Principal / Coude

Douleur dans la fesse


L'inconfort ou la douleur dans le bas du dos est l'un des signes de troubles du système musculo-squelettique. Pour identifier les causes de la pathologie et prescrire le traitement approprié, il est nécessaire de déterminer la nature et les caractéristiques des sensations désagréables. Qu'est-ce que la douleur dans la fesse à droite, donnant dans la jambe, et comment s'en débarrasser?

Si la fesse fait mal et abandonne

La douleur dans le bas du dos et la région fessière à droite ou à gauche, qui se manifeste moins souvent dans les deux jambes le long du nerf sciatique, est appelée lumboischialgie.

La nature de la douleur et des symptômes associés

Habituellement, la douleur se propage du sacrum le long du muscle fessier, à l'arrière de la cuisse, se déplaçant dans la partie inférieure de la jambe, sur le côté et à l'avant du membre inférieur, sans atteindre le bout des doigts. Elle a un caractère brûlant, pulsant ou douloureux.

Les sensations désagréables sont aggravées par des mouvements brusques, une levée de poids ou simplement en changeant la position du corps. En marchant, une personne essaie de ménager une jambe douloureuse, en raison de la démarche boiteuse reposant sur un membre sain.

Dans certains cas, une personne debout est forcée d'assumer une position particulière, en se penchant en avant ou en se penchant.

Raisons

La principale cause de douleur dans le fessier de même nature du côté droit ou gauche est une irritation des racines du nerf sciatique, qui se produit sous l’influence des facteurs suivants:

  • déformation des disques intervertébraux (hernie, protrusion), croissance osseuse sur les vertèbres due au développement d'une ostéochondrose;
  • blessures à la colonne vertébrale mécaniques dans la colonne lombaire;
  • maladies des os et des articulations (ostéoporose, ostéoarthrose, syndrome de la facette);
  • pathologie musculaire;
  • maladies rhumatismales;
  • maladies infectieuses et inflammatoires touchant les fibres nerveuses, les vaisseaux sanguins et les tissus;
  • diabète sucré;
  • virus de l'herpès, zona;
  • néoplasmes de la colonne vertébrale;
  • l'hypothermie;
  • surpoids;
  • la grossesse

Selon les facteurs énumérés ci-dessus, l'ischialgie lombaire peut être musculo-squelettique, neuropathique, angiopathique ou mixte. Chaque type d'ischialgie a son propre mécanisme d'occurrence.

  1. La forme névrotique provoque un pincement et une inflammation des racines nerveuses de la colonne vertébrale.
  2. La forme angiopathique survient lorsque les gros vaisseaux sanguins de la colonne lombaire et des membres inférieurs sont affectés.
  3. Dans la forme musculo-squelettique, une douleur dans la fesse avec irradiation de la jambe se développe en raison de son effet sur les fibres musculaires.

Diagnostic de la douleur dans la fesse

Le diagnostic de douleur dans la fesse, s'étendant jusqu'à la jambe, commence par la collecte de l'anamnèse et l'examen externe du patient, au cours desquels un neurologue examine la colonne vertébrale, le nerf sciatique et le tissu de la fesse.

Si vous suspectez des lésions ou des néoplasmes de la colonne vertébrale, des maladies rhumatismales ou des pathologies vasculaires, le patient doit consulter un spécialiste étroit - un rhumatologue, un oncologue, un chirurgien, un phlébologue.

Un examen radiologique de la colonne vertébrale touchée permet de détecter les défauts des disques intervertébraux, les lésions de la colonne vertébrale, les processus infectieux ou inflammatoires.

Dans les cas où les rayons X ne permettent pas un diagnostic précis, le patient est programmé pour une IRM ou une tomodensitométrie - des études permettant une image précise de l'état des disques vertébraux et des racines nerveuses.

Une échographie est réalisée pour identifier les anomalies abdominales et pelviennes, et un test sanguin général et biochimique est utilisé pour diagnostiquer les processus inflammatoires dans le corps.

Si vous suspectez des tumeurs malignes et des métastases dans la colonne vertébrale, un examen scintigraphique est effectué.

Traitement de la douleur dans la fesse avec irradiation de la jambe

Premiers secours

Les symptômes de lumboischialgie, à savoir la douleur à la fesse droite ou gauche, qui cède la place à la jambe, se manifestent souvent soudainement au moment le plus inapproprié. Lors des premières manifestations de la maladie, une personne a besoin d’assurer un repos complet et d’éliminer les efforts physiques. Il est préférable de se coucher sur une surface dure, en soulevant légèrement les membres inférieurs - cela vous permettra d'obtenir une relaxation maximale des muscles des fesses et des jambes et de réduire la douleur.

Vous pouvez porter un pansement pour le dos, enroulez soigneusement le point sensible avec un foulard chaud.

Les médicaments antispasmodiques Spazmalgon, Baralgin, Spazgan peuvent être utilisés comme médicaments pour la lumboischialgie.

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sous forme de comprimés ou de pommades (Diclofenac, Dilax, Voltaren, Meloxicam, etc.) ou les relaxants musculaires qui soulagent les spasmes musculaires sont couramment utilisés avec des antispasmodiques.

Pour réduire l'œdème, il est recommandé de prendre tout antihistaminique ou diurétique.

Traitement folklorique

Afin de ne pas aggraver la maladie, avec de fortes douleurs de la fesse et d'autres manifestations de la lumboischialgie, il est déconseillé de:

  • prendre un bain chaud ou aller au sauna;
  • auto massage ou gymnastique;
  • prendre des analgésiques en combinaison avec de l'alcool;
  • administrer des médicaments par voie intramusculaire sans ordonnance d'un médecin (l'aiguille peut pénétrer dans le muscle ou la racine nerveuse touchés).

Suffisamment efficace pour soulager la douleur dans les fesses, l'abandon et les remèdes populaires - compresses et onguents à base d'alcool, de venin de serpent et d'abeille, infusions de plantes médicinales. Appliquez ces recettes avec prudence (certaines d'entre elles provoquant de graves réactions allergiques) après avoir consulté un spécialiste.

