Principal / Réhabilitation

Causes de la douleur au cou en tournant la tête et méthodes de traitement

Les causes de douleur dans le cou lorsqu’on tourne la tête sont des rechutes d’ostéochondrose, une inflammation des muscles ou une racine de la colonne vertébrale. L'inconfort peut être constant ou épisodique, clairement localisé ou s'étendre jusqu'aux épaules, aux avant-bras et au haut du dos. L'élimination du syndrome douloureux de toute sévérité est réalisée conjointement avec la thérapie de la pathologie qui l'a provoqué.

D'où vient la douleur dans le cou

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: «Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires.» Pour en savoir plus.

Le plus souvent, des douleurs dans la nuque surviennent lorsque l'une des racines de la colonne vertébrale située dans cette partie de la colonne vertébrale est comprimée. Il peut être bloqué par un disque intervertébral déplacé, un œdème inflammatoire ou un muscle squelettique spasmodique. Dans l'ostéochondrose, la terminaison nerveuse sensorielle est généralement comprimée par l'excroissance osseuse formée - l'ostéophyte. Il enfreint non seulement la racine, mais la blesse également, provoquant le développement d'une inflammation aseptique.

La douleur survient également à cause de dommages aux fibres musculaires, par exemple, lorsque vous restez dans une position pendant une longue période. Et pendant l'hypothermie, ils deviennent enflammés, spasmodiques, ce qui limite considérablement la mobilité des segments vertébraux.

Ostéochondrose

Une douleur aiguë lors de la rotation de la tête se produit lorsque la gravité de l'ostéochondrose cervicale est de 2 à 3 degrés de sévérité et est souvent associée à des complications déjà développées. De graves dommages aux disques intervertébraux entraînent une violation de l'intégrité de l'anneau fibreux et une saillie du noyau pulpeux au-delà des limites du canal rachidien. Une hernie intervertébrale se forme, comprimant non seulement la racine de la colonne vertébrale, mais également l'artère vertébrale. Ce vaisseau sanguin fournit au cerveau de l'oxygène et des nutriments. Par conséquent, outre la douleur dans le cou, il existe d'autres symptômes d'ostéochondrose cervicale - vertiges, diminution de l'acuité visuelle et de l'audition, acouphènes, vision double des objets devant les yeux.

Myogeloz

Cette pathologie est caractérisée par la formation de petits nodules dans les tissus musculaires de la région cervicale. Ils sont ronds, denses, élastiques et ne bougent presque pas à la palpation. Un surcoolage fréquent, le stress, une présence prolongée dans une position avec la tête inclinée, par exemple lors du travail sur ordinateur, provoquent la formation de nodules. La palpation des phoques provoque une douleur aiguë, irradiant vers l'arrière de la tête et les muscles de la ceinture scapulaire. Pour le miogeloza, ces manifestations cliniques sont caractéristiques:

  • mobilité réduite;
  • faiblesse musculaire, fatigue;
  • acouphènes, vertiges;
  • nausée, manque d'appétit.

Lors de l'examen externe du patient, le neurologue détecte rapidement les formations dues à la rougeur de certaines zones de la peau. L'hyperhémie s'accompagne presque toujours d'une élévation de la température corporelle locale.

Spondylose

C'est le nom de la pathologie dégénérative-dystrophique chronique, dont le développement est causé par des blessures, des surcharges et le vieillissement naturel du corps. La maladie s'accompagne de modifications destructives des disques intervertébraux, ou plutôt de leurs sections antérieures. Ligament longitudinal antérieur calcifié, plusieurs ostéophytes sont formés. Les neurologues distinguent les principaux signes de spondylose suivants:

  • douleur intermittente;
  • mobilité réduite;
  • fatigue pendant l'exercice.

Non seulement les changements survenus limitent les mouvements dans la région cervicale, mais également la personne elle-même. De cette façon, cela réduit le risque de douleur.

Krivosheya

Avec une personne tordue, il incline la tête et la retourne simultanément dans l'autre sens. Les causes des troubles de la motricité sont les modifications pathologiques des os, des nerfs et des structures du tissu conjonctif. La maladie congénitale est due à un développement intra-utérin anormal. La maladie acquise est provoquée par des infections, des pathologies du système nerveux, des traumatismes lors du passage de l'enfant par le canal utérin.

En plus de la douleur, en tournant la tête, le torticolis se manifeste cliniquement par la fatigue, l’insomnie, les états dépressifs, la faiblesse.

Migraine du cou

La migraine cervicale est la première forme de douleur épisodique, se manifestant par des maux de tête intenses, paroxystiques et unilatéraux. Habituellement, il est causé par la compression de l'artère vertébrale par un disque déplacé ou par un ostéophyte. Toutes les parties du cerveau connaissent un manque aigu d'oxygène et de nutriments. En plus de la migraine, il existe une hypoxie, ou manque d’oxygène, qui se manifeste par les symptômes suivants:

  • la propagation de la douleur de la tête à la nuque;
  • l'apparition de douleur lorsque vous touchez la tête, par exemple lorsque vous vous peignez;
  • vertiges, coordination altérée des mouvements.

La douleur en tournant la tête peut être si aiguë qu'une personne en perd conscience. La situation est aggravée par des accès fréquents de nausées, une tension artérielle irrégulière, des acouphènes, l'apparition de taches de couleur et de cercles devant vos yeux.

Ostéoarthrose

Pour les formes généralisées d'arthrose (maladie de Kellgren, polyosteoarthrose) caractérisée par de multiples modifications des articulations périphériques et intervertébrales. Ils sont généralement associés à une ostéochondrose cervicale, à une spondylose et à une périarthrose scapulohumérale ou à une ténosynovite. La polyosteoarthrite se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur en tournant la tête, accompagnée d'un craquement;
  • raideur de mouvement associée à un engourdissement des doigts;
  • sensation de rampement dans les mains.

Au stade initial de développement, la pathologie est asymptomatique, car une douleur aiguë au cou indique une forte destruction des tissus cartilagineux et une déformation importante des structures osseuses.

L'arthrite

Le plus souvent, la région cervicale est touchée par la polyarthrite rhumatoïde - pathologies inflammatoires graves. Ce sont principalement les petites articulations de la colonne vertébrale qui sont endommagées, impliquant progressivement les membranes synoviales, les cartilages et l'appareil ligament-tendon dans le processus pathologique. La polyarthrite rhumatoïde se manifeste cliniquement comme suit:

  • fatigue, fatigue
  • douleur récurrente dans le cou, aggravée par la rotation ou la flexion de la tête;
  • transpiration excessive;
  • légère augmentation de la température;
  • raideur matinale du mouvement.

Au cours de la récurrence de la polyarthrite rhumatoïde, la peau de la nuque gonfle légèrement, rougit et se réchauffe.

Autres raisons

Les terminaisons nerveuses sensibles peuvent être affectées non seulement par les ostéophytes ou l'œdème, mais également par les néoplasmes bénins et malins. Habituellement, chez les adultes et les enfants, les neurofibromes sont détectés. Ce sont des tumeurs bénignes qui se développent à partir des membranes des nerfs, localisées dans la peau et les tissus sous-cutanés, les tissus mous et les racines de la moelle épinière. Les tumeurs malignes qui se métastasent dans les parties voisines du corps sont beaucoup moins fréquentes.

