, est pivoté par un atlas avec le crâne.
Sur la face antérieure de la dent, il y a une surface articulaire antérieure, faciès articularis antérieure, avec laquelle le pôle de la dent d'Atlanta s'articule, sur la surface postérieure - surface articulaire postérieure, facies articularis postérieur, qui est adjacent au ligament transversal de l'atlas, lig. transversum atlantis. Sur les processus transverses, les buttes antérieure et postérieure et le sillon du nerf spinal sont absents.
La septième vertèbre cervicale, ou vertèbre saillante, vertèbre proéminente, se distingue par un processus épineux long et non divisé, qui est facilement palpable à travers la peau, d'où le nom de vertèbre. En outre, il a de longs processus transversaux: ses trous transversaux sont très petits, parfois ils peuvent manquer.
Sur le bord inférieur de la surface latérale du corps, il y a souvent une facette, ou un bord de la fosse, la fovea costalis, trace d'articulation avec la tête de la côte.

Vous serez intéressé à lire ceci:

JOINT ATLANTO-AXIAL Mécaniquement, l’atlas et l’axe sont connectés à

JOINT ATLANTO-AXIAL Mécaniquement, l'atlas et l'axe sont reliés au moyen de trois joints interconnectés. • Central - atlanto-tubular - articulation avec un processus dentaire servant d’axe. • Les deux articulations latérales, atlanto-axiales, sont symétriques et sont formées par les surfaces inférieures des masses latérales de l'atlas et les surfaces supérieures articulaires de l'axe.

FLEXION ET ATTAQUE DANS LES ARTICULATIONS ATLANTA-AXIALE ET ATLANTO-DENTAIRE • Le centre autour duquel l'atlas s'étend et fléchit par rapport à l'axe est un point (marqué d'un astérisque) situé plus ou moins au centre du processus dentaire, vu de côté. De ce fait, lors de la flexion et de l'extension, la surface inférieure des masses latérales de l'atlas tourne et glisse le long de la surface articulaire supérieure de l'axe.

ROTATION DANS LE TRAITEMENT ATLANTA-AXIAL ET ATLANTO-DENTAIRE • Le processus denté est enfermé dans l'anneau ligamento-osseux et forme avec celui-ci deux types d'articulation: et l'autre à droite (9). Les surfaces articulaires sont la surface articulaire antérieure du processus denticulaire (4) et la surface articulaire postérieure de l'arc antérieur de l'atlas (3); • à l'arrière - une articulation sans capsule qui a pénétré profondément dans le tissu adipeux fibreux (10), qui remplit l'espace entre l'anneau osseux-ligamenteux et le processus dentaire. Les surfaces articulaires sont constituées de cartilage fibreux, l’une sur la surface postérieure du processus dentaire, et l’autre sur la surface antérieure du ligament transverse.

• les surfaces articulaires atlantiques sont ovales avec de longs axes obliques allant en avant et vers le milieu • elles peuvent être considérées comme faisant partie de la surface d’une sphère située exactement sur les surfaces articulaires supérieures de la masse atlas latérale

• Flexion et déformation Lors de la flexion et de la déformation de l'os occipital par rapport à l'atlas, les condyles de l'os occipital roulent et glissent le long des surfaces articulaires des masses latérales de l'atlas. Une fois pliés (fig. 23), les condyles roulent vers l’avant et glissent vers l’arrière le long des surfaces articulaires des masses latérales de l’atlas. Étant donné que les surfaces postérieures des facettes C 1 sont situées un peu céphaliquement par rapport aux surfaces antérieures, l'os occipital est retiré de l'arc postérieur de l'atlas. La flexion est limitée par la tension de la capsule articulaire, de la membrane atlanto-axiale postérieure et du ligament cervical postérieur. Ceci conduit à la fermeture des surfaces articulaires C 0 C 1 et à la tension de l'appareil ligamentaire. En cas de flexion (fig. 24), les condyles occipitaux reculent et glissent vers l'avant le long des surfaces articulaires des masses latérales de l'atlas. L'os occipital se rapproche de la voûte arrière de l'atlas et, comme l'articulation atlanto-axiale est également non pliée, les arches postérieures de l'atlanta et l'approche axiale. L'extension est limitée par la forme de ces trois structures osseuses. Lors d'une extension importante, l'arc postérieur de l'atlas peut être pincé ou brisé. La quantité totale d'extension et de flexion dans l'articulation atlanto-axiale est d'environ 15 °.

• • • ROTATION Lorsque l'os occipital tourne sur l'atlas, par exemple vers la gauche (Fig. 20), sa rotation est secondaire à la rotation de l'atlas sur l'axe autour d'un axe vertical passant par le centre du processus dentaire. Cette rotation de l'os occipital n'est pas libre, car certains ligaments, en particulier les ligaments ptérygoïdiens axio-occipitaux (L), sont activement étirés. La rotation de l'os occipital vers la gauche par rapport à l'atlas est associée au déplacement antérieur du condyle droit de l'os occipital par rapport à la masse latérale de l'atlas (flèche 1), mais en même temps, le ligament atlanto-occipital latéral (L) se tord et s'étire. La tension qui se produit lorsque l'on tire le condyle droit de l'os occipital vers la gauche (flèche 2). Par conséquent, la rotation de l'os occipital à gauche est liée, tout d'abord, à un décalage linéaire de 2 -3 mm à gauche (translation) et à une inclinaison latérale à droite. Rotation = translation (dans le même sens) • Lors d'une rotation à gauche (Fig. 21) d'un angle "a" autour du centre de la dent, O, l'os occipital se déplace de 2 à 3 mm vers la gauche dans la direction indiquée par le vecteur V. Le centre de rotation réel est le point P, se trouvant légèrement à droite de la ligne médiane et sur la ligne reliant le bord postérieur des surfaces articulaires des masses latérales de l’atlas. Le centre de rotation réel se déplace entre les deux points extrêmes - P lorsqu'il est tourné à gauche et P 'en miroir, lorsqu'il est tourné à droite. Il est intéressant de noter que ce processus s'aligne sur une seule ligne: l'axe de rotation réel de l'articulation axipoccitale et l'axe anatomique du tronc cérébral.