Il est important de se rappeler que les médicaments et autres médicaments utilisés à domicile peuvent soulager les symptômes désagréables, mais n'éliminent pas complètement la lumboischialgie. Le patient doit donc consulter un médecin dès que possible.

Ignorer la douleur dans la fesse avec l'irradiation dans la jambe ne peut pas, car avec le temps la condition va s'aggraver et la maladie va devenir chronique.

Quand vous avez besoin d'une ambulance

Il existe un certain nombre de cas où une assistance médicale pour une lumboischialgie est nécessaire immédiatement. Il est nécessaire d’appeler une ambulance si la douleur aux fesses et aux jambes est accompagnée des manifestations suivantes:

  • augmentation de la température;
  • irradiation non seulement dans la jambe, mais aussi dans l'abdomen, le haut du dos, la poitrine et d'autres parties du corps;
  • immobilisation totale ou partielle;
  • gonflement ou rougeur de la colonne vertébrale;
  • engourdissement important de la zone touchée;
  • douleur en urinant ou en déféquant;
  • incontinence d'urine ou de selles.

Le traitement de la lumboischialgie vise à éliminer sa cause sous-jacente. Le plus souvent, il s'agit de pathologies des vertèbres et des disques intervertébraux, qui sont corrigées par massage, physiothérapie, physiothérapie et, le cas échéant, par intervention chirurgicale.

Les maladies infectieuses et inflammatoires des muscles et des vaisseaux sanguins nécessitent un traitement antibactérien ou anti-inflammatoire, une pathologie des os - la prise de médicaments renforçant le tissu osseux et activant les processus métaboliques.

Les procédures doivent être effectuées sous la surveillance d'un spécialiste et en l'absence de contre-indications au patient. Pour améliorer le métabolisme et le système immunitaire, une cure de vitamines est recommandée.

Prévention

Pour éviter les douleurs chroniques dans le bas du dos, la région fessière à droite ou à gauche, qui s'étend jusqu'aux jambes, vous devez suivre les règles suivantes:

  • au cours de longs travaux devant l'ordinateur ou debout sur ses pieds pour faire des pauses, malaxer les jambes et le bas du dos (cela s'applique également aux conducteurs qui sont obligés de rester longtemps au volant);
  • asseyez-vous sur une chaise avec un dossier haut, sous le bas du dos, vous pouvez mettre un rouleau;
  • ne vous affalez pas, suivez la posture;
  • si possible, évitez les efforts physiques graves et l'hypothermie;
  • suivez votre propre poids;
  • ne portez pas de chaussures à talons supérieurs à 4-7 cm;
  • abandonner les mauvaises habitudes, mener une vie saine;
  • dormir sur un lit moyennement dur (la meilleure option serait un matelas orthopédique);
  • subir régulièrement des examens préventifs chez le médecin.

La lumbochialgie a un pronostic favorable dans 95% des cas. Avec un traitement rapide et le respect des mesures préventives de la douleur fessière, abandonner la jambe et d’autres manifestations désagréables de la maladie peuvent être éliminés sans laisser de trace.

Que peut parler de la douleur dans les fesses?

La douleur dans la fesse est non seulement désagréable, mais aussi un phénomène dangereux pouvant avoir des conséquences graves. Les raisons pour lesquelles une personne éprouve un tel inconfort peuvent être nombreuses. Parmi celles-ci figurent les lésions et les pathologies des tissus d'une zone donnée (peau, cellulose, muscles, nerf sciatique) ou des maladies d'autres organes, dans lesquelles la douleur se manifeste au niveau des fesses.

Le syndrome peut revêtir une autre nature: douleur dans la fesse gauche, douleur dans la fesse droite, douleur bilatérale, il peut également irradier vers la jambe, le bassin ou l’abdomen.

Raisons principales

Ignorer la douleur dans la fesse est impossible, il est donc important pour une personne d'écouter ses sentiments et d'essayer d'identifier la maladie qui l'a provoquée.

Il est important de noter que pour un diagnostic précis et la nomination d'un traitement approprié, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Ostéochondrose lombo-sacrée

Description de la maladie

Elle se caractérise par la destruction du tissu cartilagineux des disques intervertébraux, à la suite de quoi la colonne vertébrale cesse de supporter le corps et le tissu des disques déformés appuie sur les terminaisons nerveuses.

Nature de la douleur

Dans ce cas, la personne ressent une douleur lancinante dans la fesse lors de la marche, un effort physique intense, une montée brusque, des mouvements inconfortables et un rhume. Les symptômes suivants sont souvent associés au syndrome de la douleur:

  • douleur dans le sacrum et les cuisses;
  • sensation de surmenage des muscles fessiers et des membres inférieurs;
  • limiter la mobilité des membres inférieurs;
  • diminution de la sensibilité de la peau.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion d'ostéochondrose lombo-sacrée, le patient doit consulter un neurologue qui procédera à un examen, prescrira un examen radiologique et une tomodensitométrie.

Si le diagnostic est confirmé, des médicaments anti-inflammatoires, de la physiothérapie, des massages et de l'acupuncture sont prescrits comme traitement.

Sciatique

Description de la maladie

La sciatique (syndrome musculaire en forme de poire, sciatique, névralgie sciatique) est une affection associée à une incarcération et à une inflammation du nerf sciatique.
Regardez la vidéo à ce sujet:

La sciatique n'est pas une maladie, mais l'un des symptômes qui peuvent être causés par toutes sortes de raisons, allant de l'ostéochondrose à l'hypothermie.

En conséquence, dans le traitement de la sciatique, il est nécessaire non seulement de supprimer ses symptômes, mais également d'éliminer la racine du problème.

Nature de la douleur

La douleur dans le cas d'une sciatique peut être de nature différente: douleur insupportable, débilitante ou légère gêne, mais dans tous les cas, les sensations augmentent avec le temps. En cas de sciatique, la gêne se propage à une jambe et à un membre symétrique (sa surface arrière), il est douloureux pour une personne de rester assise et debout pendant une longue période.