Le cou peut être douloureux à cause de blessures, telles que des subluxations des vertèbres cervicales et des blessures graves. La gêne survient après des fractures de compression déjà guéries, des lésions de la colonne vertébrale.

Maux de cou en tournant la tête: causes et traitement

Le cou est l'une des parties les plus vulnérables et les plus importantes du corps humain. Malheureusement, le développement de la technologie et l'amélioration du niveau de vie ne contribuent pas à réduire les risques pour la région cervicale.

Au lieu de cela, le problème associé aux blessures avec une mobilité accrue concerne de plus en plus les maladies moins désagréables associées à un style de vie fixe.

Des problèmes de douleur au cou lorsque vous tournez la tête et des mouvements peuvent survenir à tout âge. Cela peut être à la fois un étirement innocent et une maladie grave qui nécessitera un traitement à long terme par des spécialistes.

Par conséquent, nous vous recommandons de lire cet article afin de savoir comment vous administrer les premiers soins et de ne pas déclencher une maladie grave, ainsi que sur les méthodes de prévention et les secrets populaires permettant d'éviter les maladies et les blessures au cou.

Un mal de cou en tournant la tête: sensations possibles et types de douleur

La douleur au cou est une sensation de douleur localisée dans la colonne cervicale.

La douleur au cou peut être un signe de dommages mécaniques à la colonne cervicale. Rarement, une telle douleur indique la présence d'une maladie systémique.

Bien que l'intensité de la douleur puisse être très forte, elle passe généralement en une à deux semaines et dure beaucoup moins souvent de huit à douze semaines. La douleur peut être localisée dans la région vertébrale ou donner à la main (radiculopathie).

La gêne ressentie par cette partie du corps et la douleur sont de nature différente, car leurs raisons sont variées.
Il y a de tels types:

  • La cervicalgie est une douleur qui s'étend aux zones adjacentes du corps - les épaules, les bras. Si la douleur dans le cou touche la tête, on parle de cervicocranialgie;
  • cervicago (mal de dos chez le peuple) - ce sentiment est dû à une atteinte du nerf et se manifeste par un tour brutal de la tête. Ce type se caractérise par une augmentation de l'inconfort, même si le mouvement de la tête n'est pas intense. Une telle douleur irradie également vers la tête, la poitrine, forçant les épaules, la tête à prendre une position tendue. En raison de la contraction des muscles, les mouvements de la ceinture scapulaire, du sternum et du cou sont limités.

Tout syndrome douloureux a ses propres causes et, de par sa nature, on peut soupçonner telle ou telle violation.

Types possibles de douleur en tournant la tête:

  • Pointu
    Une douleur aiguë au cou est associée à un pincement des terminaisons nerveuses, ce qui peut se produire lors d'une ostéochondrose, d'une hernie discale, d'un disque intervertébral ou d'une lésion de la colonne vertébrale.
    La névralgie du nerf occipital provoque des attaques aiguës, de sorte que la personne essaie de ne pas faire certains mouvements de la tête. La cause fondamentale de ce type de névralgie est la même ostéochondrose de la colonne cervicale.
    En outre, de tels états sont une conséquence de la charge sur le cou pendant un long séjour dans une position - travail devant un ordinateur, une machine à coudre, etc.
  • La thyroïdite aiguë est également l’une des raisons de la sensation qu’elle se propage dans le cou et elle apparaît dans le contexte de maladies infectieuses telles que la syphilis.
  • Tirant
    Les patients se plaignent souvent de se tirer la nuque en se tournant la tête vers la droite ou la gauche, voire même pas du tout. Les causes de ces symptômes ne sont pas toujours inoffensives. Cela peut être dû à l'hypothermie, après avoir été rédigé, dans une position inconfortable dans un rêve, tout en travaillant, mais la méningite, les tumeurs au cerveau et les tumeurs à la colonne vertébrale se signifient. Par conséquent, si la douleur au cou (gauche, droite - pas de différence) ne laisse pas jour ou nuit, il est urgent de se faire examiner.
  • Stupide.
    Une levée de poids inappropriée entraîne une gêne au niveau du cou et du dos.
    La lésion du cartilage et des disques intervertébraux provoque des manifestations douloureuses qui, au stade initial de la maladie, sont caractérisées par des patients faibles, mats, passant après un repos dans une posture confortable. Plus la destruction des vertèbres progresse, plus la farine devient intense. L'arthrite, y compris le type rhumatoïde et la spondylarthrite, manifeste également de telles sensations. Une autre cause fréquente de douleur au cou lorsque vous tournez la tête consiste à porter des poids. L'habitude de porter le sac sur une épaule, une distribution inégale lorsque vous soulevez un poids - tout cela entraîne des douleurs cervicales.
  • Donner à la tête

Lorsque vous avez mal au cou lorsque vous tournez la tête d'un côté et que vous la donnez à la tête, on parle de cervicocranialgie vertébrale. Cette condition est due à des contraintes sur le cou, à des contraintes, ainsi qu'à des modifications des disques intervertébraux. Dans le même temps, les patients notent que la douleur est accompagnée de tels phénomènes:

  • des nausées;
  • des vertiges;
  • déficience auditive;
  • faiblesse
  • fluctuations de la pression artérielle.

Les causes

Parfois, vous pouvez déterminer immédiatement pourquoi la douleur est apparue. Quand on parle à un médecin, la plupart des gens se souviennent après quoi de tels symptômes sont apparus. Le plus souvent, la douleur survient le matin à la suite d'une position inconfortable de la tête ou d'un mauvais choix de literie. Le «sommeil» peut se faire après avoir dormi sur un oreiller trop dur ou très gros. En même temps, tout mouvement, en particulier en tournant la tête sur le côté, provoque une douleur.

La même situation peut se produire si vous restez longtemps dans la même position, par exemple devant un ordinateur. La douleur apparaît souvent après une dure journée de travail, si une personne est stressée ou a refroidi les muscles du cou.

Particulièrement nuisible au travail dans le vent ou les courants d'air. En outre, la tension nerveuse et le stress peuvent également provoquer des spasmes musculaires.

Mais dans de nombreux cas, la cause d'une douleur aiguë au cou est une maladie des organes internes ou une pathologie de la colonne vertébrale. Dans ce cas, ils ne peuvent être identifiés que par un examen spécial.

La destruction des disques intervertébraux à la suite d'une hernie ou d'une ostéochondrose est souvent douloureuse. Parce que les vertèbres se frottent les unes contre les autres, le cou se crispe à chaque mouvement, surtout en tournant la tête.

La douleur survient souvent à la suite d'une blessure. Par exemple, en raison d'une subluxation ou d'un déplacement des vertèbres, d'un étirement des muscles.

Si le cou se fissure lors d’un mouvement infructueux et qu’une douleur aiguë apparaît, il peut s’agir d’un spondylolisthésis. Le plus souvent, cette pathologie survient dans la deuxième vertèbre cervicale. Il est décalé par rapport au troisième en avant ou latéralement. Cependant, tout mouvement provoque une douleur intense.