• INCLINAISON LATÉRALE En cas de basculement latéral (Fig. 22), le mouvement de l'articulation atlanto-axiale est absent. Le mouvement ne se produit qu'entre l'occiput et l'atlas, et entre l'axe et C 3. Le mouvement entre l'arrière de la tête et l'atlas consiste uniquement à faire glisser les condyles de l'os occipital vers la droite en les inclinant à gauche et, inversement, en les inclinant à droite. Ce mouvement est très petit en volume. En translation inclinée à gauche, la translation à droite se produit: le condyle gauche se rapproche de l'axe central sans contact avec l'axe de la dent, car le mouvement est limité à la tension des ligaments capsulaires de l'articulation atlantoccipitale, et en particulier du ligament pterygo-occipital droit. Volume total de l'inclinaison latérale entre l'os occipital et C 3 ≈8 °, dont 5 ° entre l'axe et C 3 et 3 ° entre l'atlas et l'os occipital.

• • • MOBILITÉ DANS LES ARTICULATIONS NON-COUVERTÉBRALES Dans la colonne cervicale, il y a un mouvement dans deux petites articulations supplémentaires: les articulations non-couvertes (articulations de Lyushka). Lors de la flexion et de l'extension, lorsque le corps de la vertèbre supérieure glisse vers l'avant ou vers l'arrière, les surfaces articulaires de ces articulations glissent également les unes par rapport aux autres. En conséquence, ces processus dirigent le corps vertébral avec sa mobilité antéro-postérieure. Avec une inclinaison latérale (Fig. 45), les fentes articulaires s'ouvrent selon un angle a 'ou "égal à l'angle d'inclinaison latérale a et selon un angle formé par deux lignes horizontales nn' et nm 'reliant les processus transversaux. Le déplacement controlatéral du noyau et la tension de la capsule sont également visibles joint opposé.

La lateroflexie s'accompagne d'une rotation de la vertèbre dans le même sens et d'une translation dans le sens opposé.

Volumes de mouvements dans la colonne cervicale

Tests de la colonne cervicale Test global de flexion du cou. 1. Position du patient: assis. 2. La position du médecin: se tenir sur le côté du patient. 3. Méthodologie: • • placez une main sur la région pariétale et l'autre sur la jonction cervico-thoracique; pencher doucement la tête du patient vers l'avant jusqu'à la sensation de mouvement dans la transition cervico-thoracique (entre C 7 et T 1). Faites attention à la quantité de mouvement. Normalement, le menton du patient devrait toucher la poignée du sternum et le volume de mouvement devrait être d'environ 80 à 900. Test global d'extension du cou. 1. Position du patient: assis. 2. La position du médecin: se tenir sur le côté du patient. 3. Méthodologie: • Placez une main sur le front du patient et l'autre sur la jonction cervico-thoracique. • penchez doucement la tête du patient vers l'arrière pour lui faire sentir la sensation de mouvement dans la transition cervico-thoracique (entre C 7 et T 1). Faites attention à la quantité de mouvement. Normalement, le visage du patient devrait regarder le plafond et le volume de mouvement devrait être environ 80-900.

Tests de la colonne cervicale Test global de latéroflexion du cou. 1. Position du patient: assis. 2. La position du médecin: se tenir derrière le patient. 3. Méthodologie: • Placez une main sur la surface latérale de la tête du patient et l'autre sur la même ceinture scapulaire; • pliez doucement la tête du patient sur le côté jusqu'à ce que vous sentiez un mouvement de levage des épaules, l'autre main fixe la ceinture scapulaire. • Effectuez un test du côté opposé et comparez les volumes de mouvement. L'angle de déplacement par rapport à la ligne médiane est normalement compris entre 400 et 450 dans les deux sens. Test global de rotation du cou. 1. Position du patient: assis. 2. La position du médecin: se tenir derrière le patient. 3. Méthodologie: • Pour évaluer la rotation droite, placez votre main droite sur la zone frontale gauche du patient. La main gauche contrôle les mouvements au niveau C 7 -T 1; • Tournez doucement la tête du patient vers la droite jusqu'à sentir un mouvement dans la transition cervico-thoracique. • Notez le décalage par rapport à la ligne médiane. Normalement, le patient touche librement le menton de son bras, qui varie de 800 à 900. • Après avoir changé de main, estimez l'ampleur des mouvements de l'autre côté.

Tests des mouvements intersegmentaires Haut du col utérin Tests en position couchée du patient. Articulation atlanto-occipitale. 1. Position du patient: couché. 2. La position du médecin: assis à la tête du canapé, s'appuyant sur son bord avec son avant-bras, le bout des doigts est situé dans la région sous-occipitale. 3. Méthodologie • l’état des tissus dans la région sous-occipitale des deux côtés est évalué; • Les doigts glissent légèrement sur le côté en direction du processus mastoïde. La profondeur de la fosse entre le processus mastoïdien et la branche ascendante de la mandibule est estimée. • • • Tests dynamiques. Gardant la position des doigts dans la région sous-occipitale, le médecin penche lentement la tête du patient avant de déménager à Atlanta. Faites attention à la symétrie du mouvement des deux côtés et à la profondeur du sulcus atlantocipital. De retour à la position de départ, le médecin déplie lentement la tête du patient. Augmenter la profondeur ou combler le sillon atlanto-occipital d'un côté lors d'une flexion ou d'une extensie indique la présence d'un dysfonctionnement au niveau C 0 -C 1.

TESTS DE DIAGNOSTIC AU DÉPARTEMENT INFÉRIEUR DE LA PEINTURE Tests des mouvements intersegmentaires C 2 -C 7 1. Position du patient: couché sur le dos. 2. La position du médecin: assis à la tête du canapé, l’avant-bras reposant sur le bord du canapé. 3. Méthodologie • évaluer la qualité des tissus. Palpez les apophyses épineuses et les ligaments de la ligne médiane en segments. • Bougez vos doigts latéralement et palpez les muscles paravertébraux cervicaux. • Déplacez vos doigts plus latéralement et placez-vous au bord des muscles paravertébraux. Palpez les processus articulaires dus à la légère pression exercée par les doigts dans la direction médioventrocephalic. • Bougez lentement vos doigts dans la direction caudale et testez chaque articulation à tour de rôle. Évaluez la qualité des tissus mous et des structures osseuses des deux côtés. • Si le processus articulaire fait saillie en arrière, cela peut indiquer une rotation du segment dans la même direction. • • Test dynamique de la flexion latérale. En tenant vos doigts sur les processus articulaires, inclinez légèrement la tête du patient jusqu'à ce que vous sentiez un mouvement sous le bout des doigts. Estimer la tête du patient décalée par rapport à la ligne médiane. Effectuer un test du côté opposé. Normalement, le bout des doigts doit être lisse et symétrique. L'augmentation du volume des mouvements d'un côté indique un dysfonctionnement de la latéroflexion.