Diagnostic et traitement

Pour clarifier le diagnostic, le patient doit consulter un médecin spécialiste de la colonne vertébrale. À titre de mesure diagnostique, un examen externe, une IRM et une tomodensitométrie de la colonne vertébrale, des rayons X et une électroneuromyographie sont réalisés. Le traitement est choisi en fonction de la cause de la maladie: traitement physique de la colonne vertébrale, acupression, dans les cas difficiles - traitement chirurgical.

Pour éliminer les symptômes à l'aide d'analgésiques et d'anti-inflammatoires, antispasmodiques.

Hernie intervertébrale

Description de la maladie

La hernie intervertébrale est le résultat d'une ostéochondrose négligée, à la suite de laquelle le disque intervertébral est détruit et à la place, une prolifération des tissus fibreux, une inflammation et un dépôt de sels de calcium se produisent. Le disque déformé irrite les nerfs qui le traversent et provoque un inconfort.

Nature de la douleur

La douleur est vive, forte, ressentie uniquement du côté droit ou gauche. Un signe caractéristique d'une hernie intervertébrale est que la gêne commence dans le bas du dos, après quoi la douleur irradie vers la fesse et la cuisse. Par la suite, les symptômes suivants se joignent:

  • faiblesse dans les membres;
  • violation de la sensibilité de la peau sur les fesses;
  • chair de poule;
  • violation de la miction et la défécation.

Diagnostic et traitement

La hernie intervertébrale est traitée par un neurologue ou un orthopédiste. Les patients se voient prescrire des rayons X, un scanner et une IRM.

Le traitement dépend du stade de la maladie, il est utilisé de manière conservatrice (médicaments qui soulagent les spasmes et la douleur, permet d'améliorer la circulation sanguine locale, la thérapie physique) ou une intervention chirurgicale.

Myosite

Description de la maladie

La myosite est un processus inflammatoire dans les muscles résultant du SRAS, de maladies auto-immunes, d'infections chroniques, d'hypothermie du corps et de blessures. Il en a plusieurs variétés, mais les fesses sont généralement douloureuses avec une myosite ossifiante.

Nature de la douleur

Lorsque l'inflammation musculaire ressent une douleur dans les fesses lors de la marche, le plus souvent un caractère flou, tirant ou pleurnichant.

Ensuite, lors de la palpation des zones touchées, un gonflement caractéristique est ressenti, puis des phoques, et la douleur sur cet ostadia s'atténue généralement.

Diagnostic et traitement

Le spécialiste de la myosite est choisi en fonction de la cause de la maladie: s'il s'agit d'une conséquence d'une blessure, vous devez contacter un traumatologue. Si la cause en est une maladie infectieuse, consultez un thérapeute. La tactique du traitement dépend du stade et de la négligence de la maladie. Des moyens anti-inflammatoires non stéroïdiens, des onguents chauffants, des exercices thérapeutiques et des massages sont couramment utilisés. Dans certains cas (en cas de suppuration), une intervention chirurgicale est nécessaire.

Processus inflammatoires purulentes

Description de la maladie

Les processus purulents dans les tissus internes des fesses peuvent survenir pour diverses raisons, notamment: exposition de microorganismes pathogènes (généralement un staphylocoque) à une plaie ouverte, diminution de l’immunité, troubles métaboliques, refroidissement excessif du corps, introduction de produits chimiques sous la peau.

  1. Les abcès Des cavités remplies de pus qui ressemblent à des furoncles de différentes tailles.
  2. Phlegmon. Inflammation sous-cutanée du tissu adipeux sous la forme d'un gonflement au site de la blessure.
  3. Ébullition. Inflammation aiguë des follicules pileux, des conduits sébacés et des tissus environnants, en forme de cône avec un contenu purulent.
  4. Ostéomyélite. Maladie inflammatoire purulente qui affecte non seulement les tissus et les muscles fessiers, mais également les os. Il s'agit d'une maladie potentiellement mortelle pouvant entraîner le coma et la mort. Par conséquent, au moindre soupçon de maladie, vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Les abcès, le phlegmon et les furoncles apparaissent souvent en raison de la performance non professionnelle des injections intramusculaires.

En conséquence, si nécessaire, l’introduction de médicaments devrait être adressée à des agents de santé qualifiés - ceci minimisera la douleur à la fesse et aux problèmes plus graves.

Nature de la douleur

Dans les maladies inflammatoires, la douleur est généralement forte, aiguë. Le patient ressent une douleur dans la fesse lorsqu'il est assis et lorsqu'il touche la zone touchée, l'inconfort augmente. Souvent, la température du patient augmente, des maux de tête apparaissent, l'état de santé général se dégrade.

Diagnostic et traitement

Diagnostic des processus inflammatoires des tissus impliqués chez le chirurgien. Pour ce faire, le patient doit le plus souvent passer des tests sanguins (général, élargi) afin que le médecin puisse s'assurer que l'infection ne pénètre pas dans le sang. Les abcès, le phlegmon et les furoncles sont traités chirurgicalement, après quoi un traitement antibactérien et réparateur est prescrit à la personne. L'exception est l'ostéomyélite, qui est traitée exclusivement à l'hôpital.

Si l'abcès est petit et ne provoque pas de fièvre ni d'autres symptômes similaires, il peut être guéri à la maison. À cette fin, on utilise des onguents (Levomekol, Vishnevsky, etc.), des oignons cuits et des feuilles d'aloès fraîches.

En cas d'abcès sur les fesses, il ne faut en aucun cas appliquer de compresses chaudes sur les zones touchées car cela ne ferait qu'aggraver la situation.

Maladies de l'articulation de la hanche

Dans les maladies de l'articulation de la hanche, le syndrome douloureux peut également être localisé dans la région fessière ou la douleur peut lui être transmise. Le plus souvent, les fesses sont douloureuses après une blessure ou une luxation, accompagnées de pathologies congénitales ou acquises. En outre, la cause peut être la déformation de maladies affectant le cartilage et les os (arthrite, arthrose, coxarthrose, tuberculose).