Les processus dégénératifs de la colonne vertébrale - ostéochondrose, spondylarthrose et luxation vertébrale peuvent conduire à un pincement du nerf. Cela provoque une douleur vive au cou pendant les virages. Elle peut donner à l'arrière de la tête, les mains, la poitrine.

Cette condition peut également être causée par des processus inflammatoires dans les muscles résultant d'une blessure ou d'une surcharge physique importante.

Une pathologie telle qu'un abcès pharyngé survient le plus souvent chez un enfant dont le système immunitaire est affaibli. La maladie provoque d'une part une douleur intense dans le cou, apparaissant au cours du mouvement.

En plus, ça arrive:

  • Il est douloureux de bouger la tête en cas d'amygdalite, de mal de gorge, d'otite et d'inflammation des ganglions lymphatiques.
  • Si la glande thyroïde est agrandie, une douleur au cou peut survenir lorsque la tête est inclinée vers l'avant.
  • Certaines maladies endocriniennes, l'hypothermie ou des pathologies systémiques peuvent provoquer le développement d'une myosite. Dans ce cas, la douleur ne survient pas seulement dans le cou, mais aussi dans les omoplates, dans la ceinture scapulaire.

La condition la plus dangereuse est lorsque vous avez mal au cou lorsque vous tournez la tête à cause d'une inflammation de la paroi du cerveau. En même temps que l’on observe des maux de tête, l’état de santé général s’aggrave

Douleur dans le cou d'un enfant

La douleur cervicale est un symptôme caractéristique non seulement des adultes, mais même des enfants en souffrent parfois. Il peut y avoir plusieurs raisons, dont la plus importante est la posture inconfortable assise à un bureau ou sur un ordinateur.

Si un enfant se plaint de douleurs au cou après avoir préparé les leçons, les parents doivent agir de toute urgence, sans quoi il pourrait en résulter une violation de la posture et toutes les conséquences qui pourraient en découler.

D'autres facteurs ne sont pas exclus. Lorsqu'un enfant a mal au cou à droite ou à gauche, en tournant ou en inclinant la tête, mais qu'il n'y a aucun autre symptôme, le bébé a très probablement un rhume ou a dormi dans une posture infructueuse.

Si un enfant a mal au cou d'un côté ou si les deux sont présents pendant un certain temps, il y a une fièvre, vous devriez suspecter une maladie infectieuse ou inflammatoire. La lymphadénite, la méningite, les hémorragies, les abcès sont accompagnés de douleur. Autres symptômes de ces pathologies, les parents ne sont pas toujours en mesure de détecter par eux-mêmes.

C'est important! Si vous découvrez que votre enfant a mal au cou, que faire - seul le médecin devrait en décider et vous devez le contacter dès que possible.

Le mécanisme du développement des maladies du cou

En général, il est pénible pour une personne de se retourner si elle a des problèmes de colonne vertébrale, de muscles ou de vaisseaux. Cette condition peut ne pas être accompagnée d'autres symptômes - si vous ne bougez pas la tête, rien ne fait mal. La pathologie est courante, les jeunes en parfaite santé, même les enfants, peuvent en souffrir. Cela est dû aux particularités du mode de vie moderne, au mauvais régime alimentaire et à l'abondance de stress.

Tous ces facteurs conduisent à une faiblesse musculaire, une altération de la circulation sanguine. En conséquence, le cou ne peut pas remplir ses fonctions normalement. Il y a des problèmes lors du déménagement, une personne ne peut pas travailler normalement ou se reposer.

Le plus souvent, le cou fait mal en tournant la tête en raison de problèmes musculaires. Par exemple, pendant l’hypothermie, il peut se produire un processus inflammatoire qui rend tout mouvement douloureux, douleur qui ne peut être soulagée que par le repos et la chaleur. Mais un effort physique intense provoque une accumulation d'acide lactique dans les muscles ou conduit à des microtraumatismes.

Dans un tel état, il est également pénible de tourner la tête. Mais la douleur disparaît généralement avec la lenteur des exercices simples: tourner, se pencher, tourner la tête. Après tout, ils accélèrent les processus métaboliques et la circulation sanguine dans les muscles. Parfois, il arrive que le cou ne tourne pas du tout. C'est le syndrome dit myofascial qui provoque le spasme musculaire. Cela peut se produire en cas de stress, de surtension ou d'inflammation.

Avec l’âge, cette douleur est le plus souvent associée à des pathologies de la colonne vertébrale. La violation des processus métaboliques, le ralentissement de la circulation sanguine entraînent des lésions des articulations et des vertèbres, ainsi que l'amincissement de la couche cartilagineuse. En conséquence, les tissus mous environnants sont irrités. Dans ce cas, la douleur survient le plus souvent dans la colonne vertébrale. Ils peuvent être accompagnés de bourdonnements dans les oreilles, de faiblesses, de crépitements des vertèbres en tournant à gauche ou à droite. La particularité de cette condition est que la douleur survient le plus souvent non seulement pendant le mouvement.

Si vous ressentez une vive douleur lorsque vous tournez le cou, il peut s'agir d'un nerf pincé. Le plus souvent, il est pincé à cause d'une hernie discale, d'un déplacement des vertèbres, d'un gonflement des tissus mous. La douleur est intense et apparaît à chaque tour de tête. On le ressent souvent aussi à l'arrière de la tête, des épaules, des bras.

Il est très dangereux de provoquer une telle condition en comprimant l’artère vertébrale. Dans le même temps, lors de maux de tête. Il peut y avoir des vertiges, des nausées, une vision double, des troubles de l’audition et de la parole, un engourdissement des mains. Lorsque l'approvisionnement en sang du cerveau est perturbé, il existe un risque élevé de développer un accident vasculaire cérébral.

La myosite comme cause de douleur au cou

La myosite cervicale est généralement un rhume causé par le refroidissement. Peut survenir lors de courants d'air ou à l'extérieur par temps froid. Il y a souvent myosite unilatérale lorsqu'une personne est assise devant un ordinateur, au bord d'une fenêtre, dans une voiture avec la fenêtre latérale entrouverte ou dans les transports en commun, à côté d'un conduit d'aération à ciel ouvert.

Il existe une myosite et une forte tension des muscles du cou, par exemple lorsque vous essayez de soulever un poids trop lourd pour une personne. Dans ce cas, tous les muscles d'une personne, même ceux qui ne participent pas au mouvement de gravité, se contractent de manière statique, ce qui entraîne une surtension de la nuque. Les causes rares de myosite peuvent être la nage (en particulier dans l'eau froide) et le maintien prolongé dans une position (par exemple, dormir sur un oreiller inconfortable, trop dur ou trop mou, auquel cas une douleur au cou peut être ressentie à la tête).

Dans tous les cas, les muscles sont enflammés, la douleur étant locale. La douleur est presque toujours asymétrique (myosite unilatérale), plutôt désagréable et aggravée par la contraction musculaire (c'est-à-dire, dans notre cas, lorsque la tête tourne) ou lorsque vous essayez de les ressentir. La maladie entrave le mouvement et peut entraîner un affaiblissement et même une atrophie des muscles. En règle générale, les symptômes apparaissent 1 à 2 jours après un rhume ou un surmenage.