TESTS DE DIAGNOSTIC SUR LA DYNAMIQUE DE LA BASE DE LA VESSIE Test dynamique d'extension en flexion. • En gardant la position du bout des doigts, pliez le cou du patient avant de passer aux processus articulaires. Après avoir remis la tête du patient à une position neutre, dépliez le cou du patient avant de commencer à bouger sur les processus articulaires. • Évaluez la symétrie des mouvements. La diminution de l'étendue du mouvement d'extension indique un dysfonctionnement de la flexion. La diminution du mouvement de flexion indique un dysfonctionnement en extension. Note Utilisez vos doigts comme point d'appui. Test de rotation dynamique. • En gardant la position du bout des doigts, tournez le cou du patient avant de passer aux processus articulaires. Effectuer un test des deux côtés et évaluer la régularité et la symétrie des mouvements. • Si le mouvement est asymétrique, pliez le cou du patient à ce segment. La restauration de l'amplitude de mouvement indique la présence d'une lésion de flexion. • Après avoir remis la tête dans sa position initiale, pliez le cou du patient à ce segment et relancez le test de rotation. La restauration de l'amplitude de mouvement indique la présence d'une lésion d'extension. Test de traduction dynamique. 1. Position du patient: couché sur le dos. 2. La position du médecin: assis à la tête du canapé, l’avant-bras reposant sur le bord du canapé. 3. Méthodologie • Placez vos doigts sur les surfaces latérales des processus articulaires du patient. Alternativement, diffusez les processus articulaires dans les deux sens. • Évaluez la qualité et l'amplitude des mouvements. L'augmentation du volume de traduction dans une direction indique la présence d'un dysfonctionnement de la flexion latérale du côté opposé. • Si le mouvement est asymétrique, pliez le cou du patient à ce segment. La restauration de l'amplitude de mouvement indique la présence d'une lésion de flexion. • Après avoir remis la tête dans sa position initiale, pliez le cou du patient sur ce segment et relancez le test de translation. La restauration de l'amplitude de mouvement indique la présence d'une lésion d'extension.

Vertèbres cervicales - atlas et axe

Les dysfonctionnements d'Atlanta (1ère vertèbre cervicale) se retrouvent le plus souvent dans les arcades antérieure ou postérieure.

La forme de l'atlas est significativement différente du reste de la vertèbre cervicale en l'absence du corps vertébral et de l'apophyse épineuse, ainsi qu'en présence de masses latérales. En outre, un trait distinctif de l'atlas peut être appelé un trou pour l'entrée et la fixation du processus dentaire massif de la 2e vertèbre cervicale, ainsi que des ligaments qui fixent ce processus dentaire.

Les dysfonctionnements intra-osseux d’Atlanta ont le plus souvent un caractère compensatoire secondaire, à l’exception des blessures. La cause la plus fréquente de dysfonctionnement d’Atlanta est un déséquilibre entre les tiges qui atteignent l’arc avant de l’Atlanta par le ligament longitudinal antérieur et le long fléchisseur du côté ventral et les tiges qui atteignent Atlanta par les fascias postérieurs et sont transmises directement à l’arc postérieur par le ligament nuchal.

Le déséquilibre des muscles obliques supérieurs et inférieurs reliant les masses latérales de l'atlas à l'os occipital et à la deuxième vertèbre cervicale est également important. Bien que, dans ce cas, des dysfonctionnements intra-osseux de l'atlas déjà existants puissent se produire sur le tonus de ces muscles.

Il se trouve que dans la fable de Krylov sur le cygne, le cancer et le brochet, l’atlantique est tiré dans toutes les directions. Par conséquent, il n’est pas surprenant que ses dysfonctionnements se retrouvent chez tous les patients à différents degrés de gravité.

Atlanta n’a pas de processus épineux, c’est un petit processus sur la voûte arrière qui prend la forme d’une queue d’aronde qui prend la place, et un puissant ligament nuchal est inséré à cet endroit.

De cette manière, les dysfonctionnements intra-osseux de l'atlas peuvent être associés à toutes les structures myofasciales postérieures du cou et, à travers elles, à toutes les structures myofasciales dorsales.

Il existe un lien étroit entre les dysfonctionnements de l'atlas et l'os occipital, qui est transmis directement par les condyles de l'os occipital.

Selon les observations, les dysfonctionnements intra-osseux des condyles sont primaires par rapport aux dysfonctionnements d'Atlanta.

Cette situation est confirmée dans la pratique: lorsque nous éliminons les dysfonctionnements intra-osseux des condyles occipitaux, le patient «se propage» sur le canapé en raison de la relaxation des muscles du dos.

Pour mieux imaginer les options de sensation volumétrique dans le diagnostic des dysfonctionnements intra-osseux d’Atlanta, imaginez que vous teniez un bagel dans vos mains (normal, parsemé de graines de pavot) et que vous le divisiez en deux moitiés avec vos mains, puis en essayant d’aligner ces deux moitiés de bagel en les décalant légèrement le long des axes..

Approximativement aussi des options de dysfonctionnements de l'atlanta dans leur superposition regardent. Ils sont faciles à identifier en fixant l'atlas avec vos doigts pour les masses latérales.

C’est une position très pratique pour la correction des dysfonctionnements d’Atlanta. Il convient à la fois pour la correction par la facilitation du mouvement, visant le dysfonctionnement des tissus mous, et pour la correction des dysfonctionnements intra-osseux par la superposition des «moitiés» de l'atlas (voir ci-dessus à propos des moitiés de beignet).

De plus, si nous entrons avec précision dans la compression médiale à travers les masses latérales, nous pouvons déterminer un dysfonctionnement intra-osseux sous la forme d'une rigidité volumétrique de caractère diffuse-oblongue située dans la région de l'arc antérieur ou postérieur de l'atlas.