La douleur dans les fesses peut également être ressentie lorsque les tissus mous sont meurtris ou lorsque les muscles sont trop sollicités.

Si le malaise n'est pas accompagné de symptômes supplémentaires, il n'est pas nécessaire de consulter un médecin - ils disparaissent généralement en quelques jours.

Nature de la douleur

Les maladies et les lésions de l'articulation de la hanche se caractérisent par des douleurs dans les fesses et la région inguinale, qui s'étendent jusqu'à la surface supérieure des cuisses. Les sensations désagréables peuvent être faibles ou fortes, selon le degré de dommage aux articulations. La raideur des mouvements, les boiteries, l'incapacité d'effectuer des actions simples (jambes larges, jambes accroupies, etc.) peuvent rejoindre le syndrome douloureux.

Diagnostic et traitement

Les rhumatologues, les traumatologues (si les symptômes ont été causés par un traumatisme) et les chirurgiens s’occupent du traitement des maladies des articulations de la hanche. Les diagnostics comprennent les rayons X, les tomodensitogrammes, l'IRM, les analyses de sang biochimiques et, parfois, les ultrasons et l'électroneuromyographie.

Le traitement comprend la prise d'analgésiques, d'antibiotiques, parfois de plâtrage de l'articulation de la hanche et, dans les cas les plus difficiles, d'un traitement chirurgical.

Tumeurs malignes

Les néoplasmes malins des fesses se développent dans les tissus mous et appartiennent le plus souvent à des sarcomes, carcinomes basocellulaires et épidermoïdes. De plus, en présence de taches pigmentaires et de naevus sur les fesses, ils peuvent dégénérer en mélanome.

Nature de la douleur

Avec le développement de tumeurs malignes, les fesses peuvent faire mal tout le temps, la douleur est cousue ou tirée dans la nature et ne disparaît pas, même après avoir pris les médicaments appropriés. Par la suite, la douleur commence à donner aux jambes, aux cuisses, au bassin et aux hanches, des symptômes de miction et de défécation se rejoignent.

Si le mélanome se développe sur les fesses, des ulcérations et des boutons apparaissent sur la peau.

Diagnostic et traitement

Si vous soupçonnez une tumeur maligne des fesses, vous devriez contacter un oncologue dès que possible. Le patient reçoit une radiographie ou une échographie de la zone touchée, une tomodensitométrie, des marqueurs tumoraux et une biopsie pour confirmer le diagnostic. Le traitement comprend la chimiothérapie, la radiothérapie, la cryodestruction et la chirurgie.

Pendant la grossesse

Beaucoup de femmes remarquent que leurs fesses sont douloureuses pendant la grossesse et le plus souvent, la douleur est notée à la 36-40e semaine de grossesse. La cause de cette affection est généralement la compression des troncs nerveux et des vaisseaux de l’utérus en croissance. Pour atténuer cet état, il est conseillé à la future mère de porter un pansement, d’éviter un effort physique intense et de faire une gymnastique spéciale pour les femmes enceintes.

Le plus souvent, la douleur dans les fesses pendant la grossesse n’est pas dangereuse, mais afin d’exclure des conditions plus dangereuses, vous devriez consulter votre médecin.

Dans quel cas des soins médicaux urgents sont-ils nécessaires?

Parfois, des douleurs dans les fesses accompagnées de symptômes peuvent menacer la vie d'une personne. Les symptômes qui nécessitent une attention médicale immédiate incluent:

  • forte fièvre, confusion ou perte de conscience;
  • saignements intestinaux, apparition de sang dans les selles ou l'urine;
  • forte faiblesse dans les jambes;
  • paralysie d'une ou des deux jambes.

Premiers soins pour la douleur dans les fesses

Pour soulager l'état du patient avant d'être consulté par un médecin, les mesures suivantes doivent être prises:

  • limiter l'activité physique;
  • adopter une position dans laquelle la douleur sera le moins ressentie;
  • Masser la zone touchée avec des mouvements légers.
  • prendre un médicament anesthésique ("Analgin", "Diclofenac", "Ketanov", "Dolar");
  • si la douleur est causée par une blessure, appliquez une compresse froide sur la zone touchée;
  • s'il y a une plaie ouverte à la surface de la peau, traitez-la avec un antiseptique;
  • si le syndrome douloureux est causé par une injection non professionnelle, vous pouvez dessiner un filet d’iode sur votre fesse ou appliquer une compresse d’alcool;
  • en présence de furoncle ou autre éducation à contenu purulent, faire une compresse à partir de la pommade Vishnevsky ou de la pommade ichthyol.

Si la douleur dans la fesse ne disparaît pas pendant une longue période ou si d'autres symptômes la rejoignent, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Douleur dans la fesse. Causes de la douleur dans la fesse. Que faire avec ces douleurs?

Foire Aux Questions

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux.

La douleur dans la fesse survient le plus souvent à la suite d'une blessure au bassin, au fond de la colonne lombo-sacrée, à une lésion de l'articulation de la hanche ou à une inflammation des muscles et des ligaments de la région fessière. Dans certains cas, une douleur dans une zone donnée peut apparaître après une injection intramusculaire incorrecte.

Anatomie de la région fessière

Le bas de la région fessière est le pli glutéal, le haut est la crête iliaque (la partie supérieure de l'os pelvien), l'intérieur est constitué de l'os sacré et du coccyx, tandis que le bord extérieur est représenté par une ligne verticale qui part de l'épine antérieure supérieure la saillie) de l’Ilium et dirigée vers le grand trochanter (extrémité supérieure du corps du fémur). La base osseuse de cette zone est la surface postérieure de l'iléon et du sciatique, la partie latérale de l'os sacré et le coccyx, l'articulation de la hanche et la partie supérieure du fémur.

La peau de la fesse est plutôt épaisse et contient une grande quantité de glandes sébacées. La couche adipeuse sous-cutanée des fesses est assez bien prononcée. Il a une structure cellulaire et est divisé par une des feuilles du fascia superficiel (gaine du tissu conjonctif) en tissu adipeux de la région fessière et lombaire.