Dans le traitement de la myosite, des analgésiques et des frottements sont utilisés (par exemple, onguent liquide Menovazin). Souvent, le repos au lit est prescrit afin que les muscles affectés puissent se reposer sans mouvements significatifs. On utilise la chaleur sèche: un foulard à la maison ou un échauffement dans une salle de physiothérapie. Un régime riche en protéines (viande, poisson, œufs et produits laitiers) aide à remplacer les anciennes fibres musculaires endommagées par des fibres saines nouvellement créées. Après avoir enlevé la douleur aiguë, des massages et des exercices thérapeutiques sont possibles, mais uniquement sur ordonnance du médecin!

Si la cause de la douleur est l'ostéochondrose

L'ostéochondrose est une maladie de la colonne vertébrale associée à l'ossification ou à l'amincissement du cartilage intervertébral. L'ostéochondrose cervicale est un sous-type déplaisant de cette maladie. Si les vertèbres reculent en raison de l'affaiblissement du tissu intervertébral, un nerf pincé peut survenir.

Dans ce cas, tout mouvement (tourner la tête, par exemple) entraînera une douleur aiguë. Le même effet peut être observé pendant la protrusion ou la hernie du disque intervertébral, mais dans ce cas, le cartilage intervertébral va appuyer sur le nerf. Les douleurs sont perçantes, parfois elles sont si fortes qu’une personne doit marcher la tête dans la même position. Souvent, le cou et la tête font mal en même temps.

Le risque d'ostéochondrose dans le cou est grand, car les vertèbres qui s'y trouvent sont plutôt petites, fines et fragiles. De plus, c’est dans le cou que se trouvent de nombreux plexus nerveux. Par conséquent, même les plus petits dommages ou déplacements peuvent causer de l’inconfort.

Le traitement de l'ostéochondrose cervicale est très varié et comprend:

  • Analgésiques
  • Anti-inflammatoires (ibuprofène, diclofénac, Nice)
  • Omez est utilisé pour protéger l'estomac contre les anti-inflammatoires.
    Frotter le cou avec des pommades spéciales (Fastum-Gel)
  • Chaleur sèche
  • Vitamines du groupe B (Kombolipen) et complexes enrichissants en vitamines et minéraux
    Après le retrait de la douleur principale et selon le témoignage du médecin traitant - exercices de physiothérapie

Diagnostics

Avant de commencer un traitement de la douleur dans la région cervicale, il est nécessaire de déterminer correctement sa source et sa cause.
Si la douleur résulte d'un problème aux articulations intervertébrales, il s'agit d'un signe clair d'une maladie telle que l'ostéochondrose.
Dans le cas où vous vous inquiétez de douleurs dans la partie inférieure du cou, c'est probablement ainsi que se manifeste une hernie intervertébrale.

Si la douleur a une manifestation intense, avec des sensations de lancinement qui s'étendent au bras, il s'agit alors d'un signe d'ostéochondrose négligée, de tumeurs pouvant affecter la colonne cervicale. Les raisons de ce diagnostic peuvent être des blessures antérieures ou des pathologies congénitales ou acquises.

Si vos muscles sont trop sollicités et surmenés, des douleurs dans les parties droite et gauche de la région cervicale peuvent accompagner chaque tour de tête sur le côté. En outre, il s'agit d'un symptôme d'hypothermie, d'un séjour excessif dans un courant d'air ou d'un long sommeil dans une position inconfortable. Un traitement spécial dans ces cas n'est pas nécessaire. Mais si vous remarquez qu'après quelques jours, la douleur ne disparaît pas mais qu'elle augmente, cela signifie qu'un traitement est toujours nécessaire et qu'une visite chez le médecin ne peut tout simplement pas être différée.

Souvent, une personne rend visite à un médecin alors que son cou est déjà très douloureux et qu'il est devenu complètement impossible de le retourner. Dans le même temps, il est important de poser un diagnostic correct, car le traitement dépend de la cause de cette affection. Le médecin prescrit une radiographie de la colonne vertébrale, une IRM ou une tomodensitométrie du cou, une échographie des vaisseaux ou de la glande thyroïde. Parfois, la consultation du neurologue, du pneumologue, du spécialiste ENT, de l’endocrinologue est nécessaire.

Après tout, il arrive que le cou soit malade en raison de maladies inflammatoires du système respiratoire ou digestif, de lésions des méninges ou des ganglions lymphatiques. Une identification correcte de la cause de la pathologie aidera à traiter rapidement la douleur.

Il est nécessaire de comprendre qu’une douleur au cou est extrêmement petite pour qu’un neurologue puisse poser un diagnostic correct. Après l'examen initial, qui comprend la palpation des muscles du cou et des vertèbres, l'examen des antécédents, le médecin établit un diagnostic préliminaire et détermine la tactique à suivre pour l'examen.

Pour déterminer pourquoi il y a une douleur aiguë à gauche ou à droite, aide à mener des recherches sur l'appareil à rayons X, ainsi que sur l'IRM (imagerie par résonance magnétique) ou la TDM (tomodensitométrie).

Les résultats de l’examen diagnostique renseignent le médecin sur le stade de développement de la maladie; dans quelle partie de la colonne vertébrale ou de la douleur au cou se situe.

En outre, une autre source d’information sur les causes de la douleur dans la région cervicale, à l’arrière de la tête, est la suivante:

  • numération globulaire complète;
  • test sanguin pour ESR;
  • un test sanguin pour les marqueurs rhumatoïdes;
  • scintigraphie du squelette osseux.

Traitement: méthodes et procédures

La question de savoir comment traiter cette pathologie ne peut être posée que par un spécialiste. Le plus important est d'éliminer la douleur. Après tout, il peut être si puissant qu'il empêche une personne de bouger. Et la deuxième tâche du traitement est d'identifier et d'éliminer les causes d'une telle condition afin d'éviter l'apparition de phénomènes douloureux.

Les méthodes de traitement de la raideur et de la douleur au cou lors de la rotation de la tête peuvent inclure:

  • Le repos Le repos pendant un ou deux jours permettra la guérison des tissus endommagés, ce qui réduira la raideur et les spasmes musculaires. Cependant, il n'est pas recommandé de se reposer plus d'un ou deux jours, car le manque d'activité peut entraîner un affaiblissement des muscles, de sorte qu'il sera plus difficile pour eux de soutenir pleinement le cou et la tête.
  • Traction libre de la colonne vertébrale. S'il n'y a pas de syndrome douloureux prononcé, l'étirement sera une bonne idée. Cela aidera à réduire la rigidité et à restaurer la mobilité du cou En cas de hernie intervertébrale et de modifications dégénératives de la moelle épinière, la traction peut restaurer en partie l'état et la nutrition des disques intervertébraux et réduire ou soulager la charge de la racine nerveuse comprimée par la hernie. Dans tous les cas, la traction doit être effectuée sous la supervision d'un spécialiste.
  • Fixation d'un coussin chauffant ou d'un sac de glace. Ces procédures aident à soulager la raideur du cou due à une réduction de l'inflammation locale. L'application d'un coussin chauffant sur le cou augmente le flux sanguin et stimule la guérison. Plus souvent, les patients utilisent de la glace, quelqu'un préfère une bouillotte. Ces deux méthodes peuvent être appliquées en alternance;
  • Médicaments. Il existe un grand choix de médicaments en vente libre ou sur ordonnance. En règle générale, pour réduire la douleur et la raideur de la nuque, les AINS (médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens) sont prescrits dès le début. Les plus courants sont l'ibuprofène (Nurofen) et le naproxène.