Vertebrae Atlas (1st) et Axis (2nd): Faites attention à l’absence de processus épineux d’Atlanta (ce n’est pas palpable) et au grand processus épineux de l’axe, qui est facilement palpable immédiatement sous la nuque

Joint atlanto-axial: l’axe avec son processus en forme de dent est inséré dans le filet entre les masses latérales et l’arc avant de l’atlas, à la manière d’une clé dans une serrure, et fixé avec un ligament transversal de la dent; ce ligament est, à son tour, le point d'insertion de la dure-mère (cervelet basus)

Vous pouvez ajuster l’atlas à l’infini avec toutes les méthodes que vous connaissez, des manipulations aux techniques fonctionnelles douces. Les rechutes vont revenir rapidement jusqu'à ce que vous traitiez son dysfonctionnement intraosseux.

Diagnostic et correction des dysfonctionnements intra-osseux de l'atlanta à travers les masses latérales - capture universelle

Les dysfonctionnements intra-osseux de l'arc antérieur de l'atlas peuvent résulter de la transmission de dysfonctionnements du processus dentaire de l'axe (2e vertèbre cervicale). Ce transfert de dysfonctionnement se produit facilement en raison de la structure particulière de l'articulation atlanto-axiale.

Les dysfonctionnements de l'arc antérieur de l'atlas peuvent être associés au site d'insertion du ligament longitudinal antérieur et aux longs fléchisseurs de la tête et du cou situés sur la partie ventrale de l'arc antérieur. À travers ces structures longitudinales, les dysfonctionnements "peuvent provenir" du médiastin postérieur, où ils (dysfonctionnements) existent toujours.

Les dysfonctionnements de l'arc antérieur de l'atlas sont retrouvés assez régulièrement, mais il est toujours préférable de commencer le traitement des dysfonctionnements du haut du cou et de la zone sous-occipitale par la recherche et la correction des dysfonctionnements médiastinaux et intra-osseux de l'axe.

En plus des arcs et de l'apophyse épineuse, des dysfonctionnements intra-osseux se rencontrent souvent à la base de la dent ou dans la dent elle-même. Ces dysfonctionnements du processus dentaire sont très importants car ils peuvent être transmis aux méninges durales, aux fibres basaltiques du cervelet et à la moelle épinière cérébrale solide - dans la surface dorsale de la dent axiale, au niveau de ses ligaments, des insertions de ces structures de la moelle épinière cérébrale et cérébrale. En fait, au niveau de l'axe de la dent, la bordure passe à travers le système de membrane de la tête et de la moelle épinière solide.

  • fibres de dure-mère;
  • ligament de la dent de l'axe (fixe la dent à l'arc avant de l'atlas), l'incision de la partie ventrale de la moelle épinière durale peut être observée caudale au ligament;
  • dent d'axe;
  • arc avant d'atlanta.

La dysfonction de l'Aksis est chez presque tous les patients.

En pratique, nous attachons assez souvent à l’importance déraisonnable des dysfonctionnements intraosseux axiaux, en particulier de leur dent et des connexions de ces dysfonctionnements avec le système membranaire. En effet, avec les méthodes de diagnostic globales, nous constatons généralement les effets des dysfonctionnements intra-osseux du côté de la myofascia ou des ligaments.

Il ne survient généralement pas de crâne crânien (respectivement synchondrose sphénicoccipitale) ni de dysfonctionnement des os temporaux (sens du rythme et de la poussée) pouvant être dû à la tension homolatérale du cervelet, qui est elle-même due à la dent axiale..

Si vous trouvez une tension homolatérale dans le crâne, il est préférable de toujours commencer le diagnostic et le traitement de cette zone par l’axe.

Le même dysfonctionnement dentaire axial est souvent associé à des manifestations cliniques de conflits disque-radiculaire du niveau lombaire, lorsque l'élimination de la moelle épinière dorsale secondaire par l'axe donne une dynamique positive dans les syndromes de dorsalgie ou radiculaires L5-S1.

Le diagnostic des dysfonctions de l'Aksis peut être réalisé au niveau du crâne ou latéral - au niveau de la tête et du cou du patient. Faites comme bon vous semble, avec une seule condition - le poignet de la main palpante ne doit pas être anormalement cambré et tendu.

Il est plus commode d'effectuer le diagnostic lui-même avec les bouts de l'index et du majeur légèrement disposés en forme de lettre V.

Lors de la palpation de l'apophyse épineuse de l'axe, qui présente des dysfonctionnements intra-osseux, une attention particulière est accordée à la «saillie dorsale excessive» de l'apophyse épineuse, ainsi qu'à la douleur et à la rigidité avec un léger mouvement de rotation dorsal.

Un signe caractéristique clair et récurrent de dysfonctionnement intra-osseux de la dent axiale est la sensation de «pénétration» des doigts palpateurs dans la cavité crânienne à travers le grand foramen occipital.

Le plus souvent, lors du diagnostic d'un dysfonctionnement de l'Axe, il faut faire attention à la présence d'une sensation de «dureté volumétrique», qui peut être transmise dans la direction du viscérocrâne (crâne facial) selon plusieurs vecteurs:

  • Le niveau des grandes ailes du sphénoïde
  • Niveau des arches zygomatiques et des os zygomatiques
  • Niveau de l'os hyoïde

Parfois, ils effectuent un traitement protocolaire des dysfonctionnements pour tous les vecteurs énumérés, et parfois je travaille uniquement avec l'un des vecteurs dominants. Cela dépend de chaque cas spécifique et de la réactivité des tissus pour le traitement en cours.

La correction du dysfonctionnement intra-osseux de la vertèbre SZ-C6 n’est généralement pas difficile, car les arcs de la vertèbre et les processus épineux sont un site typique de localisation du dysfonctionnement.

Le diagnostic du dysfonctionnement de ces vertèbres est généralement réalisé par une compression légère, transmise dans la direction ventrale par le biais de l'apophyse épineuse avec les 2e et 3e doigts. Il est généralement situé sur le côté du patient, au niveau du cou ou en position crânienne, mais dans ce dernier cas, il est nécessaire de plier le bras au poignet, ce qui n’est permis que dans ce cas (le bras plié au poignet) s’il ne provoque pas de tension dans le bras du thérapeute.