La peau de la région fessière innerve le nerf cutané postérieur de la cuisse, les branches des nerfs lombaires et les branches extérieures des nerfs sacrés. Dans le tissu adipeux se trouvent les branches des nerfs sacrés et lombaires postérieurs. À son tour, le sang artériel est alimenté en tissu sous-cutané par les artères glutéale inférieure et supérieure. Les tissus plus profonds sont nourris par les branches de l'artère glutéale supérieure, des artères lombaires et de l'artère ilio-lombaire. Les veines de la couche superficielle des fesses accompagnent les artères et sont connectées à un réseau veineux plus profond. Le drainage lymphatique de la région glutéale se produit dans les ganglions inguinaux et lymphatiques du pelvis en raison du réseau lymphatique superficiel et profond.

Il convient de noter qu'un certain nombre de muscles sont situés dans la région fessière. En fonction de la profondeur de leur apparition, ils sont parfois appelés groupes musculaires superficiels, moyens et profonds.

Les muscles suivants sont situés dans la région fessière:

  • Gros muscle fessier. Le muscle le plus fessier est situé plus superficiellement et ressemble à un losange. Ce muscle est non seulement capable d'incliner et de faire pivoter la jambe (cuisse) vers l'extérieur, mais également de se redresser et de soutenir le torse. Le muscle grand fessier est attaché à une extrémité à la surface externe postérieure de l’ilium, puis longe la surface latérale de l’os sacré et du coccyx, puis est fixé à l’autre extrémité au fémur et au large fascia de la cuisse. Ce muscle est entouré d'une gaine fasciale composée d'une feuille de tissu conjonctif superficielle et profonde. Entre ces feuilles se trouvent des septa fasciaux qui divisent le muscle en un grand nombre de faisceaux musculaires. Au cours du processus suppuratif, qui survient après une injection intramusculaire incorrecte, le pus fait fondre la feuille profonde de la gaine fasciale et se précipite dans l'espace cellulaire sous le muscle grand fessier.
  • Le muscle grand fessier est légèrement plus profond que le muscle grand fessier. Elle est impliquée dans l'enlèvement de la hanche vers l'extérieur et redresse également le torse s'il est plié en avant. Ce muscle provient de la crête iliaque et du large fascia de la cuisse et est attaché au plus grand trochanter du fémur.
  • Le muscle en forme de poire a la forme d'un triangle isocèle et est responsable de la rotation de la cuisse et de la jambe vers l'extérieur (rotation externe). En outre, ce muscle est capable d'incliner le bassin dans sa direction lors de la fixation des jambes. Le muscle en forme de poire provient de la surface latérale du sacrum. Ensuite, les fibres musculaires traversent la grande ouverture sciatique sortant de la cavité pelvienne et sont envoyées vers la partie supérieure du grand trochanter du fémur sous la forme d’un tendon court.
  • Le muscle jumeau supérieur est un brin court de fibres musculaires, qui provient de l'os ischiatique et est attaché à la fosse trochantérienne (la fosse située à l'intérieur du grand trochanter). La fonction de ce muscle est de tourner la cuisse et la jambe vers l’extérieur.
  • Le muscle obturateur interne est un muscle de forme aplatie qui, à une extrémité, est attaché à la surface interne de l'os pelvien, puis envoyé au petit trou sciatique et attaché à la fosse trochantérienne. Le muscle de verrouillage interne, ainsi que le muscle jumeau supérieur, tournent la cuisse vers l'extérieur.
  • Le muscle jumeau inférieur est représenté par un petit cordon musculaire. Ce muscle commence à partir du monticule sciatique et est attaché à la fosse trochannel. Le muscle jumeau inférieur fait tourner la cuisse vers l'extérieur.
  • Le muscle carré de la cuisse a la forme d’un rectangle recouvert par le muscle grand fessier. Le muscle prend son origine à la surface latérale du tubercule sciatique (petite élévation sur la face postérieure inférieure de la branche de l'os sciatique) et se fixe à la crête intertrochanter (crête située entre le grand et le petit trochanter du fémur). Ce muscle tourne la cuisse vers l'extérieur.
  • Le muscle grand fessier est situé légèrement plus en profondeur et participe également à l’abduction de la hanche. Une extrémité de ce muscle est fixée à la surface externe de l'aile de l'Ilium (sommet de l'os) et l'autre à l'un des bords du grand trochanter.
  • Le muscle obturateur externe a la forme d'un triangle irrégulier. Ce muscle provient de la membrane de blocage (une membrane de tissu conjonctif qui s'étire entre les branches de l'os sciatique et du pubis). Ensuite, les faisceaux de muscles convergent et se déplacent vers le tendon, qui est attaché à la capsule articulaire de l'articulation de la hanche. Le muscle de verrouillage externe tourne la cuisse et la jambe vers l'extérieur.
L'os du bassin, l'articulation de la hanche et l'appareil ligamentaire du fémur sont situés à côté de la couche musculaire.

Deux structures participent à la formation de l'articulation de la hanche: le cotyle et la tête du fémur. En termes de forme, cette articulation est une articulation sphérique, capable d'effectuer des mouvements dans trois plans à la fois (articulation multiaxiale). Aussi cette articulation est capable d'effectuer des mouvements de rotation. La capsule de l'articulation de la hanche est extrêmement forte et capture non seulement la tête du fémur, mais également une partie du cou. Il est à noter que les surfaces articulaires de la tête fémorale et du cotyle sont recouvertes d'une couche de tissu cartilagineux hyalin, qui joue le rôle d'amortisseur et assure un bon glissement entre les surfaces articulaires des os.