Il est nécessaire de comprendre que même les médicaments en vente libre ont leurs propres risques et effets secondaires, il est donc recommandé de coordonner la réception de tels médicaments avec votre médecin. Si dans les trois jours, l'administration des médicaments n'a pas donné de résultats, annulez-les et consultez immédiatement un médecin.

  • Gymnastique thérapeutique. La gymnastique thérapeutique est une gymnastique spécialement sélectionnée par le médecin pour traiter, dans ce cas, les problèmes de dos. La gymnastique thérapeutique aide à renforcer les muscles du cou et à les rendre plus élastiques, ce qui contribue à soulager la raideur.
  • Exercice aérobique simple. Tout exercice aérobique simple, comme la marche, aide souvent à soulager les tensions et les raideurs. Bien que la marche n’affecte pas directement le cou, elle aide à fournir de l’oxygène aux tissus mous de toute la colonne vertébrale, ce qui accélère la guérison.
  • Massage médical. Il existe différentes méthodes de massage médical. Le massage thérapeutique pour les raideurs et les douleurs dans le cou lorsqu’on tourne la tête a pour objectif principal la relaxation musculaire et l’élimination des spasmes musculaires.
  • Il est important de comprendre qu'en présence de symptômes de raideur et de douleur au cou, il est conseillé de consulter un médecin pour déterminer la cause de l'affection, en particulier si:

    • la raideur et la douleur dans le cou ne passent pas plus d'une semaine;
    • les symptômes sont aggravés;
    • il y a d'autres symptômes désagréables;
    • il y a une augmentation de la température corporelle.

    Traitement médicamenteux: médicaments et effets secondaires

    Le traitement de la douleur en tournant la tête, provoqué par presque toutes les raisons susmentionnées, comprend l'utilisation de distracteurs externes (irritants), d'analgésiques et de médicaments anti-inflammatoires anti-non stéroïdiens - onguents et gels.

    Le gel Fastum Onguent (ingrédient actif - kétoprofène) est appliqué sur la peau au-dessus du foyer inflammatoire avec une fine couche (un léger frottement) 1 à 2 fois par jour. Contre-indications: propension aux allergies cutanées et aux maladies de la peau; insuffisance rénale sévère; dermatose et eczéma sur le site d'application du gel; enfants jusqu'à 12 ans; grossesse et allaitement.

    Les pommades et les gels Ketoprofen, Ketonal, Artrozilen, Artrum, Oruvel, etc. ont le même principe actif et sont des analogues.

    La pommade ou le gel au diclofénac (l’ingrédient actif, le diclofénac) est également efficace pour soulager la douleur; il est utilisé 3 à 4 fois par jour, provoquant une zone douloureuse de la peau. Le diclofénac peut provoquer des effets indésirables graves chez les patients atteints d'asthme bronchique, d'hypertension, d'insuffisance cardiaque, d'ulcères d'estomac, d'hépatite chronique, de pyélonéphrite. Le médicament est contre-indiqué pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi que chez les patients âgés. Les pommades (ou gels) Voltaren, Diclac, Diclofen, Naklofen ont le même principe actif et sont des analogues.

    Préparation locale Le gel de Nays (ingrédient actif - nimésulide) a également un effet irritant et analgésique local. Une colonne de gel d'une longueur d'environ 3 cm est appliquée avec une couche mince (sans frotter) sur la zone de douleur maximale 3 à 4 fois par jour. La durée du médicament est de 10 jours. Lors de l'utilisation de ce médicament, il peut y avoir des effets indésirables locaux tels que de l'urticaire, des démangeaisons et une desquamation de la peau.

    Dans le traitement de la douleur lorsqu’on tourne la tête en tant qu’anesthésique, ces médicaments sont utilisés pour une administration par voie orale:
    Butadion (synonymes butalidone, phénylbutazone, arthrizone, butalgin, diphénylbutazone, zolafène, novofénil, fénopyrine, etc.) a un effet similaire à celui de l’aspirine: il appartient aux anesthésiques non stéroïdiens et aux anti-inflammatoires. La butadione (comprimés de 0,05 g et 0,15 g) se prend par voie orale à raison de 0,1 à 0,15 g - 2 à 3 fois par jour. Durée du cours - de deux semaines à un mois.

    Parmi les contre-indications du médicament: ulcère gastrique et ulcère duodénal, insuffisance hépatique et rénale, maladies des organes hématopoïétiques, arythmie cardiaque. Effets secondaires: nausée, douleur à l'estomac (ulcération possible de la membrane muqueuse), éruptions cutanées, inflammation du nerf (névrite), anémie, hématurie (sang dans les urines).

    Nimesil (granulés dans des sachets pour suspension) est pris par voie orale - 1 sachet chacun (dissous dans 100 ml d'eau) après un repas. Le médicament est contre-indiqué dans: maladie intestinale inflammatoire, ulcère gastrique et duodénal, troubles graves de la coagulation du sang, insuffisance cardiaque et rénale sévère, maladie du foie, enfants de moins de 12 ans, grossesse et allaitement.

    Le médicament a des effets secondaires tels que: brûlures d'estomac, maux de tête, vertiges, nausées, douleurs à l'estomac, diarrhée, hépatite toxique, thrombocytopénie, leucopénie, anémie, agranulocytose.

    Méthodes traditionnelles de traitement et de soulagement de la douleur

    Avant d'appliquer un traitement contre la douleur au cou, nous vous recommandons de déterminer d'abord la cause de cette douleur. Pour un diagnostic précis, nous vous recommandons de consulter un médecin. Toutefois, si vous êtes certain que la douleur a été causée par une longue période passée devant un ordinateur ou un courant d'air dans l'appartement, vous pouvez utiliser nos conseils en toute sécurité.

    Compresse d'alcool Si la douleur au cou à droite est causée par un courant d'air, une compresse d'alcool peut être appliquée. Prenez un chiffon en lin ou en coton pour la préparation. Pliez-le plusieurs fois. Ensuite, humidifiez dans une solution d'alcool et pressez bien. Superposition sur la partie du cou qui fait le plus mal.

    Envelopper avec du papier d'aluminium ou du polyéthylène (pour éviter d'être mouillé). Mettez du coton sur le film et rembobinez-le avec un bandage. Massage Si vous avez un spasme musculaire ou un cou «engourdi», nous vous recommandons de masser. Vous pouvez le faire vous-même. Dans le même temps soigneusement, mais pas beaucoup, malaxer le cou là où ça fait le plus mal. Vous pouvez effectuer plusieurs mouvements circulaires de translation de la tête dans les deux sens. Vous pouvez demander à une autre personne de vous dégourdir le cou ou de vous faire masser.

    Tout cela va améliorer la circulation sanguine et vous soulager de la douleur. Allongez-vous sur le lit et reposez-vous un peu, sur le lit ou sur une surface plane et horizontale. Ne placez pas un oreiller sous votre tête. Pour plus de commodité, vous pouvez mettre une serviette sous la tête, pliée à plusieurs reprises, ce qui aidera à détendre les muscles du col utérin et à éliminer la douleur résultant d'une position assise pendant longtemps devant un ordinateur. Si la douleur dans le côté droit du cou ne disparaît pas pendant une longue période, appelez un médecin.