La procédure de travail est la suivante: trouver la raideur volumique dans les bras et les apophyses épineuses des vertèbres, dont dépendent généralement la tension des muscles dorsaux du cou et son traitement.

La technique de traitement par superposition au niveau cervical moyen est utilisée moins fréquemment.

Parfois, il est utile d’entrer dans le dysfonctionnement des arcs vertébraux par les processus transversaux de compression médiale légère, symétriquement des deux côtés. La prise en main est la même que pour la technique de positionnement de la colonne cervicale, seul l'accent est mis sur la facilitation du mouvement (les effets visent à corriger les tissus mous), mais sur les phénomènes de raideur volumétrique intraosseuse.

Un bon effet est le travail des techniques fluides à travers les apophyses transverses ou épineuses des vertèbres.

Parmi les vertèbres de la région mi-cervicale, il faut prêter plus d'attention à C4. Une relation stable entre dysfonctions pelviennes et différence fonctionnelle de la longueur des membres inférieurs avec des dysfonctionnements C4 est observée. Nous avons rencontré ce schéma pour la première fois chez des patients atteints de divers types de dorsalgie et de syndromes radiculaires du niveau lombaire il y a plus de 10 ans - lors d'une analyse neurométamérique informatisée de l'anisotropie de la conductivité électrique sur les processus épineux des vertèbres. Assez souvent et avec une grande fiabilité dans ce groupe de patients, la zone d'anisotropie maximale de la conductivité électrique était supérieure à l'apophyse épineuse de C4 et sa correction par positionnement segmentaire conduisait à une "autocorrection" des dysfonctionnements pelviens et à une dynamique positive de la maladie.

Dans les cas où un travail local sur la correction de la rotation postérieure (postérieure) ou entérale (antérieure) de l’iléon ne donne pas le résultat escompté, ne perdez pas de temps - inspectez C4 à travers les processus transversaux, trouvez son dysfonctionnement intraosseux et supprimez-le. La superposition du dysfonctionnement trouvé rappelle souvent les «deux moitiés de beignet» et il convient de corriger cette perturbation par des processus transverses. Les techniques de positionnement segmentaire de la vertèbre et de superposition de troubles intra-osseux ne doivent pas être confondues - la position des mains du thérapeute est exactement la même, l’essence de ses sentiments et de ses actions.

Le diagnostic et la correction des dysfonctionnements C5 et C6 s’effectuent de manière optimale par le biais des processus transversaux de la vertèbre, les pouces reliés à la surface dorsale du patient. La position du thérapeute est crânienne.

Le type même de dysfonctionnement de ces vertèbres ressemble souvent au soulèvement et à la descente des moitiés de la vertèbre, divisées dans le plan sagittal (deux "moitiés de beignet", la superposition de l'une d'elles linéairement, dans la direction crânienne, et de l'autre dans la caudale).

Le traitement de ces dysfonctionnements par la superposition doit être répété plusieurs fois - dans la pratique, pas plus de trois. Il n'est pas recommandé de travailler immédiatement avec une rigidité volumétrique - le processus de libération est retardé de manière déraisonnablement longue.

Lorsque vous travaillez avec la rigidité volumétrique, faites attention aux arcs vertébraux - la dysfonction y est localisée le plus souvent. S'il existe une tendance à l'apparition de phénomènes "liquides" - traiter par la technologie des liquides.

La correction du dysfonctionnement des arcs vertébraux détend immédiatement les structures myofasciales tendues et douloureuses du cou, situées dorsolatérales

Vertèbre atlantique

La colonne cervicale est l'un des composants les plus importants du squelette. Le cou permet de changer la position de la tête. C'est aussi la partie la plus mobile de la colonne vertébrale. C'est également à travers le cou que passent les vaisseaux sanguins importants qui acheminent l'oxygène au cerveau.

Atlanta est la vertèbre du haut du cou. Cet article décrit la nature de l'atlas vertébral, son fonctionnement, son rôle dans le corps et les types de lésions qui y sont associés.

Comment est l'atlas?

La région cervicale est constituée de plusieurs vertèbres. Ils sont un, et en même temps, chacune de ces vertèbres est mobile. On pense que l'activité motrice dans le cou est supérieure à celle de toute autre partie de la colonne vertébrale humaine. Les vertèbres cervicales sont de petits corps avec des processus transversaux, chacun ayant une ouverture par laquelle passent les artères et les nerfs nécessaires à la vie de l'organisme.

La vertèbre la plus importante de la région cervicale est l'atlas. C'est lui qui assure la mobilité de la jonction avec le crâne. Et le nom «Atlas» a été donné à cette vertèbre en l'honneur du héros des mythes de la Grèce antique, qui a été gardé dans le ciel.

Tous ceux qui sont allés à l'école savent combien de vertèbres se trouvent dans la colonne cervicale d'une personne. Le nombre de vertèbres est de sept, mais c'est le premier qui est le plus chargé.

Pendant que la personne ne dort pas, sa tête et son cou sont constamment au moins un peu, mais ils bougent. Pour cela, la nature a donné à la structure d’Atlanta certaines caractéristiques qu’aucune des autres vertèbres n’ont:

  • c'est la seule vertèbre qui n'a pas de corps;
  • ce corps lui-même est remplacé par des masses latérales, qui sont une paire de figures symétriques reliées au moyen de deux arcs d'une vertèbre donnée - la partie antérieure et la partie postérieure;
  • Atlanta a aussi un tubercule devant et derrière;
  • cette vertèbre a une fosse de la dent, qui est un creux situé à l'arrière. Grâce à elle, la première vertèbre de la colonne cervicale est reliée à la seconde appelée Axis. De plus, pour que les deux restent mobiles;
  • il y a une articulation mobile entre la première et la deuxième vertèbre. Il permet à une personne de tourner la tête et de produire des mouvements de grande amplitude.

A quoi sert un atlas?

Atlas est situé à la base du crâne humain. Cette vertèbre est attachée à la région occipitale. Dans les dictionnaires médicaux, vous pouvez toujours trouver un autre nom pour cette vertèbre: C1. C'est parce que c'est la première vertèbre, si vous comptez à partir du crâne. Dans ce cas, C1 dans le corps humain se connecte immédiatement avec C2 - Axis.