Il existe des ligaments intra-articulaires et extra-articulaires dans l'articulation. Les ligaments intra-articulaires comprennent le ligament transversal de l'acétabulum et le ligament de la tête fémorale. Le premier est tendu dans la région de l'acétabulum et le second part du pôle de l'acétabulum et est attaché à la fosse de la tête fémorale. Dans les profondeurs de ce ligament passent les vaisseaux sanguins qui alimentent la tête fémorale. Les ligaments extra-articulaires comprennent le ligament iléo-fémoral, pubien-fémoral et sciatique-fémoral. Le ligament iléo-fémoral est le ligament le plus fort de tout le corps (son épaisseur peut atteindre 1 centimètre). C'est grâce à ce faisceau que la position verticale du corps peut être maintenue. Ce ligament provient de l'épine iliaque antérieure inférieure et est attaché à la ligne intertrochantérienne du fémur. Le ligament fémoro-pubien se situe sur la surface inférieure de l'articulation. Il commence à partir de la fosse supérieure de l'os pubien, puis s'introduit dans la capsule de l'articulation de la hanche et est attaché à la petite brochette. Le ligament fémoro-pubien retarde l'ablation de l'extérieur de la cuisse. Le ligament sciatique-fémoral est situé derrière l'articulation. À une extrémité, il se fixe à l'acétabulum et l'autre au bord postérieur du grand trochanter du fémur. Le ligament sciatique-fémoral inhibe le mouvement de la cuisse vers l'intérieur. En outre, une accumulation de fibres de collagène (de forts brins de tissu conjonctif), qui recouvrent le milieu du col du fémur, est libérée dans la capsule articulaire. Cette structure s'appelle la zone circulaire.

L'articulation de la hanche reçoit le sang artériel du réseau, qui est formé par les artères latérale et médiale qui entourent le fémur, la branche acétabulaire de l'artère obturatrice et les branches des artères glutéales inférieure et supérieure. Le sang veineux s'écoule par les veines profondes du bassin et de la cuisse (veine profonde de la cuisse, veine fémorale et veine iliaque interne). À son tour, le drainage lymphatique se produit à travers les vaisseaux lymphatiques jusqu'aux ganglions lymphatiques inguinaux profonds. L'innervation de la capsule articulaire est réalisée par le nerf obturateur, sciatique et fémoral.

Considération séparée nécessite le nerf sciatique. Ce nerf est le plus grand nerf du corps humain. Il est formé par toutes les racines du plexus sacré. Le nerf sciatique traverse la fente du muscle piriforme, qui peut dans certains cas le comprimer et provoquer un syndrome douloureux prononcé (sciatique). Ce nerf innerve la plupart des muscles de la région fessière (muscle carré de la cuisse, des muscles jumeaux inférieur et supérieur, muscle obturateur interne) et de la capsule articulaire (les branches articulaires du nerf sciatique). Ce nerf innerve également l'ensemble des membres inférieurs (surface postérieure). Dans la région de la fosse poplitée, il passe dans les nerfs tibial et péronier, qui innervent la peau des membres inférieurs, de tous les groupes musculaires et des articulations de la jambe et du pied.

Plusieurs poches synoviales se trouvent dans la région du grand trochanter du fémur. Ces poches contiennent du liquide synovial, ce qui est nécessaire pour réduire les frottements des muscles et des tendons lors des mouvements. Également dans la région des fesses, il y a deux espaces de tissu cellulaire profonds. Le premier d'entre eux est l'espace fessier profond. L'espace fessier profond est situé entre le fascia profond, qui recouvre le fessier maximus et le fascia de la couche profonde. Dans cet espace cellulaire, il y a un nerf sciatique, des vaisseaux et des nerfs confus (sexuels), ainsi que le nerf et les vaisseaux fessiers inférieurs. À son tour, l'espace cellulaire supracillaire est situé entre l'aponévrose du muscle grand fessier et le muscle grand fessier. Il contient les branches des nerfs fessiers supérieurs ainsi que les vaisseaux sanguins.

Quelles structures peuvent s'enflammer dans la fesse?

La douleur dans la région des fesses est souvent associée à un processus inflammatoire. Selon la structure impliquée dans le processus inflammatoire, les caractéristiques de la douleur peuvent varier considérablement.

Les tissus suivants peuvent être enflammés dans la région de la fesse:

  • La peau. Parfois, des infections purulentes de la peau peuvent provoquer des douleurs aux fesses. La violation de l'intégrité de la peau de la région fessière peut entraîner la pénétration d'agents pathogènes (le plus souvent, nous parlons de staphylocoques et de streptocoques) dans les glandes sébacées et sudoripares, ainsi que de follicules pileux (pilosité des cheveux). L'ébullition est la plus fréquente de ces pathologies. Dans cette maladie, la tige du cheveu et les tissus environnants sont endommagés, avec formation d'un noyau purulent. Les douleurs les plus prononcées sont observées aux jours 3 à 4, lorsque la fusion purulente des tissus (nécrose) se produit dans la région du cœur de l'ébullition. En outre, la douleur peut survenir pendant l'ecthyma. Cette pyodermite (lésions cutanées à bactéries pyogènes) se caractérise par l'apparition d'une bulle à contenu purulent sur la peau. À l'avenir, l'abcès est autorisé avec la formation de plaies, ce qui peut causer une gêne sous forme de douleur.
  • Les tissus adipeux sous-cutanés peuvent également devenir enflammés et causer une panniculite. Avec la panniculite, le tissu adipeux est endommagé et remplacé par du tissu conjonctif. Dans certains cas, cette maladie produit des plaques et des infiltrats assez grands qui peuvent pincer les vaisseaux sanguins et les nerfs, ce qui se manifeste par une douleur intense.
  • Sacs synoviaux. Dans certains cas, après des injections intramusculaires mal effectuées dans les fesses, des lésions purulentes diffuses des poches synoviales peuvent survenir. C'est pourquoi il est si important de procéder à des injections dans le quadrant supérieur externe des fesses. Le plus souvent, suppurer un grand sac du tubercule sciatique et le sac, situés entre la surface postérieure de l'os sacré et la peau.
  • Les muscles L'inflammation des muscles de la région fessière peut également être douloureuse. Par exemple, un traumatisme aux fesses ou une injection intramusculaire infructueuse peut conduire à une tension anormale du muscle piriforme, qui à son tour peut pincer le nerf sciatique et provoquer une sciatique.
  • Les tendons articulaires peuvent être enflammés en cas de blessure ou d'effort important sur les membres inférieurs. Le symptôme principal de la trochanterite (inflammation des tendons fémoraux) est une douleur qui se produit dans la culasse - à la surface externe de la région fessière. La douleur est généralement plus intense pendant la journée lors de la marche et disparaît presque complètement en l'absence de mouvement.
  • Nerf sciatique. La sciatique ou l'inflammation du nerf sciatique se produit lorsqu'un nerf donné est comprimé avec un tissu quelconque. Les symptômes de la sciatique dépendent du degré de compression du tissu nerveux, ainsi que de la région où cette compression se produit. La sciatique se manifeste souvent par une douleur aiguë dans la région fessière, légèrement aggravée en position assise. Parfois, une sensation de picotement, un engourdissement ou une sensation de brûlure se produit dans toute la jambe. Une douleur lancinante peut survenir lorsque vous essayez de vous lever d’une chaise. Au début de la maladie, les symptômes ne sont pas particulièrement prononcés, mais avec la progression des attaques de douleur deviennent plus fréquents.
  • L'articulation de la hanche peut s'enflammer à la suite d'une blessure directe et de l'introduction de microbes pathogènes dans l'articulation (tombant sur un objet pointu), et secondairement lorsque les microbes proviennent d'une autre source d'infection purulente. L'arthrite infectieuse (inflammation de l'articulation) entraîne une douleur intense dans l'articulation, qui rend impossible tout mouvement à l'intérieur. Lorsqu'un fémur est luxé, une fissure ou une fracture provoque également une douleur extrêmement grave dans l'articulation.
  • Tissu osseux. Parfois, une infection tuberculeuse peut affecter le tissu osseux et d'autres tissus de l'articulation de la hanche. Dans ce cas, la douleur au début de la maladie est inexprimée, mais la destruction des tissus de l'articulation peut s'aggraver considérablement. En outre, le tissu osseux peut subir une lésion purulente-nécrotique (ostéomyélite). Dans ce cas, le syndrome de la douleur est l'un des principaux symptômes.

Pourquoi y a-t-il une douleur dans la fesse gauche et comment y faire face?

Le début de toute maladie dans l'orgasme commence par les premiers symptômes. L'un d'entre eux est l'apparition de la douleur. Il peut avoir une intensité et une localisation différentes, en fonction du site de blessure et de maladie.

Cependant, l’apparition de douleur dans certaines zones ne suggère pas toujours que cet endroit est la source des dommages. Il arrive souvent que la douleur se manifeste dans différentes parties du corps, d’où un large éventail de différents maux.

Douleur dans les fesses gauche et droite - causes

Hernie intervertébrale

La hernie intervertébrale survient à la suite d'une ostéochondrose négligée. Il y a une destruction des disques vertébraux, à leur place se forme un tissu fibreux sur lequel sont déposés des sels de calcium. Les disques détruits irritent les terminaisons nerveuses, d’où la douleur.

Des sensations douloureuses apparaissent soit du côté gauche, soit du côté droit, en fonction du côté de la région nerveuse endommagée. La douleur survient le plus souvent dans le bas du dos, puis se propage à la partie de la jambe et du fessier.

En outre, d'autres symptômes apparaissent:

  1. Faiblesse dans les membres.
  2. Sensibilité de la peau altérée.
  3. Sensations de picotements et chair de poule.
  4. Miction retardée, problèmes de défécation.

Le traitement et le diagnostic de la hernie intervertébrale est confié à un neurologue ou à un orthopédiste.

Ostéochondrose

Il s’agit d’une maladie neurologique caractérisée par une altération du métabolisme, une évolution chronique et conduisant à un changement dystrophique de la colonne vertébrale. La maladie affecte les disques intervertébraux, la structure osseuse des vertèbres et les ligaments.

Les vertèbres sont déplacées, ce qui conduit à un pincement des racines nerveuses. La maladie se développe sur plusieurs années.

Causes de l'ostéochondrose:

  • blessures à la colonne vertébrale;
  • la génétique;
  • violation des processus métaboliques;
  • surpoids;
  • maladies infectieuses chroniques;
  • exercice constant;
  • pieds plats;
  • scoliose, mauvaise posture

Les principaux symptômes de la maladie:

  • douleur sourde et douloureuse dans le bas du dos, qui donne souvent à la fesse gauche ou droite et à la jambe.
  • picotements dans les jambes.

Le traitement de l'ostéochondrose est effectué sous surveillance médicale. Il comprend une méthode complète basée sur un traitement complet:

  • repos au lit;
  • prendre des médicaments;
  • thérapie manuelle;
  • exercice thérapeutique;
  • suivre un régime;
  • médecine traditionnelle.

Radiculite

A également le nom - syndrome radiculaire. Caractérisée en comprimant les racines de la moelle épinière, la maladie affecte le système nerveux périphérique.

La radiculite affecte le plus souvent les personnes de plus de 30 ans. La maladie se propage principalement dans la région lombaire cervicale. La longe souffre particulièrement souvent, car cette partie est la plus susceptible au stress. La douleur peut gêner une personne après avoir soulevé des poids, des mouvements brusques, des infections ou des rhumes.

Les causes des experts en sciatique incluent:

  • mode de vie passif;
  • exercice privé sur le dos;
  • hernie intervertébrale;
  • l'apparition de croissances à la surface de la colonne vertébrale;
  • les tumeurs;
  • l'arthrite;
  • le stress;
  • altération du métabolisme;
  • échec hormonal;
  • muscles faibles;
  • maladies infectieuses;
  • mauvaise nutrition.

Les principaux symptômes de la sciatique:

  1. La douleur Il peut être de nature différente, à la fois aiguë et terne. Fondamentalement, il n'est pas localisé à un endroit, mais s'étend à différentes parties de la colonne vertébrale.
  2. Diminution de la sensibilité. La radiculite détruit les fibres nerveuses et engourdit certaines parties du corps. Il y a aussi une sensation de brûlure et des picotements.
  3. Faiblesse musculaire et atrophie musculaire.