    En tant que traitement auxiliaire de la douleur au cou lorsque vous tournez la tête, vous pouvez utiliser les méthodes traditionnelles. Ils aideront à lutter contre l'ostéochondrose, la myosite et la surcharge musculaire.

    • Pour soulager la douleur, vous pouvez faire une compresse à partir de feuilles de chou fraîches la nuit. Ils doivent frotter avec du savon, saupoudrer de soda et mélanger. Appliquez cette compresse sur la peau avec le côté propre.
    • Une pommade efficace de 4 parties de beurre et 1 partie de prêle d'herbe. Le cou doit être frotté avec le mélange et enveloppé à la chaleur.
    • La compresse du jaune mélangée à de la térébenthine et du vinaigre de cidre aidera à soulager la douleur. Appliquez-le mieux la nuit.

    Beaucoup de gens sont perdus, ne savent pas quoi faire si le cou fait mal en tournant la tête. Par conséquent, le meilleur moyen est de consulter un médecin pour obtenir des conseils. Et afin d'éviter une telle condition, il est nécessaire d'éviter les surcharges, l'hypothermie et le stress.

    Même les guérisseurs populaires recommandent ces recettes:

    • frotter une grande feuille de chou avec du savon de ménage, saupoudrer de bicarbonate de soude, appliquer un côté propre sur la plaie et envelopper;
    • De la racine séchée d'Althea dans la quantité de trois cuillères à café est versée avec un verre d'eau bouillie froide, en insistant sous le couvercle pendant 6-8 heures. Des compresses d'infusion s'appliquent 2 à 3 fois par jour;
    • Mélangez un litre d'eau tiède avec 10 gouttes d'huile de laurier, trempez un chiffon dans le mélange, appliquez une telle compresse sur le point sensible pendant 20 à 30 minutes. Cet outil supprimera rapidement le seuil de douleur;
    • jaune d'oeuf mélangé à une cuillère à café de térébenthine et une cuillère à soupe de vinaigre de cidre. Mélange frottez un endroit où la douleur est ressentie.

    Prévention de la douleur maux de tête

    Puis-je prévenir les douleurs au cou? On sait qu'il est beaucoup plus facile et moins coûteux de prévenir une maladie que de la soigner. Oui, et guérir, malheureusement, n'est pas toujours possible. Sans aucun doute, des méthodes de prévention existent dans ce cas.

    1. La première chose à laquelle vous devriez prêter attention est un mode de vie sain: bonne alimentation, abandon des mauvaises habitudes, effort physique dosé régulièrement, bon travail et repos. Il s’agit d’un mode de vie sain qui facilite le fonctionnement ininterrompu du système immunitaire, qui dépend souvent non seulement de la santé de la nuque, mais également de l’ensemble du corps.
    2. Le second est constitué de charges physiques dosées qui, d’une part, renforcent également le système immunitaire, d’autre part - forment ce qu’on appelle un corset musculaire, ce qui permet très souvent d’éviter les blessures. Cependant, il est important de ne pas en faire trop, car dans ce cas, il est facile d'obtenir l'effet inverse.

    Il est nécessaire de commencer les cours régulièrement, de s’engager constamment et d’augmenter progressivement la charge. Pour les muscles du cou, vous pouvez trouver des exercices spéciaux, renforcer les muscles du cou et des exercices pour la ceinture scapulaire. Cependant, il est préférable de commencer l'entraînement après avoir consulté un spécialiste (il peut s'agir d'un entraîneur ou d'un médecin traitant de la thérapie par l'exercice).

  • La troisième, très importante également, concerne l’organisation du lieu de travail, surtout si le travail est sédentaire. Le dos (et le cou) doit être dans une position confortable. Les mains travaillant sur l'ordinateur doivent être confortablement posées, les chaises doivent être utilisées de manière ergonomique.
  • Le mode de travail et de repos est très important. Si une personne travaille dans la même position et que le cou est tendu en même temps, il est nécessaire de faire une pause toutes les heures et de ne pas vous justifier avec une lourde charge de travail. Ce court repos et un peu d'échauffement (au moins marcher dans la pièce ou dans le couloir) sont très importants pour maintenir la santé non seulement du cou, mais de tout le corps.
  • Vous devez également éviter les courants d'air et l'hypothermie.
  • Il semblerait, rien de compliqué, cependant, toute prévention ressemble à ceci. Et ne vaut-il pas mieux s'engager à temps dans la prévention que d'essayer de comprendre pourquoi tout est douloureux et comment y remédier?

    Quelques conclusions.
    Il s'avère qu'en cas de douleur dans le cou, dans la plupart des cas, il est impossible de faire quoi que ce soit par soi-même?

    Malheureusement, tel est le cas, car la plupart des raisons pour lesquelles les douleurs au cou sont extrêmement graves et peuvent même constituer une menace pour l’invalidité ou une vie en danger.

    Bien sûr, si vous avez été assommé par le climatiseur ou si vous vous êtes assis «héroïquement» devant l'ordinateur pendant dix ou douze heures sur une chaise inconfortable, vous pouvez vous en sortir vous-même, il vous suffit de vous détendre, de vous réchauffer et de continuer à regarder de plus près les ventilateurs, au mode de travail et à l’équipement du lieu de travail.

    Mais si le cou fait mal pour une raison tout à fait incompréhensible, avaler des analgésiques pour la douleur seuls assignés à soi-même est une mauvaise chose et peut même s'avérer une décision dangereuse. Seul un médecin qualifié sera en mesure de déterminer la cause de la douleur et le moyen d'éliminer cette douleur. Bien sûr, même les maladies rhumatismales ne sont pas une grande joie, mais il peut y avoir des maladies et beaucoup plus graves.

    Ainsi, si l'échauffement au repos et actif n'a rien donné pendant une semaine ou deux, la décision la plus judicieuse est de consulter un médecin, car seul un recours rapide à une aide médicale pourra garantir un diagnostic précis et un traitement approprié.

    Exercices utiles pour le cou Nous vous recommandons de faire les exercices immédiatement après avoir ouvert les yeux (toujours au lit).
    Allongez-vous à vos côtés. Vous devez lever légèrement la tête et la maintenir dans cette position, en comptant lentement jusqu'à 5. Vous devez répéter l'exercice 5 à 6 fois. Allongez-vous sur le ventre et croisez vos mains à l'arrière de votre tête.

    Lève lentement la tête sans oublier de résister avec les mains. Une fois que vous vous êtes réveillé et que vous vous êtes levé, vous pouvez tordre la tête de façon rythmée. Et secouez également la tête de gauche à droite. Cet exercice va accélérer le sang dans les muscles du cou.

    N'oubliez pas que même si vous avez une maladie qui provoque des douleurs dans les muscles de la région cervicale, ce n'est pas une raison pour commencer vous-même. Rappelez-vous que si le cou est très douloureux et que vous ne pouvez pas le retourner, les médicaments ne suffiront pas. Déplacez-vous et ne passez pas de longues heures derrière un ordinateur portable ou près du panneau à plasma.