Ensemble, ces deux vertèbres constituent l'articulation atlantoaxiale. Sans cela, il serait impossible de tourner la tête à droite et à gauche. Ces tours sont effectués comme suit: C1, tenant un crâne humain, se déplace autour de l’axe C2. Les vertèbres du cou représentent la partie la plus vulnérable de la colonne vertébrale. Et ils sont plus vulnérables chez les nouveau-nés. Au cours de la vie, un atlas peut être endommagé en cas de blessure ou d'accident, ce qui entraîne de graves dysfonctionnements de la colonne vertébrale. Et cela peut même tuer la personne blessée.

Quel est le danger de déplacement de la première vertèbre?

La pathologie la plus commune associée à l'atlas est l'offset.

En raison du changement d'atlas chez l'homme, les cas les plus similaires se produisent:

  • les pathologies les plus graves et les troubles fonctionnels du squelette;
  • perturbation de la conscience;
  • allergique à n'importe quoi;
  • des vertiges;
  • rhumatisme;
  • maladies articulaires;
  • inflammation intestinale;
  • maladies d'organes et même de systèmes entiers;
  • le diabète;
  • pathologie cardiovasculaire;
  • sclérose en plaques;
  • pathologie chronique.

Ce n'est pas une liste complète des maladies causées par le déplacement de la première vertèbre.

Si la pathologie n'est pas guérie, le corps tente de s'adapter à la tête "déplacée". En même temps, pour compenser le déplacement, il commence à "déformer" le squelette. Cela se traduit par:

  • la colonne vertébrale est courbée;
  • hernie intervertébrale se produit;
  • la scoliose et l'ostéochondrose se développent;
  • il y a des pathologies des muscles et des articulations;
  • une jambe peut être plus longue que l'autre;
  • bassin décalé.

Si un atlas se déplace, il chevauche les artères qui alimentent le cerveau. Cela entraîne une diminution de ce qui suit:

C'est important! En outre, ce phénomène entraîne de graves malaises, des vertiges et d’autres complications.

Si la première vertèbre n'est pas correctement positionnée, elle exerce une pression sur la moelle épinière. Cela déforme et ralentit les signaux, et par conséquent réduit les possibilités du cerveau lors du traitement de l'information, le fait réagir de manière incorrecte et incorrecte aux signaux provenant d'organes et de systèmes. Et tout. Et c'est la cause d'une grande variété de pathologies dans le corps.

Pourquoi l'atlas peut-il changer?

L'Atlanta peut changer, comme mentionné précédemment, en raison d'une blessure. Cependant, il existe d'autres causes possibles à ce problème. Ceux-ci comprennent:

  • pathologie du système rachidien, par exemple ostéochondrose, cyphose, spondylose;
  • traumatisme à la naissance admis en raison d'une précision insuffisante de l'obstétricien, ce qui, étant donné la pression énorme subie par le bébé lors de son passage dans le canal utérin, peut entraîner le déplacement de l'atlantus;
  • processus malsains dans le développement du système musculo-squelettique d'un bébé à naître;
  • la spondylolyse, qui est la non-union congénitale des arcs vertébraux;
  • mouvement vif avec un spasme dans le cou.

Comment reconnaître que l'atlas a changé?

Quelques personnes peuvent ne pas avoir la moindre idée que leur vertèbre cervicale est déplacée. Une telle blessure peut ne pas se manifester avant plusieurs mois. Lorsqu'un atlas est déplacé, il peut être reconnu en recherchant les éléments suivants:

  • sévère et prolongé, jusqu’à la migraine;
  • souffrance visuelle et auditive;
  • détérioration de l'apport sanguin au cerveau;
  • mauvais souvenir à la limite de l'amnésie;
  • des mains faibles et engourdies qui les piquent;
  • faible, voire incapable de tenir la tête et le cou;
  • douleur à l'arrière de la tête;
  • douleur au cou;
  • l'insomnie;
  • Bouche sèche;
  • toux et changement de voix;
  • problèmes de respiration.

Pour toute blessure au cou, même s'il n'y a absolument aucun symptôme, il est nécessaire de consulter un médecin. Légèrement dans la section cervicale, il y avait une blessure, un coup ou une ecchymose, vous devriez immédiatement être examiné par un spécialiste, et ne pas attendre que les symptômes apparaissent.

Risque possible du passage à Atlanta

Le déplacement de l'atlas menace non seulement les conséquences mentionnées ci-dessus, mais également de nombreuses autres. Par exemple:

  • pression prolongée sur les nerfs passant le long de l'extension crânienne du canal de la moelle épinière. Cela déforme les impulsions qui vont le long des nerfs. C'est la cause de la défaillance du système nerveux;
  • violation du centre vasomoteur, contrôlant la pression à l'intérieur du crâne. Similaires provoque des violations du cerveau, ainsi que la dystonie végétovasculaire;
  • l'accumulation dans le canal de la moelle épinière de liquide céphalo-rachidien, à l'origine de dysfonctionnements de la colonne vertébrale et de la moelle épinière;
  • en raison de la dislocation de l'atlas, les vaisseaux sanguins peuvent être pincés, provoquant des nausées et des vomissements, des dommages aux systèmes nerveux, mental et hormonal du corps.

Il s'avère que C1 est extrêmement important pour la santé et même la vie de tout corps humain.

Vidéo - Qu'est-ce qui affecte le déplacement de la première vertèbre cervicale de l'atlanta dans le corps?

Le déplacement de la première vertèbre, provoqué par l'accouchement

Cela peut arriver dans les situations suivantes:

  • le fruit n'est pas positionné correctement;
  • cordon ombilical enroulé autour du cou du fœtus;
  • l'accouchement est précoce ou rapide;
  • le bébé est prématuré;
  • un enfant pèse trop ou trop peu.

Les médecins appellent tous cela un traumatisme à la naissance. Ce phénomène se produit assez souvent. Parfois en raison du manque d'expérience du personnel médical. Ensuite, il peut déclencher la paralysie cérébrale - paralysie cérébrale.

Dans la petite enfance, le déplacement peut être reconnu par le tortillement, la pathologie, qui est une courbure du cou. Dans ce cas, un massage thérapeutique et d’autres méthodes de thérapie manuelle sont prescrits au bébé. En raison de la flexibilité des os des enfants, il est possible de guérir un bébé dans 90% des cas.