Traitement de la sciatique:

  • Utilisez des onguents.
  • Réception de préparations médicales.
  • Physiothérapie
  • Massages
  • Pharmacopuncture

Pathologie du système musculo-squelettique

Les causes des maladies du système musculo-squelettique sont:

  1. Exercice excessif.
  2. Maladies auto-immunes.
  3. Travail assis et mode de vie sédentaire.
  4. Complications après la maladie.
  5. Blessures.
  6. Pathologie dystrophique de la section vertébrale.

Pour la prévention des maladies de l’APD, il est nécessaire de suivre des règles simples:

  • prendre quotidiennement le temps de charger;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • bonne nutrition;
  • contrôle du poids;
  • se reposer en position assise;
  • lieu de travail bien organisé;
  • exercice modéré.

Problèmes articulaires - voie directe vers l'invalidité

Le traitement des maladies du système musculo-squelettique est effectué par diverses méthodes. En fonction de la pathologie, il peut être:

Arthrose

L'arthrose est un changement pathologique du cartilage articulaire. Le processus se produit essentiellement à la suite du vieillissement de l'organisme. C'est pourquoi les personnes de plus de 45 ans entrent dans la catégorie de risque. L'arthrose peut également survenir chez les jeunes, à la suite de traumatismes, de maladies graves, de fractures.

Signes d'arthrose:

  1. La douleur, qui augmente avec le temps, plus souvent pendant la saison des pluies. Et aussi du gel.
  2. L'articulation douloureuse augmente de taille en raison d'une déformation.
  3. Augmentation de la température corporelle.
  4. Il peut y avoir un gonflement et un épaississement autour de l'articulation touchée.
  5. Sous tension, un craquement ou un craquement est entendu et ressenti dans l'articulation.

Tumeur

Des piqûres et des douleurs lancinantes dans la fesse peuvent être dues au développement d'une tumeur. Un diagnostic précis est fait après avoir mené des recherches.

Les maladies courantes incluent: ostéome, lymphosarcome, myélome. C'est pour eux que ce type de douleur est caractéristique.

Blessures

Une douleur dans la fesse peut survenir après une blessure ou une blessure. Quelles sont les causes: accidents, accidents, efforts physiques.

Ces blessures incluent:

  • fracture ou déplacement;
  • blessures des fesses et des cuisses;
  • spasmes musculaires dans les muscles fessiers;
  • entorses à la cuisse;
  • tendons déchirés;
  • inflammation des tendons.
    Pendant la grossesse

Les inflammations

Les processus inflammatoires peuvent également causer des douleurs dans les fesses. Ceux-ci comprennent:

  1. Les abcès sont des cavités remplies de pus. Le traitement le plus courant est la chirurgie. Puis prescrit un cours de prendre des médicaments antibactériens.
  2. Phlegmon. Peut être formé à la fois dans la fesse droite et gauche. La douleur est particulièrement aiguë en position assise. Les autres symptômes incluent: fièvre et gonflement au site d'inflammation.
  3. Ébullition. Peut apparaître dans n’importe quelle partie du corps, y compris sur la fesse. Accompagné d'une douleur d'intensité variable.
  4. L’ostéomyélite est une maladie des os d’une personne. Processus inflammatoire purulent, qui se produit avec une douleur aiguë et aiguë. Les patients ont du mal à marcher et à s'asseoir. Le traitement n’est pratiqué qu’à l’hôpital, car la maladie est grave et peut rarement entraîner des complications.

Autres raisons

  1. Abcès anal et fissures.
  2. Arthrite de la hanche.
  3. Cancer des os
  4. Bursite
  5. Les hémorroïdes.
  6. Muscle cerise poire.
  7. Sciatique
  8. Zona.

Symptômes et nature de la douleur

La nature de la douleur est différente de la cause de la maladie. Cela peut être: terne, aigu, picotement, aigu.

Les principaux symptômes sont:

  • douleur qui donne à la fesse, à la jambe ou à la cuisse;
  • mouvement limité;
  • fièvre
  • gonflement et gonflement.

Méthodes de diagnostic

  1. Examen aux rayons x.
  2. IRM ou scanner.
  3. Échographie.
  4. Analyse générale et biochimique du sang.
  5. Examen scintigraphique (pour tumeurs suspectes).

Traitement de la douleur dans la fesse

Le traitement de la douleur commence par le diagnostic et l'établissement des causes profondes de la maladie. Les procédures thérapeutiques les plus couramment utilisées.

Ceux-ci comprennent:

  • massage
  • physiothérapie;
  • compresses chauffantes.

De plus, des anti-inflammatoires sont prescrits.

Si la maladie se développe avec des formations purulentes, des bandages avec une pommade d'ichthyol ou une pommade de Vishnevsky sont appliqués sur le point sensible. En cas d'échec du traitement, les ulcères, les abcès et les furoncles sont sujets à une dissection chirurgicale.

Si la douleur est causée par un spasme musculaire, utilisez une gymnastique spéciale, elle permet d’améliorer la circulation sanguine dans la zone touchée.

Complications possibles

Les complications apparaissent en fonction de la gravité de la maladie et de ses causes. La douleur causée par des blessures mineures est généralement facile à traiter, même à la maison.

Des cas plus complexes, tels que des fractures ou des processus inflammatoires, avec un traitement incorrect peuvent entraîner les complications suivantes:

  1. L'apparition d'une douleur chronique.
  2. Handicap
  3. Qualité de vie réduite.
  4. Difficulté de mouvement, paralysie des jambes, du bas du dos et des hanches.

La deuxième jeunesse de mes articulations!

J'ai pleuré, c'était douloureux pour moi, même marcher était difficile. Jusqu'à présent, en 2017, je ne suis pas entré dans le groupe de patients qui ont participé aux essais cliniques d'un médicament spécial mis au point par l'Académie des sciences de Russie.