    C'est l'histoire avec le cou. Et si vous voulez être exactement le cou, qui commande les tours de la tête, surveillez votre santé, ne vous engagez pas dans un auto-traitement inutile et dangereux. Que le cou soit une petite partie de notre corps, mais un cou en bonne santé garantit l'absence de nombreux problèmes, l'absence de douleur ennuyeuse et parfois épuisante ou intolérable, et en même temps la présence d'une bonne humeur. Et laissez le cou se rappeler non pas par ce qui fait mal, mais en rêvant de richesse et de gloire.

    Douleur au cou en tournant la tête

    La douleur au cou et au collet est maintenant l'un des problèmes les plus courants. Ils surviennent chez des personnes sans distinction d'âge, de profession ou de forme physique. De plus en plus de patients se plaignent auprès des médecins: “Je ne peux pas tourner la tête”, “j'ai très mal au cou”, “mon cou s'est contracté”. Les causes de ces symptômes sont nombreuses, il est donc important de bien diagnostiquer. Sinon, il sera impossible de se débarrasser rapidement de la douleur.

    Caractéristique de la douleur

    Un tel état, quand il est douloureux de tourner la tête, est familier à beaucoup. Cela se produit à cause des pathologies des muscles, des ligaments ou de la colonne vertébrale dans la région du col cervical. Et la douleur apparaît non seulement dans le cou, mais aussi dans les épaules, même dans les mains, à l'arrière de la tête. D'autres symptômes peuvent apparaître: engourdissements, fourmillements, faiblesse, assombrissement des yeux. Dans ce cas, la tête ne peut pas être tournée sur le côté, une personne doit se retourner avec tout son corps.

    Dans la plupart des cas, la raideur au cou et les sensations douloureuses durent de quelques jours à une semaine. Leur caractère peut varier: tirer, casser, brûler, encercler, percer. Parfois, la douleur est différente et en intensité: faible, intense - intense, très forte. S'il n'est associé à aucune pathologie, mais est apparu en raison d'un surmenage ou de stress, il disparaîtra sans traitement même sérieux, uniquement avec l'aide d'une réduction de charge et de pommades anesthésiques.

    Il est nécessaire de consulter un médecin si le cou ne cesse pas de faire mal pendant une semaine, ainsi que lorsque d’autres symptômes apparaissent. Cela peut être un engourdissement, des picotements ou des picotements, des maux de tête, des nausées, une faiblesse ou de la fièvre. Il est important de consulter un médecin même si le cou est soudainement malade sans raison apparente et que la raideur augmente rapidement.

    Les causes

    La douleur au cou peut survenir en raison de divers facteurs. Le plus souvent, ils sont associés à une surcharge musculaire ou à un tonus accru. Cela se produit après un effort physique, par exemple lorsque vous faites du sport. Lorsqu'une personne penche ou tourne souvent la tête, soulève des poids ou effectue des mouvements des mains de grande amplitude, de l'acide lactique se forme dans les muscles et des microtraumatismes des fibres se produisent. Les dommages peuvent être localisés au cou ou dans la région du cou. Cela conduit à une douleur qui s'intensifie chaque fois que vous tournez la tête.

    Ce ne sont pas seulement les athlètes qui souffrent d'un tel problème. Réduit souvent le cou des déménageurs, des constructeurs, des ouvriers, des couturières, des conducteurs - c’est-à-dire ceux dont les activités professionnelles sont associées à une sollicitation excessive des mains et de la région du col.

    Les charges statiques ne sont pas moins dangereuses pour le cou. Souvent, au réveil, une personne s'aperçoit qu'elle était couchée sur le cou. Cela est dû à une position inconfortable pendant le sommeil ou à un choix inadéquat de la literie. Par exemple, dormir sur un lit de plumes trop moelleux, un oreiller grand ou raide, un canapé écrasé peut entraîner des douleurs dans la région du col. Une situation similaire se produit lorsqu'une personne passe beaucoup de temps dans une position inconfortable, par exemple, elle est assise avec la tête inclinée devant un ordinateur ou parle au téléphone avec son épaule appuyée contre son oreille.

    En plus de surcharger les muscles, les blessures sont souvent la cause de la douleur. Pour la plupart des gens, les muscles du cou sont plutôt faibles et la colonne cervicale a une structure plus fragile que d’autres. De ce fait, tout mouvement brusque, coup de coude ou même chute d'une personne peut causer des blessures à cette région.

    Principalement blessés muscles et ligaments. Le plus souvent, le muscle subit un étirement qui passe au-dessus de la nuque et est responsable du mouvement de l'omoplate. Le mélange ou la fracture vertébrale n'est pas rare non plus. Les conséquences de toutes les blessures sont des douleurs sévères qui rendent impossible tout mouvement de la tête.

    Les pathologies musculaires qui provoquent des raideurs au cou et des douleurs en tournant ou en se pliant incluent également la myosite. Il s'agit d'une inflammation des muscles due à une hypothermie, à une maladie infectieuse, à une blessure ou à un effort excessif. L'inflammation s'accompagne d'œdème, ce qui limite considérablement la mobilité de la tête. La raison de cette condition peut même être un stress sévère, qui conduit à des spasmes musculaires et limite tout mouvement de la tête.

    Quelles maladies apparaissent

    Il y a des raisons plus sérieuses à ce problème. Si la douleur ne disparaît pas au bout de quelques jours, tout mouvement provoque des douleurs, des engourdissements ou des fourmillements dans les doigts, des maux de tête, il est donc très important de consulter un médecin. Après tout, très probablement, de telles douleurs sont le symptôme d'une pathologie dans laquelle un traitement spécial est nécessaire.

    Le plus souvent, ils se produisent dans les maladies de la colonne cervicale. Pour chaque personne, ils présentent des symptômes différents, mais la douleur en tournant la tête se produit presque toujours. Il existe certaines des pathologies les plus courantes.

    L'ostéochondrose de la colonne cervicale est de plus en plus courante. Cela est dû à un style de vie sédentaire, à une alimentation malsaine, à des charges accrues sur les muscles du cou lorsque vous êtes assis devant votre ordinateur. Habituellement, dans l'ostéochondrose, le cou fait mal du côté droit ou du côté gauche, car il est causé par la violation des racines nerveuses.

    La hernie intervertébrale ou la protrusion discale dans la région cervicale est courante. Après tout, les muscles qui maintiennent les vertèbres dans la position correcte sont faibles ici et les charges sur le cou sont toujours importantes. Par conséquent, les disques sont affectés et deviennent très fragiles en raison d’une alimentation inadéquate. En conséquence, les vertèbres se rapprochent et retiennent les racines nerveuses. Cela, ainsi que les crampes musculaires, entraînent des douleurs lorsqu’on tourne la tête.

    L'arthrose des articulations intervertébrales est moins fréquente. Les personnes âgées y sont principalement sensibles car il s’agit d’un processus dégénératif dystrophique. L'arthrose s'accompagne souvent d'un rétrécissement du canal rachidien et de l'apparition de croissances osseuses autour des vertèbres. Pour cette raison, certains patients ne peuvent plus bouger la tête.