Si vous souhaitez savoir plus en détail comment se déroule le traitement de la chiropratique rachidienne, ainsi que les principales techniques et leurs effets sur le corps, vous pouvez en lire un article sur notre portail.

Parfois, les symptômes de la pathologie sont invisibles jusqu'à ce que le bébé grandisse. Ils sont:

  • migraine continue;
  • évanouissement;
  • courbure de la colonne vertébrale;
  • se baisser;
  • l'insomnie;
  • violation des organes voisins;
  • développement lent;
  • perturbations végétatives.

C'est important! Le "décalage" vertébral peut être traité chez un adulte.

Atlanta Offset chez bébé

En évitant avec succès le déplacement de l'atlas pendant l'accouchement, vous ne devez toujours pas vous détendre. Quelques mois après la naissance d'un enfant doivent être traités avec une extrême prudence, sinon vous pouvez provoquer ce problème. Au début, l'enfant n'est pas capable de tenir la tête. Les parents doivent donc apprendre à bien tenir le bébé dans ses bras et à le sortir du berceau. Vous devez également vous assurer qu'il ne prend pas une posture non naturelle pendant une longue période. Dans le rêve, il ne devrait pas non plus y rester. Naturellement, il ne faut rien permettre de blesser le corps d'un bébé.

Des symptômes de pathologie peuvent apparaître lorsque le bébé est pris dans ses bras. Ils peuvent ressembler à ceci:

  • bébé pleure;
  • rejette la tête en arrière;
  • membres en mouvement asymétrique.

Les vertèbres chez les enfants d’âge préscolaire et scolaire peuvent changer non seulement à cause de blessures, mais aussi pour les raisons suivantes:

  • des charges extrêmement lourdes;
  • long stress;
  • porter une mallette trop lourde;
  • mauvaise posture.

Comment vérifier rapidement le statut de la vertèbre?

Avant de contacter un spécialiste, un petit test est autorisé. Il est décrit ci-dessous.

Laissez le patient potentiel se lever un peu, même sous la surveillance d'une autre personne. Si la première vertèbre est décalée de la première, une telle posture lui cause certains inconvénients. Il est plus facile pour une telle personne de s’appuyer sur une jambe, poussant légèrement l’autre vers l’avant et parfois de la remplacer. Cela est dû à un système locomoteur incurvé.

Celui qui a l’atlantique dans la bonne position est capable de rester exactement plus longtemps sans éprouver de grandes tensions. Il se lève, redressant les épaules, regardant en avant, tout en répartissant son poids uniformément sur les deux jambes. C'est physiologiquement confortable exactement cette position du corps.

Diagnostic Médical

Le déplacement des vertèbres du cou est diagnostiqué par un traumatologue. Le spécialiste utilise les techniques suivantes:

  • la palpation;
  • Radiographie
  • Scanner;
  • IRM
  • combinaison de rayons X et de tests fonctionnels.

En cas de détection de subluxation d'au moins une vertèbre cervicale, le spécialiste effectue une spondylographie. En cas de suspicion de luxation d'Atlanta, la radiographie est réalisée par la bouche. À l'aide de n'importe quelle méthode permettant de reconnaître un décalage vertébral, il est possible à la fois de révéler son emplacement exact et de comprendre la nature et le degré de gravité des lésions. Il est possible de traiter ce problème avant qu'une image complète de la pathologie ne soit obtenue.

Quelles mesures prendre immédiatement après une blessure?

Quel que soit son âge, le traitement est le même. Si le déplacement de la première vertèbre a été diagnostiqué, le patient est traité en trois étapes après la lésion.

Numéro de table 1. Étapes du traitement du déplacement d’Atlanta.

Comment traiter le déplacement de la première vertèbre?

Si une personne qui a un traumatisme chez le médecin se pose la question, comment l’atlas peut-il être remis à sa place? Il est extrêmement important de fournir les premiers soins à temps. Il est souhaitable sur le lieu, où la personne a été blessée. Et surtout, il ne s'agit que de blessures à la colonne vertébrale - sans aide en temps utile, une personne peut rester invalide ou même mourir. Il est également important de transporter le patient à la clinique et de le faire selon toutes les règles. Il est nécessaire de transporter celui à partir duquel l'atlas est déplacé, en utilisant des fixations spéciales. Cela évitera d'aggraver le patient. Alors le docteur lui met C1. Selon le degré de pathologie, il le fait manuellement ou à l'aide de la méthode de Glisson.

Une personne à qui un atlas a été remis doit porter un corset cervical spécial pendant plusieurs mois. En outre, il ne peut pas se passer d'anesthésiques, sinon il ressentira une douleur intense.

En tant qu'anesthésique, il est habituellement utilisé:

  • médicaments contre la douleur;
  • relaxants musculaires. Une personne peut devenir paralysée à cause de spasmes. Les relaxants musculaires - médicaments qui luttent contre la paralysie;
  • stéroïdes de glucose. Ceci n'est utilisé qu'en dernier recours, si tous les médicaments énumérés ci-dessus sont inutiles. Ces médicaments sont administrés exclusivement sur la posologie prescrite, car lorsqu’ils font une overdose, une quantité énorme d’effets secondaires variés «disparaissent»;
  • Novocain.

Activités conçues pour restaurer l'atlas après son déplacement:

  • physiothérapie;
  • l'acupuncture;
  • Thérapie d'exercice;
  • thérapie manuelle;
  • massage thérapeutique.

La physiothérapie la plus efficace, conçue pour lutter contre la douleur et les crampes, ainsi que pour renforcer l'effet des médicaments:

Acupuncture Cette procédure ne devrait être effectuée que par un vrai professionnel. Sur le corps humain, il y a des points particuliers où des aiguilles extrêmement fines doivent être insérées. Des informations précises sur leur emplacement permettent au médecin d’apaiser la douleur dans le cou du patient, d’améliorer l’approvisionnement en sang du patient et d’améliorer considérablement l’état général du corps.