    Beaucoup ne considèrent pas que la scoliose et l'abaissement soient des pathologies graves, mais elles peuvent aussi causer de la douleur et de la raideur. En raison de la mauvaise position de la colonne vertébrale, la charge accrue tombe d'un côté du cou. En conséquence, la douleur n'apparaît que du côté droit ou gauche.

    La cause de cette affection peut également être d’autres maladies: troubles vasculaires, pathologies neurologiques ou infections. Le plus dangereux est la méningite. C'est une maladie plutôt rare, mais dangereuse. En plus de la raideur au cou, lors de la méningite, une personne a des maux de tête, des nausées, une faiblesse et de la fièvre. Ces maladies incluent la méningococcie.

    La douleur et la raideur dans la région du col cervical peuvent être un symptôme du syndrome des muscles scalènes, de la radiculite cervicale, de la périarthrite de l'épaule scapulaire, de la maladie de Bechterew, de l'insuffisance de l'artère vertébrale et de la névralgie des nerfs occipitaux. Bien que les manifestations de ces maladies puissent être similaires, leur traitement devrait être différent, il est donc très important de poser un diagnostic correct.

    Douleur chez les enfants

    Une telle condition où il est impossible de bouger la tête, se produit même chez les enfants. Certains bébés naissent avec la pathologie du torticolis. En même temps, la tête de l’enfant est dans une position forcée - inclinée dans une direction. Cela est dû aux spasmes des muscles du cou.

    La douleur en tournant la tête peut survenir chez les enfants plus âgés. Les maladies infectieuses en sont la cause la plus courante. Cela peut être une lymphadénite, des oreillons, une amygdalite purulente, une méningite. Il est très important de reconnaître la maladie à temps et de commencer le traitement.

    Traitement

    Dans de nombreux cas, lorsque la fatigue excessive, l'hypothermie ou le stress deviennent la cause d'un état aussi malsain, vous pouvez éliminer la douleur vous-même. L'essentiel ne se limite pas à l'utilisation d'analgésiques. Nous avons besoin d'une approche intégrée: il est nécessaire de limiter la mobilité de la tête à l'aide d'appareils orthopédiques, le massage est utile, la gymnastique spéciale, les onguents frottants ou l'application de compresses.

    Mais si ces douleurs sont le symptôme d'une maladie, seul un médecin peut déterminer comment les traiter correctement. Après tout, il est très important que non seulement le traitement symptomatique soit effectué, mais également le traitement de la pathologie sous-jacente.

    Diverses mesures thérapeutiques dépendent de la cause de la douleur, mais certaines s'appliquent dans tous les cas:

    • Des médicaments pour soulager la douleur, l'inflammation, les spasmes musculaires, pour améliorer la circulation sanguine et les processus métaboliques.
    • Reposez-vous pendant plusieurs jours. Parfois, il est montré que le cou est immobilisé avec un collier de Schantz ou une orthèse plus rigide, ce qui aidera à accélérer la guérison des tissus endommagés.
    • Compresses froides ou chauffantes.
    • Masser, frotter les onguents.
    • Gymnastique thérapeutique.

    Traitement médicamenteux

    Beaucoup de gens, quand ils ne savent pas quoi faire pour se débarrasser de la douleur en tournant la tête, commencent à prendre des analgésiques. Parfois, cela aide si cette condition n'est pas associée à une maladie grave. Mais il convient de rappeler que tout analgésique ou AINS ne peut être pris sans consulter un médecin pendant plus de 3 à 5 jours. Par conséquent, si la douleur ne passe pas pendant ce temps, il est préférable de consulter un spécialiste.

    En outre, dans de nombreux cas, seule l'anesthésie ne permet pas de restituer la mobilité du cou, car il faut encore soulager les spasmes musculaires, normaliser la circulation sanguine, soulager l'inflammation.

    Par conséquent, dans de tels cas, un complexe de médicaments est généralement prescrit:

    • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager la douleur et l’inflammation - Ortofen, Nise, Diclofenac, Meloxicam et d’autres.
    • Des relaxants musculaires pour soulager les spasmes musculaires - Mydocalm, Sirdalud.
    • Les chondroprotecteurs aident à restaurer le tissu cartilagineux et à améliorer la mobilité de la colonne vertébrale - Teraflex, Dona, Hondroksid.
    • Diverses pommades soulagent la douleur, l'inflammation, réchauffent et détendent.
    • Les multivitamines compensent le manque de vitamines, Neuromultivitis, Milgamma fonctionne mieux.

    Traitement de physiothérapie

    En plus des médicaments, le traitement de la douleur au cou comprend nécessairement d’autres méthodes. Le massage le plus couramment prescrit, qui aide à détendre les muscles, améliore la mobilité du cou. La thérapie manuelle est efficace, mais dans cette section, elle doit être utilisée avec beaucoup de précautions. De plus, une traction vertébrale est parfois indiquée. Cette méthode aide bien dans la violation des fibres nerveuses, l'ostéochondrose, la hernie intervertébrale.

    Dans toute pathologie, le traitement de physiothérapie est efficace. Cela peut être une électrophorèse, une UHF, un laser, une magnétothérapie, des bains de paraffine, une acupuncture. Applications de boue utiles, bains thérapeutiques. Ces procédures normalisent le tonus musculaire, améliorent la circulation sanguine et les processus métaboliques, ont un effet tonique.

    Une gymnastique médicale aidera à consolider les résultats du traitement et à rétablir l'amplitude des mouvements. Commencez à effectuer des exercices spéciaux après avoir atténué la douleur et l’inflammation Ils renforcent les muscles, augmentent la mobilité, préviennent les spasmes musculaires. Tous les exercices sont effectués lentement, sans mouvements brusques, en évitant l'apparition de douleur.

    Remèdes populaires

    Une telle pathologie est traitée à la maison. Par conséquent, en plus des méthodes prescrites par le médecin, de nombreux patients appliquent diverses recettes folkloriques.

    • Eh bien réchauffe le cou avec un sac de crampes musculaires avec du sel chauffé.
    • Rincer une feuille de raifort avec de l'eau bouillante, après l'avoir refroidie, la fixer au cou et envelopper une écharpe. Vous pouvez quitter la compresse la nuit s'il y a une forte sensation de brûlure.
    • De la même manière, faites une compresse à partir des feuilles de bardane ou de chou.
    • Mélangez 50 g de miel et de vodka, ajoutez 2 cuillères à soupe de sel fin et un peu de raifort râpé. Lorsque la masse devient homogène, utilisez-la pour frotter le cou.
    • Un remède efficace contre le réchauffement consiste en 300 ml d’alcool, 10 ml de camphre et une bulle d’iode.
    • Mélangez le jaune, l'alcool de camphre, la vodka et la poudre de moutarde. Frottez le cou avant le coucher.
    • Si vous mélangez de la racine de gingembre hachée, un peu d'ail et du beurre, cet onguent vous aidera à vous débarrasser rapidement des spasmes.
    • Détend bien et apaise une boisson du jus d'aloès et de radis noir, mélangé avec du miel.

    Le cou lui-même ne cessera pas de faire mal, sa mobilité ne récupérera pas. Par conséquent, il est préférable de consulter immédiatement un médecin et de commencer le traitement approprié plutôt que de souffrir constamment de l’incapacité de tourner la tête.