LFK, elle est gymnastique thérapeutique. Si une ou deux vertèbres cervicales sont déplacées, chaque session doit être réalisée sous la surveillance d'un médecin. L'exercice thérapeutique sous la direction d'un spécialiste est une méthode étonnamment efficace. Il supprime les engourdissements des bras et des jambes, les vertiges, ainsi que les douleurs à l'arrière de la tête et des mâchoires. En outre, cette technique améliore l’approvisionnement en sang des lieux malades, grâce à quoi le traitement médicamenteux devient également beaucoup plus efficace.

Thérapie manuelle et massage. La thérapie manuelle est le repositionnement des os. Pour cela, il faut préparer les muscles et les articulations, les réchauffer avec un massage. Personne ne ressent de douleur après avoir repositionné les os, mais tout le monde se sent léger.

Il est important de se rappeler les points suivants: tous les exercices et la thérapie manuelle sont autorisés au plus tôt car ils permettent de retirer la fixation cervicale. De plus, ce dernier ne peut être fait que selon les directives du médecin. La gymnastique doit être pratiquée avec le plus grand soin et rend impossible tout mouvement brusque. De plus, lorsque la réadaptation ne fait que commencer, il est préférable que les services d’un réhabilitologue expérimenté assistent aux séances.

Réduction des vertèbres avec support médical

Il est possible de corriger la colonne vertébrale indépendamment, mais il serait préférable de consulter un médecin. Une personne qui a des pathologies de la colonne vertébrale découvertes est préférable d'utiliser l'aide de l'un des spécialistes suivants:

  • neurologue;
  • traumatologue;
  • thérapeute manuelle.

Faire appel à un spécialiste est beaucoup mieux que d'essayer de définir vos propres vertèbres pour les raisons suivantes:

  • afin de se préparer au repositionnement, le médecin procède toujours à des examens pour vérifier l'état de la colonne vertébrale. Il peut utiliser un scanner, une IRM et / ou une radiographie;
  • le médecin est obligé de connaître parfaitement toutes les caractéristiques anatomiques de la colonne vertébrale et ne fait donc jamais d'erreur dans ce domaine;
  • Le spécialiste peut choisir la méthode de réduction optimale, qui permettra de placer la vertèbre là où elle devrait être aussi efficace que possible.
  • La plupart des patients remarquent qu'il est préférable de faire appel aux services d'un chiropraticien, car celui-ci corrigera la vertèbre sans subir de dommages et découvrira comment la maladie a débuté. Lorsque les méthodes de thérapie manuelle sont utilisées, les meilleurs résultats sont obtenus et, par conséquent, elles sont largement utilisées pour éliminer diverses pathologies de la colonne vertébrale.
  • en utilisant une thérapie manuelle pour redresser la colonne cervicale, il est possible de réduire la douleur et d’améliorer le bien-être général du patient;
  • Lors du repositionnement d'une vertèbre, y compris Atlanta, les charges sur les os et les muscles sont redistribuées. Cela soulage ou même soulage la douleur. La colonne vertébrale a la capacité de remplir pleinement ses fonctions.

Remodeler les vertèbres sans soins médicaux

Pour corriger les vertèbres sans médecin, il est permis d'utiliser une gymnastique spéciale. Cette technique implique de faire des dizaines d'exercices. Cependant, il est important de savoir ce qui suit: chaque exercice doit être sélectionné individuellement, en tenant compte de toutes les caractéristiques de la maladie chez un patient.

LFK favorise les actions suivantes:

  • étirement de la colonne vertébrale;
  • renforcement des muscles, des ligaments et des vaisseaux sanguins;
  • l'élimination des spasmes;
  • accélération de la circulation sanguine;
  • repositionnement de la vertèbre;
  • amélioration de l'état général du corps, et donc du bien-être.

Avant de commencer la thérapie manuelle par vous-même, vous devriez consulter votre médecin, soit avec un traumatologue, soit avec un thérapeute manuel. Il est impossible de savoir comment corriger les vertèbres du cou sans disposer d'informations précises sur les principaux exercices de la thérapie par exercices complexes.

La «torsion» est l'un des exercices les plus fréquemment utilisés pour corriger la vertèbre par vous-même. Cela se fait de la manière suivante: couché par terre sur le dos, vous devez écarter les bras, appuyer fermement les omoplates sur le sol, plier les genoux. C'est la position de départ. Tournez les jambes vers la gauche, la tête vers la droite. Puis tournez la tête à gauche, les pieds - à droite. Dans le même temps, respirez régulièrement et lentement.

Avant l'auto-réduction du disque intervertébral devrait faire l'exercice suivant. Position de départ: assis sur le sol, étreignez vos jambes. Balancer lentement le long de la colonne vertébrale. Si quelque chose à l'arrière "clique" - ici tout est fait correctement.

L'exercice suivant. Position de départ: assis sur une chaise et pliant les coudes, tournez votre main droite sur votre genou gauche. Tournez-vous lentement vers lui et le torse, jusqu'à un clic. Puis changez la brosse et le genou.

Position de départ: couché sur une surface dure sur le ventre, étirez vos jambes uniformément, tendez vos genoux autant que possible. Il est préférable d’étendre les bras le long du corps en les appuyant fermement contre le sol. Doucement et aussi haut que possible pour soulever le torse de cinq à huit fois. Le processus ne doit pas aller vite et / ou brusquement.

Le dernier exercice, qui est également censé faire couché sur le sol. Position de départ: couché, en appuyant le pied droit sur le sol, tirez la jambe correspondante vers les fesses, mais ne les touchez pas. Gauche lentement tirer vers le bas. En même temps, le genou droit se tourne vers la gauche et touche le sol.

Ce complexe de thérapie par l'exercice ne diffère pas par sa grande complexité, et il peut être utilisé pour corriger les vertèbres, éliminer la douleur et également améliorer l'état général du patient.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon de régler la colonne vertébrale à la maison et vous familiariser avec le cours pas à pas des exercices, vous pouvez lire un article à ce sujet sur notre portail.

En résumé

Atlant - la partie la plus importante de la colonne cervicale. Sans sa structure particulière, l'homme ne serait pas capable de bouger la tête et le cou. Malheureusement, étant donné qu'il est responsable de la mobilité, il est souvent confronté à de nombreux problèmes - blessures et déplacements. Vous n’avez pas à vous en occuper vous-même - il est préférable de contacter un spécialiste qualifié qui ne nuit définitivement pas davantage à la santé de la colonne vertébrale.